Le moment d’acheter dans le neuf ?

Conseils immobiliers Laisser un commentaire

C’est quoi le bon moment pour acheter ?

Quand les prix de vente sont modérés ?

Ah. Mais c’est quoi, un prix de vente raisonnable ou modéré ?

Et ça existe encore, sous nos latitudes ?

Ou alors, faut acheter, quand les taux d’intérêt sont bas et le crédit accessible ?

Deux conditions en une, c’est sûrement un piège… 😉

Ou alors, le bon moment c’est quand on trouve la perle rare qui correspond à ce qu’on cherche ?

Et l’inflation, là-dedans, en haut de l’affiche ou on s’en fiche ?

Dites, vous êtes vraiment sûr de vouloir acheter avec toutes ces inconnues ? 😉

 

Cette question qui tue : « tu crois que c’est le bon moment pour acheter ? » , tous ceux qui travaillent vraiment dans l’immobilier ont du l’entendre un paquet de fois. 🙂

Agent immobilier, courtier en crédit immobilier, promoteur immobilier ?

Avec « immobilier » en point commun, et en tant que professionnels, on a forcément la réponse. 😉

Enfin, ceux qui vous / nous posent la question le croient peut-être.

Mais nous, on la connait ? 🙁

Le bon logement, question de goût ?

Le bon moment pour acheter ?
La question n’a pas de sens si elle ne se marie pas avec acheter quoi, pour qui, dans quel objectif et à quel moment de sa vie.

Et là, soudain, au lieu d’avoir une question, on en a quatre ou cinq à aborder.

Et quant à demander leur avis aux professionnels, c’est une sacrée prise de risque… Mais ce sont quand même de fins connaisseurs du marché, non ? 😉

Imaginez un peu un promoteur faisant l’article d’un logement mis en vente dans son tout dernier programme, en conférence de presse…

« Il est beau, mon logement, il est beau ! Et en plus, il est neuf !
Il ne consomme rien du tout en énergie, ou si peu, étiquette DPE nickel, il est adapté au handicap, il a un très beau balcon sur lequel on peut manger avec toute la famille sur cinq générations ! Et 8 m²… Si, si, avec un bon chausse-pied, le mètre carré devient ovale, promis.
Et avec la voiture protégée des intempéries dans son parking souterrain et un ascenseur qui dessert tous les étages, qu’est ce que je peux demander de plus ? Une cuisine équipée ? Il l’a ! Une salle de bain avec meuble, miroir, sèche-serviettes, faïence jusqu’au plafond ? Il l’a ! Des normes à tire-larigot ? Il en a ! Et des récentes : RE2020, Pinel Plus sur les étagères, s’il vous plaît !
Hein, une question ? C’est quoi cette question ? Et tout ce qu’il n’a pas ???
Perfide question, mais j’ai la réponse ! Alors là, tout ce qu’il n’a pas, mais c’est toi qui l’as ! Dans le baba !
Non mais... » .

Avouez que l’argumentaire est imparable. Quasiment, quoi. 😉

A la double condition, certes, que l’emplacement soit de qualité et que l’acquéreur soit l’enfant adoptif de Bill Gates et de Jeff Bezos (ils ne sont pas en couple ? Dommage ! 😉 ), vu que ces derniers temps la courbe ascensionnelle des prix de vente trouve sa contrepartie logique dans la raréfaction des profils clients solvables. Aïe.

Remarquez, on peut aussi demander à l’agent immobilier, la référence absolue dans l’ancien, hein ?

« Alors là, monsieur dame, vous avez une chance insensée ! Je viens de vous rentrer un petit mandat de derrière les fagots, dont vous me direz des nouvelles ! Hein ? Vous vous en fichez du mandat ? Oui, excusez moi, déformation professionnelle. Non, j’ai rentré un magnifique « T3 Plus » dont vous voyez là les clés pour une visite exclusive et néanmoins pressante ! Hein, pourquoi « T3 Plus » ?

Parce que c’est un T3 très amélioré de 72 m² qui aurait la surface pour un T4 mais pas les cloisons, avec des pièces très généreuses, et le tout en hyper-centre ! Non, pas de balcon, toute la surface est à l’intérieur, c’est mieux, non ? Et pas de stationnement non plus, c’est dépassé et vous avez le parking public Jean Passédémeilleures juste à côté ! Le rêve, quoi !
Ah, il vous fallait absolument 3 chambres ? C’est incroyable, le bol inouï que vous avez, décidément ! On a rentré hier un superbe « T4 moins », et… C’est quoi, un « T4 moins » ? Comme un T4, avec vos 3 chambres et super douillettes en plus. Et le moins ? Ben, c’est la surface d’un T3. Mais avec les chambres d’un T4. C’est quand même super avantageux, surtout que le promoteur d’à côté peut nous prêter son chausse-pied. Il a l’habitude, lui… » .

