Quand un DPE tomba amoureux d’une passoire…

Actualités de l'immobilier, Conseils immobiliers Laisser un commentaire

D’une passoire énergétique, bien sûr !

De quoi vouliez vous donc qu’un DPE tombât amoureux ?

D’une passoire pour égoutter les pâtes ?

Mauvais diagnostic… 😉 Et piètre performance !

Non, le DPE, alias Diagnostic de Performance Energétique, s’est tellement encanaillé depuis juillet 2021 qu’il affiche un penchant de plus en plus prononcé pour les passoires.

Et pas des passoires d’un soir, non, des passoires chroniques dites passoires énergétiques.

Remarquez, quand on s’encanaille, le respect de l’étiquette se perd forcément un peu ? 😉

 

Et c’est justement là que le bât blesse. Il faut néanmoins et impérativement respecter l’étiquette.

Dans les soirées mondaines, pas toujours, mais en matière de diagnostic de performance énergétique, l’éthique c’est l’étiquette.

Gare donc aux garnements de l’étiquette, aux vauriens du classement, aux dégénérés de l’alphabet.

Plus la lettre avance dans l’alphabet, plus la performance recule.

Et si on avance quand elle recule…  c’est un fort mauvais préambule ! 🙂

Le DPE millésimé 2021

Le millésime 2021 du DPE, ce n’est pas un grand crû.

Et pourtant, on est obligé d’y croire. Et de faire avec.

En gros, le durcissement de la règle (par la prise en compte de consommations énergétiques autres, comme celles d’équipements : pompes de chaudières, groupes VMC, mais aussi les consommations d’éclairage) a augmenté les consommations (en kilowatts heure d’énergie primaire par m² de surface thermique et par an) et donc dégradé l’étiquette moyenne des consommations.

La vraie nouveauté, cependant, est la prise en compte en parallèle des émissions de gaz à effet de serre (les GES), jusqu’ici superbement ignorées par le DPE.
Or, cette autre étiquette est assez souvent de niveau C pour des logements neufs chauffés au gaz par chaudière individuelle.

Et la cruelle subtilité de la nouvelle règle, depuis juillet 2021, c’est de retenir – pour l’affichage de l’étiquette globale – la plus défavorable des deux.
Aïe.

Ainsi, avec un A ou un B en consommations et un C en gaz à effet de serre, votre logement, tout beau tout neuf, affiche avec son C une étiquette globale assez peu glorieuse par rapport à ses devancières.

CRO avoue humblement – tout en ayant été averti de la règle – avoir subi quelques douleurs rétiniennes et picotements ophtalmiques en feuilletant les DPE du dernier programme immobilier en voie de livraison.

Du C partout ou presque, avec un peu de B et quelques rares A (nb : les A pour les logements dotés d’un système de pompe à chaleur à énergie électrique, peu émissif de GES, les gaz à effet de serre).

Donc les nouvelles étiquettes piquent les yeux par rapport à leurs ancêtres.

Conclusion : c’est beau le progrès ! A condition d’avoir du collyre ! 🙂

Mais il y a sûrement davantage que les effets de la réglementation, là-dessous, vous ne croyez pas ? 😉

L’émotion, ça ne se contrôle pas qu’avec des étiquettes… 🙂

M. DPE est du matin. Et Mme Passoire du soir ?

Imaginez un peu ça : tous nos problèmes viennent d’une histoire d’amour impossible entre un DPE chamboulé et une passoire énergétique new-age désolée…

M. DPE : ah, la belle matinée que voilà, Mme PASSOIRE ; la journée va être magnifique, c’est mon diagnostic !

Mme PASSOIRE : rooooô, M. DPE, on ne dit pas diagnostic ! C’est une probabilité, on dit pronostic !

M. DPE : non, non, non, non, et non, je ne suis pas joueur. Il faut être rigoureux !

Mme PASSOIRE : ouhlala, mais vous n’étiez pas aussi chatouilleux du principe avant juillet 2021 ! Je me rappelle de vous, si léger, si sympathique, si accommodant. Un vrai plaisir…

M. DPE : mais enfin, Mme PASSOIRE, je suis toujours celui-là ! Ne me dites pas que j’ai changé à ce point !

Mme PASSOIRE : je me tâte… Je ne me rappelle pas de vous aussi crispé du zygomatique et coincé de l’étiquette.

