La tactique des statistiques statiques ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

Mais c’est quoi ce titre en « tiques » qui doit en faire tiquer plus d’un ?

L’apologie du parasitisme longue durée d’une politique du logement antique ?

Pfff… En plus, l’évolution des chiffres ne découle même pas d’une tactique. C’est subi.

Et ce n’est pas statique, vu que ça décélère ou que ça accélère.

Ca dépend si on considère que c’est mieux que bien moins bien, ou bien moins bien que mieux. 😉

Bref, les chiffres plongent et enfoncent trimestre après trimestre le plancher des statistiques décentes.

Décentes aux enfers ? Ou descente de lit ? Carpette, quoi… 🙂

 

Et dire qu’en 2013 – déjà – la complainte du promoteur était d’actualité.

Avec Miss Duflot comme sinistre du logement, l’époque était épique.

Et d’ailleurs, à ceux qui ne connaissent pas la complainte du promoteur, une petite révision s’impose ! 🙂

Car il semble que rien n’ait vraiment changé, sauf en pire ?

Le retour de l’an pire ?

Bah, le principal est que la force soit avec nous !

 

En considérant bien les forces en présence, d’ailleurs, on pourra tout à fait relativiser la situation.

Les permis sont rares, la réglementation exigeante comme jamais, l’administration tatillonne comme toujours, la loi fiscale joue la surenchère en mode roulette russe Pinel Plus, le crédit immobilier aux acquéreurs se fait la malle, et le coût des travaux flambe encore mieux que les incendies estivaux ! 🙁

Nickel… il est donc parfaitement clair que, dans un tel mirifique contexte, ce ne sont pas quelques statistiques maigrelettes qui vont nous faire peur 😉 , d’autant qu’elles ne sont que le reflet du passé (récent, certes) alors que nous sommes déjà dans une rentrée des classes dont l’avenir reste à assurer.

En meilleur ou en pire ??? 😉

Les stats du deuxième trimestre 2022 : De profundis ?

Les derniers chiffres parus sont simples à comprendre : moins de mises en vente, moins de ventes aux particuliers et moins de ventes en bloc.

Vous avez du suivre des articles de presse ou autres publications, on ne va pas rajouter un inutile détail de chiffres.

Juste savoir que, si l’on compare à 2021 ou à 2019 (dernière année avant COVID à qui on a voulu faire porter le chapeau…), on est en dessous.

En gros, on est en dessous de tout, mais ça fait un moment qu’on se le dit ! 🙂

A tel point qu’à force de voir les courbes plonger, on pourrait craindre qu’elles enfoncent le plancher ?

Non… c’est possible, ça ? Pas CRO probable, si ? 😉

Quand les statistiques plongent CRO
Hébé ça alors ! Des stats qui plongent ! Mais elles vont s’arrêter où ?

« Dites, faudrait faire attention avec vos statistiques ; j’ai des amis qui habitent par là, moi ! Y a pas que le plancher, dans la vie !!! » .

« HEU… Oui, madame la taupe, promis, on regardera beaucoup mieux ce qu’il y a sous le plancher ; on peut y trouver tellement de choses ! » 😉

Mais pour le mouvement descendant, on plaide non coupable. Il faut regarder du côté des responsables irresponsables pour ça, désolé

C’est vrai quoi, la complainte du promoteur, ce n’est pas l’ode à la joie, non plus, hein ? 🙂

Plancher sur quoi ?

En principe, le plancher, c’est en bas, donc l’administration ne le regarde pas trop.

C’est sans doute pour ça qu’on le perfore ? Avec nos stats délirantes.

Alors que le plafond, ça, on connaît très bien : plafonds de loyers, plafonds de ressources, plafonds de prix de vente, plafonds de déductions fiscales etc…

C’est sûrement pour ça que notre administration du logement est parfois un peu bas de plafond ??? 🙂
Autant de plafonds, ça vous conditionne un comportement, sur la durée !

Bon, et si on arrêtait cette logique de plafonds pour se demander sur quoi on pourrait efficacement plancher ?

Histoire de bâtir de nouveaux équilibres et de relancer la machine en pensant (un petit peu quand même) aux acquéreurs et à leur trajectoire résidentielle, patrimoniale et sociale ? 🙂caverne

Bref, bâtir sur un plancher au lieu de l’enfoncer, ce serait sûrement une bonne idée…

Pour la sauvegarde des taupes, viser le top ?
Ca y est, on a trouvé le slogan, y a plus qu’à faire ! 😉

Ho, les ministres, si vous avez tout bien compris, il va falloir mettre le turbo, sans flinguer l’offre existante de logements décents avec vos histoires d’étiquettes DPE et en créant les conditions d’un redéploiement du neuf.

La rentrée, c’est vrai pour tout le monde, et pas seulement en discours, en actes.

Mais en actes cohérents, coordonnés, intelligents, quoi ! Pas dogmatiques ou convenus.
Ce serait tellement top… 🙂

 

Allez, on prend le pari que ça va le faire ?
Qui tope là ? En attendant la semaine prochaine ! 😉

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.