Doper la construction, c’est possible ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur, Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

L’étang change, il paraît.

Sauf que ça ne fait plus marais personne. 🙁

Bref, ça patauge un peu trop tous azimuts.

Faut relancer la machine à construire.

Ouvrir des perspectives d’avenir, entrebâiller un horizon positif.

Revoir nos priorités, nos méthodes et nos objectifs. 😉

Parce que si on s’attarde sur les résultats les plus récents du logement neuf

Y a pas CRO de quoi s’enthousiasmer, mes amis ! 🙂

 

On en parlait ensemble, il n’y a pas si longtemps.

Et ça se confirme ! L’optimisme n’est pas à chercher du côté des chiffres récents.

Mais il est toujours intéressant de connaître la réalité écoulée pour décoder les discours des uns et des autres et envisager l’avenir en connaissance de cause.

Car il y en a tellement qui causent ! 😉

Quand la FPI conte ses décomptes

La FPI, c’est la Fédération des Promoteurs Immobiliers.

Qui vient d’organiser une conférence de presse pour remettre à zéro relever les compteurs de 2021. Commenter les statistiques de la profession, quoi ! 🙂

Le support est téléchargeable ici, pour le plus grand bonheur des amoureux du chiffre.

Les résultats sont hélas sans surprise pour tous ceux qui vivent de l’intérieur l’évolution de l’activité.

Pour faire simple :

A- les permis de construire de logement collectif continuent de s’enfoncer malgré les tentatives de commentaires positifs des pouvoirs publics :

=> les PC accordés au 4ème trimestre 2021 sont en retrait – pour les logements collectifs – de 1.4 % par rapport à ceux de 2020 (alors même que 2020 est une année non pertinente du fait de la pandémie COVID) et de 14.8 % par rapport à la même période de 2019… Aïe.

=> sur l’ensemble de l’année, toujours en collectif, 2021 est en hausse de 14.6 % par rapport à 2020, mais en baisse de 6.7 % par rapport à 2019. Ouille.

=> ceci signifie que la baisse des permis de construire s’accentue sur la fin d’année 2021. Ouille ouille ouille. 🙂

B- le collectif s’enfonce, pendant que les logements individuels progressent en permis de construire, alors même que – cherchez l’erreur ! 🙂 – la lutte au mitage foncier a été déclarée (et que, pour mémoire, la RE2020 va largement freiner le marché de la maison individuelle en 2022, du fait de l’augmentation des coûts ; sachant également que l’individuel groupé est maintenant en pratique banni du dispositif Pinel…).

Ce moteur non désiré officiellement va donc lui aussi donner de gros signes de fatigue très très vite. Question : le futur de la maison a-t-il un avenir ? 😉

C- la tendance baissière est la même pour les mises en chantier du côté des logements collectifs, tendance qui sera forcément prolongée puisque les permis sont en voie de disparition (oups, en pleine relance sémantique, pardon ! 😉 )

D- quant aux mises en vente de la promotion immobilière, tous produits confondus, la baisse est de 16.9 % en 2021 par rapport à 2019, et vu le peu de stock de permis disponibles, vous imaginez aisément la suite ?

E- et pourtant, les réservations n’ont fléchi que de 11.9 %, signe que la demande est là malgré une offre en retrait plus marqué,

F- ce qui conduit inéluctablement à une baisse conséquente de l’offre commerciale avec un délai d’écoulement moyen de 8.2 mois à fin 2021 (contre 10 mois à fin 2019 et 11 mois à fin 2018). L’offre de logements fond à vue d’œil…

G- et que font amèrement les prix de vente quand l’offre baisse (et que les prix de revient s’emballent) ? Ils montent… (et ça ne fait marée personne quand l’amer monte… 😉 )

En résumé, si on veut que les logements neufs redeviennent financièrement et humainement abordables (c’est une vraie question, non prioritaire jusqu’ici pour les pouvoirs publics… 🙁 ), il va falloir enfin faire en sorte qu’ils soient beaucoup plus abondants, et donc relancer toute la chaîne, comme le saumon qui remonte à la source => offre commerciale => mises en vente => permis accordés => offre foncière disponible => PLU ambitieux et collectivités sincères…. (aïe aïe aïe ouille ouille ouille 🙂 ).

Limpide ! Et donc forcément facile ? 😉

La faute à (riqui)qui ?

La conclusion est imparable et évidente !

On est tous d’accord.

Si ça brandouille, c’est la faute aux promoteurs, une sacrée bande de fainéants et de bras cassés, ceux-là ! 🙂

Pas assez vaillants ! S’ils l’étaient davantage, les chiffres seraient gaillards !

Au lieu de se plaindre, ils feraient bien d’apprendre à payer de leur personne !

A lutter contre les éléments, à se livrer à corps perdu à leur activité !

A inventer de nouveaux process, à favoriser l’intégration de pratiques innovantes ! 😉

A oser l’intégration verticale, quoi !

Un promoteur CRO en plein cycle de production
Arghhh… J’aurais du me méfier quand ils m’ont parlé d’un nouveau cycle de production !!! Puf puf puf…

Oh ouuiiiii ! Encooooore ! Vive l’intégration verticale ! 🙂

Ca fait tellement plaisir de voir des promoteurs de nouvelle génération payer de leur personne. Et pousser à la roue !

C’est si bon de savoir que certains en ont encore sous la pédale… 🙂

Enfin, il ne faudrait quand même pas confondre, dans le silence originel de ces nouveaux concepts, fait générateur et effet générateur.

Car qui ne dynamo consent ? 🙂

Allons, allons, ne faites pas cette bobine… 😉 On vous l’avait bien dit qu’il ne fallait pas s’arrêter aux chiffres du passé.

Mais bien plutôt dépasser les chiffres en pensant au nouveau cycle.
Celui qu’il nous faudra bien enfourcher sans perdre l’équilibre !

Et pour cela éviter le régime sans selle, hein, faut respecter le fondement… du nouveau paradigme ! 🙂

Améliorer la santé du logement neuf sans dégrader celle des promoteurs et de tous les acteurs de la filière.

Pffff…. On n’est pas encore arrivés, mais un nouveau départ, ce serait déjà ça ! 😉

 

Allez, encore une semaine qui débute.
Finissez la bien ! 🙂

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.