Un vaccin contre la pénurie de logements ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur 2 commentaires

On est pratiquement tous vaccinés.

Mais pas le logement ; lui cherche encore l’antidote à l’anti dot.

Car on ne peut pas dire que le contexte soit folichon. Ni le logement bien doté.

Les mesures les plus récentes sont en effet contreproductives alors même que les chiffres de production de logements neufs confirment un début de famine.

Tendance appelée à durer car on exploitait jusqu’ici des permis de construire délivrés avant la génération sacrifiée des municipales 2020 (+ COVID).

La gestion de la pénurie va donc se révéler un exercice imposé.

Heureusement qu’il nous reste des hausses pour contrarier la baisse ! 🙂

 

C’est motivant de démarrer une année en se disant que le paysage va changer.

RE2020, Pinel +, élections présidentielles et législatives, nouveau gouvernement, nouveau ou nouvelle ministre du logement.

Nouvelles règles du jeu et nouveaux dialogues ; avec, heureusement, un point de départ connu. Et une excellente nouvelle. OUI !!!

Le permis de construire est une espèce en voie de disparition ; tous les écologistes vont donc vouloir la protéger !

Ca fait du bien une certitude aussi solide.
Et ça nous laisse une sacrée marge de progression… 🙂

L’année démarre en trombe d’éléphant

Prendre la défense de l’éléphant du logement ?

Pas besoin ! Il démarre l’année en trompe ! Heu, en trombe.
Ou en trompe l’œil ?

Pas comme les augmentations de prix qui, elles, osent la trombe.
Avant la thrombose.

Comme la pente des augmentations ! Si !

Pour vous dire, CRO s’est acheté un boulier pour compter les augmentations :

– il enfile les perles de la hausse des coûts de matériaux et de main d’œuvre

– il fait coulisser les augmentations de surfaces et de prestations exigées pour le Pinel +

– il attrape aussi les boules pour ajouter les surcoûts des prescriptions de la RE2020

– et il boulègue pour s’enquiller les augmentations de taxes avec l’avènement généralisé de la T.A.M. qui joue du Tam Tam sur la bande FM d’Excel

Au final, tout ça va inéluctablement contribuer à faire grimper en flèche le prix des logements neufs et – consécutivement – à faire baisser leur nombre.

L’argent ne fait peut-être pas le bonheur mais, quand le logement devient trop cher, en manquer devient une forme de petite malédiction. 🙁

A propos du nombre de logements, ou plutôt d’absence de nombre, les absents ont toujours tort et, comme le savent les amateurs de café, le tort est facteur de bien des déceptions. 😉

Par exemple, CRO se fend amèrement la poire quand il voit le score pitoyable des logements sociaux financés en 2021 (environ 92 700 selon l’USH, au cas où l’information peu glorieuse vous aurait échappée), soit un peu mieux qu’en 2020 (87 501 logements sociaux agréés) alors que l’objectif annoncé était de 125 000 sur 2021 et autant sur 2022…
Chiffre tellement loin de l’objectif que le gouvernement repousserait au 14 janvier la date limite d’enregistrement des agréments 2021 pour tenter de s’approcher de la barre des 100 000.

Ben, pourquoi on n’aurait pas carrément décalé le décompte au 31 mars, on serait peut-être arrivé à 125 000 ?
Je vous jure, il y en a qui manquent vraiment d’imagination… 😉
Ou d’ambition ? 🙂
(PM : le nombre de logements commencés est plus faible encore car il y a toujours de la déperdition entre les agréments et les mises en chantier)

Dites, en Pinel +, et avec la même imagination, pour calculer la surface habitable minimale par type de logement, je peux ajouter le balcon et la moitié du local poubelles ? Plus un petit bout de la place de parking ? 🙂

Non ? Ah, ben zut alors, la trichouille institutionnalisée, je voyais ça comme de l’habitat inclusif !
CRO bête comme réflexion… 😉

Bref, ne nous méprenons pas, aucun outil de production (logements sociaux ou privés, même combat) ne peut réellement augmenter sa cadence quand on se contente de faire semblant.

Faire signer des pactes ou des accords cadres pour fixer des objectifs virtuels comme autant d’incantations surnaturelles, quand on méprise à ce point la réalité et la manière dont se forme la production immobilière, c’est consternant de vacuité.

