Qu’est ce qui cloche avec le logement ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

C’est Pâques !

Oui, vous savez que c’est Pâques.

Mais c’est Pâques qui cloche, car, à Pâques, toujours rien de nouveau pour le logement.

Les cloches de Pâques, vous connaissez sûrement très bien, mais le logement sous cloche, ça aussi c’est une confirmation. 🙁

A vous filer le bourdon…

Bref, le logement n’est pas une priorité et le logement neuf pas davantage.

Chocolat, le logement est chocolat.

Heureusement, c’est Pâques ; on se fera une (o)raison ! 😉

 

Aïe, aïe, aïe…

Passe encore que les résultats du premier tour des élections puissent décevoir les Huns ou les Zotres ; mais penser que le logement est quantité négligeable, ça, c’est vraiment douloureux ! 🙂

Juste quelques lignes ou malheureux chiffres perdus au fond d’une profession de foi pour incroyants. Et zéro débat sur le thème.

Mais qu’est ce qui cloche dans ce pays ?

Quand le JE tue l’enjeu

C’est CRO frustrant.

On avait pourtant commencé par animer les débats sur la politique du logement par ici !

On échangeait des arguments, des visions, des mesures entre candidats, certes virtuels, mais tellement en osmose avec leurs clones du réel. 😉

Hé bien rien, bernique, retour à la case départ. A cloche-pied ?

Tout ça parce que les candidats veulent être élus et veulent soigner, qui leur image, qui leur bilan.

Mais ce n’est pas ça qui compte.

Au-delà de LEGO, ce qui compte, c’est le programme !

Le programme immobilier, bien sûr ! 🙂

Le premier promoteur venu sait ça…

Et peut-être même le deuxième ? Soyons fous ! 😉

Programme éco ?

Ils n’y peuvent rien les politiques. Ce sont des victimes. 😉

Regardez l’électroménager : note A+++, fonction ECO etc.

Pareil sur les tondeuses ou les voitures électriques.

Il faut économiser l’énergie. On le répète tous les jours.
Ca sert à rien de se mettre en pétard…

Ben, c’est fait ; ils économisent un débat sur la place et le rôle du logement dans la société.

Ce qui leur évite aussi d’imaginer la suite et de présenter un écosystème cohérent.

Très pratique la touche éco ! 😉

Ou programme écho ?

Alors là, si vous réclamez de l’écho, c’est différent ! Fallait le dire tout de suite ! 🙂

Comment peut-on ne pas se faire l’écho du logement en tant que bien de première nécessité ?

Première nécessité n’est pas contestable : un toit sur la tête, c’est la base d’une vie en termes de sécurité.

Et de première importance financière aussi : le logement est le premier poste de dépense des ménages. Plus que les transports, plus que l’alimentation.

Singulière anomalie que de ne pas s’intéresser à un ingrédient dont les prix augmentent assez vite et pesant aussi lourd dans le budget des français, non ?

Car une petite économie en % sur un gros poste de dépenses, c’est mieux, à la fin du mois, qu’une grosse économie sur un petit poste.
Les mathématiques sont têtues.

Mais les politiques aussi, de tout poil et de toutes époques (flanqués depuis des décennies de leur administration peu créative), qui préfèrent le chemin des écoliers à la face Nord de la montagne.

Le problème, comme disent tous les vieux, c’est que le sujet est à rides. 😉
Et que le logement, c’est cher.

Chouette, c’est pour ça que c’est un enjeu, c’est ce qu’on se dit tous les jours !

En programme écho.

Ce cher logement… 🙂 cher cher cher cher cher…..

L’effet de répétition (de principe) ?

Comme, pour être écouté, il faut répéter et marteler le message, et comme, pour être entendu, il faut que Bercy soit d’accord (c’est le théorème universel du logement tricolore : « merci pour rien, Bercy pour tout » 😉 ), les professionnels du logement et de la construction (maîtres d’ouvrage publics et privés et fédérations professionnelles du bâtiment en tête) sont totalement d’accord sur une chose.

La nécessité absolue d’un grand ministère pour la filière logement-construction, à opposer au souvenir d’il y a 5 ans, quand le logement avait été le grand oublié des attributions ministérielles.

Ca ne garantira rien, mais ce sera au moins un début ?

Rappelez vous donc de ce vieux slogan post choc pétrolier des années 1970-80, « En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées ! » .

CRO pompiste
Faudrait pas que je chope la goutte ; pour finir à cloche-pied !

Et pour ceux qui disent qu’on n’a pas non plus d’idées pour le logement, vous avez raison, mais on continue à forer.
On n’a pas de pétrole mais on roule toujours, non ? 🙂

Et tant qu’il s’agit de pomper, rassurez vous on est équipés !L’avenir est donc radieux, malgré tout ce qui cloche.
Si, si, les jours rallongent. Même à Clochemerle ! 🙂

 

Bah, une petite cure de chocolat, c’est bon pour le moral, non ?
Profitez du moment et soignez vous bien !
🙂

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.