Après avoir consulté ces deux grands professionnels, on en vient à la conclusion que le vrai bon logement, ce n’est pas toujours facile à trouver. 🙂

D’autant qu’il faut aussi qu’il soit au bon prix, celui qui – selon le sens commun de CRO – correspond à votre projet de vie et que vous pouvez raisonnablement assumer après avoir consulté un bon professionnel du crédit immobilier.
Celui dont le chausse-pied magique (encore lui ? J’en veux un ! 🙂 ) fera rentrer la mensualité du crédit et de l’assurance décès invalidité (la fameuse ADI) dans les canons de beauté revendiqués par les banques de la place à l’instant T (T comme Terminus pour beaucoup trop de candidats ou comme Top départ pour les zeureuzélus ! 🙂 ).

Se faire mener en (petit ?) bateau ?

Maintenant que l’on sait ce qu’est le bon produit et le bon prix associé, autant se demander s’il existe un bon moment ? Ou un mauvais, à éviter absolument ?

Si l’on pense à aujourd’hui, c’est bon ou pas bon de se projeter dans un achat immobilier ?

Une famille nouvellement recomposée, par exemple : elle a forcément besoin d’un logement. Location ou achat ?

Plan A : Location ?
Avec la raréfaction prévisible de l’offre locative (tarissement du flux du neuf et disparition probable d’une partie de l’offre locative actuelle par le truchement des étiquettes énergie dégradées de niveau F et G par exemple et des arbitrages consécutifs des propriétaires actuels de ces logements) les prix de location (sauf accident économique général majeur) n’ont a priori pas vocation à faiblir, bien au contraire. Surtout si l’inflation s’installe durablement à un niveau non résiduel.

Plan B : Achat ?
Si on a trouvé le bon produit et le bon crédit, et si l’on croit que l’inflation est là pour quelque temps, alors la durée va alléger l’effort patrimonial car le remboursement de mensualités fixes avec des revenus – en principe ? – en progression va adoucir la discipline budgétaire du ménage et lui restituer des marges de manœuvre.

Et si l’inflation part à la chasse assez vite ? 😉

Le problème structurel de l’offre locative ne disparaitra néanmoins pas et les logements qualitatifs à la location seront donc prisés et pas donnés…
Et l’effet levier de l’inflation ne jouera pas pour alléger la note sur la durée pour les acquéreurs, qui doivent donc calibrer leur projet selon les conditions actuelles d’équilibre pour ne pas avoir à craindre de mauvaise surprise ; et se mettre en position d’en espérer une bonne !

Ahlalalala… mais tout ça, ce ne sont que supputations et généralités !

Voui, voui, mais des généralités de bon sens et de principe ! 🙂

Et – comme ne l’a jamais dit et ne le dira jamais CROnfucius – « les principes ne sont jamais pris en défaut » , alors que pour les cas particuliers…

Pour les cas particuliers, on est toujours à la merci d’un particulier ou d’un professionnel dont le discours pourra parfois être partisan ou tendancieux. 🙁

Le genre de personnes qui vous feraient prendre une baignoire pour de la haute mer, histoire de vous mener en Petit Bateau ???

CRO peu probable, autant de crédulité, n’est-ce pas ? 😉

CRO en petit bateau
Découvrir de nouveaux horizons, un rêve de mousse !

Remarquez, une baignoire bien équipée, ça le fait !

Avec le bateau et son anneau au port, on doit friser le « T5 moins » en équivalence de prestations ! 🙂

Vous voyez, la vie, ce n’est pas qu’une histoire de quantités variées, non, la qualité avariée ça compte aussi ! 😉

Cela étant, à propos de Petit Bateau,  merci de ne pas confondre le mousse et la mousse.

Une mise en bière dans une baignoire, ça ne ferait pas sérieux ! 🙂

Et pour ceux qui ne pratiquent que la douche… Vous ne connaîtrez jamais le goût de l’aventure ! 😉
Ni de pareille mésaventure ?

 

Mais à la semaine prochaine quand même !
Avec ou sans bière, selon les températures ? 🙂

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.