C’était pourtant largement prévisible. Prévu. Et annoncé ici.

Sans aucun mérite d’ailleurs devant pareille évidence. N’importe quel nourrisson du logement neuf un tant soit peu lucide l’aurait compris.

On finit toujours par se faire rattraper par le réel, surtout quand on lui fait l’affront de l’ignorer trop longtemps !

Or, les ignorants ont toujours tort car ils ne brassent que de l’air. Et, comme le savent pertinemment tous les hispanistes qui refoulent de l’œsophage, le tort est rot.
Olé ! 😉

Sauf que le taureau, il ne suffit pas de l’éviter mais de le prendre par les cornes !
Et vite !
(oui, oui, évite aussi 🙂 )

Motiver les troupes

Dans un pareil contexte, il va falloir jouer la carte du facteur X. Et même XXL.

Le facteur humain, quoi.

Pour donner l’envie aux troupes de se sublimer. Vaincre ou périr ? 😉

Petit dialogue de circonstance entre 2 mécréants faisant leur entrée sur le blog, Albert Muda et Gilles Bertogranpié.

Gilles :  Dis, tu y crois, toi, à la sortie du trou en 2022 ?

Albert :  Ah non alors, moi, je suis vacciné ! On ne me fait plus gober un truc de ce genre !

G :  Pourquoi tu dis ça ?

A :  Ecoute : J’suis vacciné, moi : il vaut mieux être petit, gros, moche et en mauvaise santé ? Ou grand, beau et en bonne santé ?

G :  Et riche, tu n’as pas parlé de riche ?

A :  Non, non, je suis vacciné, moi ! L’argent ne fait pas le bonheur. Et il vaut mieux se le répéter souvent quand on n’en a pas.

G :   T’es un vrai pragmatique, toi !

A :  Ben oui, ce qui est sûr, c’est que – quand on veut de l’efficacité – il faut savoir se donner les moyens. Séduire le public cible, créer le désir, pousser au déclic ! Motiver, quoi !

G :   Ouais, ouais, ouais, c’est sûr…

A :  J’sais pas, j’suis vacciné mais y a des moments où j’ai l’impression d’être dans la seringue…

G :   Toi, t’es mûr pour aller direct à l’hôpital, là !

A :  Ben, je suis pas sûr, vois tu ? Plutôt infirmerie pour moi… Parce qu’à l’infirmerie, y a de ces infirmières… Le genre qui te remplissent un vaccinodrome en un battement de cils. Dont le moindre soupir sature les plannings des piqueurs en série. Le style de personnel qui t’explose… les statistiques !

G :   Tu parles d’une médecine de pointe, là, de fil en aiguille ?

A :  Oui, oui, c’est ça, de fil en aiguille pour ainsi dire ; mais surtout en aiguille…

Infirmière CROqueuse et vaccineuse !
CRO. Ou le sens inné du sacrifice ???

G :   Mais c’est pour ça que tu n’arrêtes pas de me dire que tu es vacciné ???

A :  Héhé, j’en suis à ma 8ème dose. Sans compter les rappels. J’me fais tous les variants. C’est juste une question de motivation… 🙂

G :   T’es sûr que t’en fais pas un peu CRO, là ?

A :  Pfff, mais non, c’est juste un jeu de scène. Faut forcer le trait pour être compris ! 😉

G :  Ouf, j’avais peur que tu y croies vraiment. Heu… il est où, exactement, ton vacciCROdrome ?

Hé oui, c’est comme ça (ou presque 😉 ) dans la vraie vie. Tous les DRH vous le diront.

La motivation est essentielle, et l’affect n’a pas de prix ! 🙂
On n’en fait jamais CRO, question bien-être des troupes.

 

Et vous, vous avez la motivation pour 2022 ?
Un petit rappel vaccinal peut-être ? 🙂
Bonne semaine quand même !

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

2 réflexions au sujet de « Un vaccin contre la pénurie de logements ? »

  1. Bonjour
    J aimerais vous lire régulièrement.
    Pas d abonnement possible ?

  2. @ Sylvie : si, si, en vous connectant le plus souvent possible ! 😉
    Plus sérieusement, je viens de poser la question au prestataire en charge des fonctionnalités du blog. A suivre, suivant sa réponse. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.