M. DPE : ça vous gêne donc tellement que j’ai élargi mes compétences ? Vous devriez me féliciter !

Mme PASSOIRE : non, ça me chagrine. Depuis que vous vous préoccupez aussi des Auxiliaires et de l’éclairage, j’ai le sentiment de ne plus être l’astre principal de votre vie.

M. DPE : que nenni, dame PASSOIRE, seulement la loi m’a ordonné…

Mme PASSOIRE : prêtre ??? Pauvre de moi !

M. DPE : mais non ! …m’a ordonné de prendre en compte dans les consommations énergétiques des babioles comme les pompes de chaudières, ou les VMC. Et l’éclairage aussi !

Mme PASSOIRE : de sorte que – ces consommations enflant – vous avez dégradé mon étiquette et que me voilà ravalée au-delà de C alors que j’étais si fringante jusque là !

M. DPE : je vous avoue ne pas le regretter…

Mme PASSOIRE : comment ? Honte à vous ! La détérioration de ma condition ne vous émeut donc point ?

M. DPE : il y a tellement de choses en vous qui m’émeuvent, dame PASSOIRE… Et en premier lieu, le fait que vous soyez une si jeune et si belle passoire énergétique. J’ai un gros faible pour les passoires énergétiques. Et si je n’avais pas dégradé votre note, toutes choses égales par ailleurs…

Mme PASSOIRE : …je serais restée d’une banalité affligeante et anonyme ?

M. DPE : c’est ça. Alors que là, je n’ai pas hésité à utiliser votre étiquette de gaz à effet de serre pour vous déclasser davantage !

Mme PASSOIRE : pourquoi donc ? Mes consommations énergétiques en hausse ne vous suffisaient donc pas ?

M. DPE : oh, non, c’est tellement beau une petite émission de gaz incontrôlée…

Mme PASSOIRE : oooooh, vous m’inquiétez, M. DPE…

M. DPE : n’ayez crainte, c’est juste que, mon inclination récente me poussant à transformer tant et tant de logements ordinaires en passoires, cette inclination, donc, m’a incité à utiliser tous les moyens à ma disposition. En tout bien tout honneur, pour enfin vous distinguer et vous coller une nouvelle étiquette bien pourrie.

Mme PASSOIRE : et vous pensez qu’une étiquette E, F ou G est de nature à m’émouvoir tendrement au point de favoriser un rapprochement entre nous ?

M. DPE : oui, j’en ai l’espoir intime et puissant.

Mme PASSOIRE : un espoir pour une passoire ? Non, pas ce soir…

Sex appeal ou à piles ?

Et voilà ! Une histoire d’amour contrariée de plus car incompatible avec l’étiquette.

C’est moche. Faut dire que le DPE n’est pas glamour du tout.
Un certain manque de sex à piles ? 😉

Alors qu’il serait si facile de relooker et réhabiliter les passoires énergétiques.

Les réhabiliter dans l’opinion ? Oui, mais pas seulement.

Dans le bilan énergétique aussi ! Avec des piles !!! 🙂

CRO et sa passoire énergétique
Passoire énergétique ? Pile poil !

Bon, en ce qui concerne CRO – en tout cas – ce ne sont pas les piles qui manquent !
Mais, comme dans toute analyse de situation, c’est faire le tri entre arguments qui est le plus délicat.

Bah, on ne peut pas trop demander à un être aussi primitif que spontané, pas vrai ? 🙂

Au fait, la prochaine fois que vous croiserez un DPE mesquin de l’étiquette, ne râlez pas, faites plutôt preuve de commisération ; rappelez vous, il s’est probablement pris un râteau par une passoire ! 🙂

Expérience douloureuse, s’il en est ?

 

Tiens, pour compenser, on va vous souhaiter une très bonne semaine.
Toute douce, et dans le respect de l’étiquette ! 🙂

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.