CSCEE ou c.s.c. euh euh ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

Vous savez ce qu’est un c.s.c. en football ?

Un but contre son camp !

Parce que, bien sûr, on ne présente plus le CSCEE

Si ? Ah ben, zut alors ! Dire qu’on le croyait célèbre ! 😉

Non, ce n’est pas le Conseil Suprême des Comiques d’Etat Egarés.

Quoique… la tendance est à la hausse sur cette piste. 🙂

Pauvre Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Energétique…

Un Conseil aux ordres et inefficace, c’est toujours un Conseil ? 🙁

 

Une fois n’est pas costume, comme dirait mon tailleur.

Et d’ailleurs, s’il n’est pas là, c’est qu’il est tailleur. 🙂

Bref, s’étant égaré, ce brave CSCEE souffre maintenant de ce que l’on craignait ici dès 2015.

Le syndrome du pétanqueur… 😉

C’est qui les pète en chœur ?

Ce n’est pas parce qu’il est question de tailleur qu’on doit tailler un costard au CSCEE.

Il le fait très bien tout seul !

Et non, le syndrome du pétanqueur n’est pas la suite logique d’une dégustation de cassoulet par la confrérie des gloutons pétomanes. 😉

Pétanqueur, en tant que syndrome fort méconnu par l’université de médecine 😉 , c’est rater le cochonnet et avoir encore les boules.

Dit autrement, rater l’objectif et s’en émouvoir quelque peu.

…On sait très bien que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Et que l’absence de contrepouvoir pousse tôt ou tard à des écarts de conduite.

C’était un risque et nous y sommes.

Après quelques années passées à trouver son rythme de croisière, le CSCEE avait manifestement trop tendance à contrarier le ministère du logement auquel il rend des comptes.

Pour rappel, le CSCEE n’émet que des avis, il n’est qu’une instance consultative, mais c’est quand même gênant pour un(e) ministre quand les professionnels consultés, ceux qui connaissent la vraie vie, pensent différemment et le font savoir…

Les voix muettes sont les moins dérangeantes ? 🙂

Grenouille et compagnie

Vous vous souvenez sûrement que la grenouille est le révélateur de l’ambiance météorologique ?

Bonne nouvelle, l’espèce a survécu jusqu’au sein du CSCEE.
Faut dire que ça grenouille vraiment beaucoup au CSCEE en ce moment. 😉

L’interview de Marianne Louis par Le Moniteur est à cet égard révélatrice de l’humeur du temps.

Elle raconte à mots voilés que ça ne va plus du tout comme il se devrait, et c’est courageux de sa part, car Marianne Louis est la déléguée générale de l’Union Sociale pour l’Habitat (pour faire simple, la représentante des HLM) et membre du CSCEE à ce titre.

Or, le secteur HLM est très dépendant du contexte réglementaire (financier, législatif, normatif au sens large) imprimé par l’état et essaie de manière générale de conserver de bonnes relations (sauf quand l’état exagère, comme en 2017 avec les APL par exemple) avec la puissance publique.
Le respect des institutions fait partie de son ADN.

Sa prise de parole est donc révélatrice du dérapage institutionnel volontaire et avéré de la part du ministère. Et sa pensée est partagée par bon nombre des membres du CSCEE, sauf ceux qui lustrent inconditionnellement les bottines du pouvoir bien sûr.
Cirage, ô désespoir… 🙂

Ainsi, quand Marianne Louis dit que « le CSCEE ne joue plus son rôle » , ses reproches sont simples à comprendre (décryptage CROtien en cours) :

le CSCEE perd son rôle d’instance de dialogue et d’alerte des pouvoirs publics et devient un alibi ou une chambre d’enregistrement du ministère, qui entend obtenir des votes favorables (bien que simplement consultatifs) pour asseoir une comm° consensuelle et positive sur les sujets qu’il entend promouvoir, en mettant la contradiction ou les réserves sous l’éteignoir

l’information tronquée ou tardive sur les sujets à débattre, associée à l’inflation normative (que l’on prétend combattre…sujet récurrent de notre chère administration qui pense n’exister qu’à travers sa production de textes), rendent le travail du CSCEE très délicat

la nomination très récente de nouveaux membres à la discrétion du ministère fait potentiellement basculer la majorité de manière quasi systémique alors que ces nouveaux membres n’ont pas d’autre légitimité que la leur (et celle de ceux à qui ils doivent leur nomination…)

Bref, ceci n’étant pas dit mais sous-jacent, ce ne sont pas des manières quand on prétend rechercher une certaine forme de vérité remontant du terrain.
Et ça énerve forcément, ce sentiment d’être instrumentalisé.

On se croirait totalement dans Game of CROnes (oups, version bidonnée de Game of Thrones en mode CRO ! 😉 ), où la conquête et la défense du « Trône de faire » pousse à des agissements puants, si, si…

et où la chasse… au pouvoir n’est pas toujours couronnée… de succès.

Las, les membres du CSCEE se rendent maintenant compte qu’ils ne sont que des nains dans les mains d’intrigants. Oh…

Des nains ? Mais il y a nain et nain.
Entre un impuissant et un nain puissant, la nuance est de vigueur rigueur ! 🙂

Demandez à TyriCROn Le mini Ster par exemple !

Tyrion Lannister en mode CRO
Ecrire les plus belles pages d’amour… rien à voir avec la taille du stylo !!!

Ah, ce TyriCROn, quel poète !
Il voudrait ramener de l’amour au sein du CSCEE !

On avait bien perçu cette sensibilité à fleur de peau (d’échappement 😉 ) dans la série…

Allez, pour vous faire plaisir, on va inaugurer pendant quelques semaines encore une série de personnages tirés de Game of CROnes.
Préparez vos albums ! 🙂

Parce que nous aussi, on a envie de faire. Mais on se passera de trône pour ça… rassurez vous ! 😉

On sait se tenir depuis quelques milliers d’années dans la famille CRO !

Et quant à vous, à défaut de vous tenir…

 

Portez vous bien !
Et bonne semaine… euh euh… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *