Tout est affaire de conviction !

Billets d'humeur, Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

La vie est ainsi faite.

Il faut convaincre. Et vaincre quand on peut.

Quitte à passer pour un con ?

Hola, comme vous y allez ! Il faut être vaguement plus délicat.

Et peser ses arguments comme ses mots.

Le truc, c’est que se mettre en mode ConvaincoMan (le copain de SuperMan, mais avec la tchatche seulement 😉 ), ce n’est pas donné à tout le monde.

Et pourtant, il faut vraiment faire œuvre de persuasion dans la vie de tous les jours.

Enfin, quand on s’occupe de logement neuf au moins ! 😉

 

Mais pourquoi ne nous croit-on pas spontanément ?

L’abbé Pierre bénéficie d’un préjugé favorable.

Tandis qu’un professionnel de l’immobilier, c’est moins tendance.

Le côté sulfureux du secteur l’emporte toujours. 😉

Sulfureux, c’est quand ça sent le soufre ?

Et quand on souffre, douleur… c’est normal qu’on en prenne plein le museau ! 🙂

Perdu d’avance ?

Je ne sais pas vous, mais quand on est promoteur, on passe son temps à courir (et à convaincre… oui, oui, je sais, on va y venir ! 🙂 ).

A courir comme un perdu, mais en évitant de se perdre.

Faire des avances pour éviter aux projets de prendre du retard, c’est tout un art ! 😉

Tiens, vous n’avez qu’à écouter nos copains Gérard et Dimitri, qui vous l’expliquent !

Gérard Menvussa : Mais où tu vas, accoutré comme ça ?

Dimitri Sellektif : Mais au boulot, pardi !

G : Au boulot ? Avec les baskets, la bouteille d’eau et le casque ?

D : Ben oui, quoi, les 3 indispensables de la journée !

G : Et pour quoi faire ?

D : D’abord, les baskets, vu que j’arrête pas de courir partout. Puis la bouteille d’eau pour régénérer la salive en tentant de convaincre mes interlocuteurs, et le casque pour amortir les pets qu’on se prend sur le carafon.

G : Hé, mais tu as oublié un ingrédient !

D : Lequel ?

G : Le coussin, pour les coups de pied au cul que tu reçois !

D : Ah, mais non, les refus sont toujours très polis, tu sais… pour le cul, c’est déjà bien assez que les projets s’affaissent ! 🙂

Pour vaincre, qui convaincre ?

Côté promoteur, une caricature de journée d’évangélisation (en mode conviction, quoi ! 🙂 ) pourrait être la suivante :

    • rencontre avec un propriétaire foncier pour le convaincre que la personne en face de lui est sérieuse, fiable, sincère, honnête, respectueuse de ses intérêts, de la bonne marche générale du monde, et que le Pape lui a donné sa bénédiction. Et que, du coup, la proposition formulée pour son terrain est forcément à considérer avec les yeux de l’amour. Bref, pas gagné.
    • entrevue avec l’adjoint à l’urbanisme ou le maire pour le persuader que le projet imaginé par l’équipe architecte + maître d’ouvrage est bien né, qualitatif, plein de bonnes idées, pas trop intrusif pour les voisins, vertueux pour la planète par la grâce du développement durable et aussi esthétique que raisonnablement haut, par le truchement de la mesure de l’ambiance électorale au doigt mouillé. On y croit !
    • réunion avec les riverains pour leur exposer le projet et emporter leur neutralité bienveillante, à défaut de leur enthousiasme éperdu, afin de cocher la case concertation et de pouvoir affirmer sans trembler : « J’y étais » . Ce qui n’empêchera hélas pas d’y revenir… 🙂
    • à ce sujet d’ailleurs, rendez-vous avec l’aimable riverain qui – après avoir formé un recours gracieux à l’encontre de votre permis de construire avec 3 ou 4 petits copains – est le seul à avoir poussé le bouchon jusqu’au recours contentieux. Gentil personnage auquel devra être accordée toute la tension nécessaire (oups, toute l’attention nécessaire, bien sûr ! 😉 ) pour le convaincre de ranger le bazooka et d’énoncer la réalité de sa requête. Dont il faudra ensuite analyser le fondement et la possibilité, ou pas, de la satisfaire…
    • petite séance de lancement commercial dans son volet avant vente. Car, si tout le monde connait la vente et l’après-vente, le plus important pour la survie de l’espèce en voie d’extinction (de voix), alias Mister Promoteur, c’est l’avant vente. Cet espace temps magique où il s’agit de vanter le produit aux structures et équipes chargées de sa commercialisation. Car avant de vendre des logements aux clients finaux, il faut d’abord vendre le programme aux commerciaux. Et donc les persuader qu’ils doivent en être. Sans adhésion de la force de vente, forcément, ça ne peut pas coller ! 🙂
    • vient ensuite le retour de fin de journée à la maison : mais qui donc ConvaincoMan pourra-t-il bien persuader, le soir venu ?

Toute puissance de conviction a ses limites… 😉

Toujours y croire ! Ou, au moins, faire semblant ?

C’est ça le secret ! Se comporter vis-à-vis des tiers comme si tout allait toujours bien fonctionner.

Il se passe tellement de choses improbables. 🙂

Tiens, je me rappelle d’un imbécile, bâtard de surcroit, qui s’était laissé embarquer dans une histoire de muraille, de neige, de marcheurs, de garde de nuit (un super vigile de supermarché, quoi !) le genre de machin improbable que tout le monde aurait bazardé illico.

Hé bien, lui, (faut dire qu’il faisait partie de l’immémoriale lignée des CRO de Game of CROnes 🙂 ) il y a cru jusqu’au bout.

Sacré John SCROw ! Il n’a pas froid aux orteils celui-là !

Mais qu’est-ce qui a bien pu le motiver ???

John Snow en mode CRO
Ouf, enfin ! Y a plus grand monde à convaincre par ici… Ca repose !

Houla, mais il semblerait donc que l’hiver arrive !

Il va falloir penser à convaincre John de mettre des chaussettes.
Quand y a d’la neige, y a pas d’plaisir ! (contrepèterie non officielle 🙂 ).

Il y a mieux que les orteils à aérer dans ce bas monde…

Les esprits ? Oui, mais ils sont parfois fantomatiques ! 😉

Alors, on compte sur vous. Promis ?

 

Faites preuve d’un état d’esprit irréprochable.
Jusqu’à la semaine prochaine ! 🙂

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.