Redémarrage canon pour le logement ?

Billets d'humeur, Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

Boum ! Non, ce n’est pas le bruit de l’immense gamelle qu’est en train de se prendre le secteur du logement.
Et pourtant…

Boum, c’est le son du canon, celui du nouveau départ, à fond les ballons !

Un redémarrage du feu de Dieu, directement proportionnel au marasme abyssal dans lequel se sont noyées les dernières illusions de toute une profession, en ce compris clients, fournisseurs et partenaires.

A tous les mécréants qui ne croient en rien et qui demandent « Pourquoi ??? » le secteur repartirait comme en 14, CRO va répondre « et pourquoi pas, si on sort la grosse Bertha ? » .

Vous l’aurez compris, il va falloir faire donner l’artillerie de gros calibre pour atteindre pareil objectif.

Mais comme tout le monde a l’air d’accord… c’est une simple formalité. 🙂

La forme alitée compliquée, elle, on l’a déjà. 😉

 

Un petit coup de marseillaise revisitée pour soigner le moral ?

« Allons enfants de la partie, i euh, le jour de croire est arrivé… » .

Ah, ça fait du bien, cet enthousiasme primal, quand l’intuition et l’envie donnent le LA au cerveau. 🙂

Enfin, on devrait plutôt dire que c’est la rationalité qui pousse à la relance, jusqu’ici contrariée par des pouvoirs publics à qui il manque à l’évidence quelque chose.

Un sursaut d’envie ? Ou un zeste d’intuition ?

Bah, on se contenterait volontiers d’un zeste favorable… 😉

Pour cent briques, t’as plus grand chose ?

C’est pas faux. Mais sans briques, t’as plus rien. Et ça, c’est vrai.

L’immobilier est tellement hors de prix qu’il en est devenu hors de portée.

Inaccessible. Comme les raisonnements de la puissance publique.

A titre d’exemple, le Résident de l’Arrêt Public ( 🙂 en matière de logements, pour ce qui nous concerne ) vient de déclarer, en visitant le Village Olympique, sa flamme à l’égard de la France, cette « Nation de bâtisseurs » .

Cette phrase passe peut-être inaperçue dans le brouhaha d’autosatisfaction régnant sur le sujet olympique, mais elle fait singulièrement mal à tous ceux qui, dans l’immobilier ordinaire des gens simples, « apprécient » au quotidien le gouffre entre la parole de l’état, les décisions et les actions. 🙁

Croustillante saillie de fierté que ces mots, alors que tous les chiffres sont en creux dans l’immobilier résidentiel, l’humilité statistique – sans doute promue au rang de vertu cardinale ? – étant de mise depuis de très longs mois.

Comment peut-on s’enorgueillir de nos capacités constructives alors que l’on passe son temps à dégommer systématiquement et consciencieusement tout le potentiel de développement de la construction, notamment résidentielle, dans ce beau pays de France ???

Cherchez l’erreur ? Et briquez… la communication !

Histoire de briller quand même ? 🙁

Suggestion à l’attention du ministre du déficit

Ben oui, quoi, inutile de l’appeler ministre des Finances, puisqu’il n’est plus question que de déficit et de coupes budgétaires, au rabot, à la hache, à la tronçonneuse etc.

Petite question arboricole (et pas l’art beau de la bricole, ça il connaît 😉 ) : pour qu’un arbre donne des fruits, ne faut-il pas le planter, l’entretenir et l’arroser un tout petit peu ?

Et là, on aura le plaisir de récolter de beaux et nombreux fruits dont la vente remboursera au décuple l’effort investi.

Vous me direz : « Planter ? Mais il a bien planté tout le secteur, ce gentil ministre des sous disparus. Planter, c’est sa spécialité ! » .
« Et entretenir ? Mais oui, abondamment, au napalm pour que rien ne repousse sans sa bénédiction ! » .
« Ou arroser ? Bien sûr ! A coup de communication mensongère et partisane ! » .

Vous imaginez aisément la tronche de l’arbre ayant subi un tel traitement de (dé)faveur… C’est le clone du secteur du logement en ce moment.

Alors qu’avec la création d’un écosystème favorable, l’état pourrait résoudre la crise du logement et récupérer d’abondantes recettes d’activité et fiscales.

Il suffit juste d’être assez intelligent pour laisser quelque place à la compétence et à la lucidité, en mettant de côté dogmatisme, cynisme et communication.

Serait-ce possible un de ces jours ? 🙂

L’immobilier à deux doigts d’un redémarrage canon ?

Au-delà des turpitudes imputables à Bruno Le Maire, dont la calculette est bloquée sur le signe « moins » et incapable de faire la balance entre dépenses et recettes pour optimiser l’équation immobilière…

le ministre délégué au logement, Guillaume Kasbarian, consulte abondamment parait-il.

De quoi alimenter les espoirs de redémarrage de tout le secteur ?

Pffff. Mais à quoi bon ? A quoi bon, puisque tout est déjà prévu ? 😉

Et par les plus hautes autorités ! Sans vendre la mèche… on peut déjà vous expliquer le schéma de base !

Les promoteurs prêts pour un redémarrage canon
Allez, Monsieur le promoteur, et ne ratez pas la cible !!!

Les promoteurs sont des boulets, c’est bien connu. 🙂

Qui n’arrêtent pas de se plaindre, c’est constant. 😉

En conséquence, quoi de plus normal qu’un promoteur s’emplafonnant un mur de lamentations ?

De vrais démolisseurs, ces promoteurs, alors qu’on leur demande de construire ! Et qu’on met à leur disposition une si jolie configuration…

Ce qu’on appelle faire preuve de mauvaise volonté corporatiste ?

Enfin, le plus important c’est que tout le monde soit dorénavant sur la même ligne. 😉

Pour redémarrer plein pot, faudra prendre un départ canon.

Et là, hein, qui c’est qui va gagner la course ? Les bâtisseurs en chèvre. 🙂

Bon, on est bien d’accord, le redémarrage c’est comme le moral.

Ca se soigne !!!

 

Allez, on s’y emploie. Il nous reste une semaine.
Jusqu’à la semaine prochaine… qu’on vous souhaite bien bonne ! 🙂

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *