Notaire et promoteur : une riche histoire d’amour ?

Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

Oh, mon pauvre ! Enfin quelque chose de riche et désintéressé à la fois !

Notaire et promoteur. Une histoire d’amour naturelle… 😉

Limpide comme un prix de revient de promoteur ou un état de frais provisionnel de notaire.

Désintéressée comme le taux du livret A.

Sincère comme un diplomate en exercice.

Profonde et durable comme une faille spatio-temporelle…

Il y a quand même des gens faits pour se rencontrer. Et s’apprécier ? 🙂

 

Avez-vous déjà rencontré un notaire ? En vrai ?

Et un promoteur ? Un vrai ?

Si vous avez répondu deux fois oui, vous savez à quel point des liens de tendresse étroite unissent ces deux professionnels de l’immobilier neuf. 😉

En couple, c’est quand même essentiel de bien s’entendre, surtout quand on travaille ensemble ! 🙂

Le début d’une vie commune ?

Au début d’une histoire d’amour, il y a toujours une rencontre.

Parfois très très très virtuelle ??? 😉

CRO – Nom de nom, mon Paulo, t’aurais vu le rendez-vous avec le notaire !

PAULO – Ah, salut mon CRO, ça y est tu l’as enfin rencontré, ce fameux notaire ?

C – Pour l’avoir rencontré, je l’ai rencontré et plutôt deux fois qu’une…

P – Raconte !

C – Ben, fallait que je le voie pour le convaincre que j’étais un promoteur sérieux et que son client pouvait signer avec moi la promesse de vente du terrain.

P – Et tu l’as convaincu ?

C – Ca n’a pas été sans mal ! Il a fallu que je lui explique tout : papa, maman, mes études, mon parcours, l’antériorité dans la profession, les références de programmes les plus représentatives, le niveau des fonds propres, le volume annuel de production et de ventes, les confrères à lui avec qui j’ai travaillé jusque là, lui dire qu’il gèrerait les ventes du programme, la totale, quoi…

P – Bref tout, sauf tes mensurations !

C – Ah, mais si, c’était bien plus poussé que ça !

P – Hein ? Mais comment est-ce possible ?

C – Ben, c’est à cause du traçage de l’argent douteux, ils sont d’une méfiance, ces notaires ! Avant, pour lutter contre l’évasion fiscale et l’argent sale, il y avait TRACFIN, tu en as sûrement entendu parler ?

P – Heu, pas vraiment. Mais continue !

C – Hé bien, ils sont en train de mettre en place, à titre expérimental, TRAC SUPER FIN.

P – Et toi, là dedans ?

C – T’imagines, j’avais le super trac et je me sentais pas très fin !

P – Ahaha, tu as des choses à cacher, petit canaillou ?

C – Mais non ; c’est juste que les méthodes test de TRAC SUPER FIN sont bien plus invasives et un peu violentes, quoi !

P – Violentes ? Comme quoi ?

C – Reconnaissance faciale, biométrie avec reconnaissance de l’iris, prélèvement ADN…

P – Hébé, rien que de la technologie new age ! C’est pas si violent, ça ! Et les empreintes digitales, c’est fini ?

C – Oui, mais le remplaçant n’est pas mieux : ils sont passés à un niveau plus intime et révélateur de la personnalité : les empreintes génitales !

P – Quoi, mais c’est humiliant ! Et sexiste !

C – Oui, et en plus, c’est douloureux. Surtout quand il faut appuyer fort sur le tampon encreur !

P – Oh, mon pauvre ! Mais c’est un dur métier que le tien ! 😉

C – Ah ça oui, mais qu’est-ce que je ne ferais pas pour le bien de l’économie nationale… 🙂

P – C’est sûr. Et ta manière de participer au maintien du cours de la bourse en contrant l’évasion fiscale est exemplaire !

C – Mmmmouais, j’espère surtout qu’ils vont arrêter l’expérimentation sur ce dernier volet.

P – Ouarf, c’est sûr ; t’imagines, si tu changes de notaire à chaque programme ! Va falloir acheter des compresses en plus des masques ! 🙂

C – Ah non, alors, y en a assez comme ça des cons pressés ; va sérieusement falloir réapprendre à se donner du temps

Le passage à l’acte : au boulot le promoteur !

Du temps… Vu de l’extérieur, le client profane pense que le juridique, ce n’est que le travail du notaire.

Mais du temps, il en faut aussi côté promoteur ; car si le notaire établit les projets et finalise les documents, entre le point de départ et l’arrivée, il y a tout un petit jeu d’allers-retours avec remarques / observations / questions / mises au point diverses et pour bien davantage de documents que l’on ne croit.

Un échantillon ?

    • Dépôt de pièces : non, ce n’est pas un endroit où on stocke de la menue monnaie 🙂 , mais un acte de dépôt des pièces relatives au programme immobilier (par exemple : le permis, les assurances, les constats d’affichage de permis, la déclaration d’ouverture de chantier etc)
    • EDD-RC : Non, c’est pas « euh, Dédé » , mais « EDD » !!! Là aussi, un acte authentique est nécessaire pour déposer officiellement l’Etat Descriptif de Division et Règlement de Copropriété.
    • La matrice : non, on n’est pas dans Matrix, ni en train de faire des maths ou dans le ventre d’une dame ; on ne parle pas de ce genre de matrices là !  🙂 Il s’agit ici de la matrice de l’acte de vente aux acquéreurs, c’est à dire de la trame commune à tous les acquéreurs. Ce qui permet ensuite (une fois la matrice validée) de proposer à chaque acquéreur son projet d’acte personnalisé en intégrant simplement les données spécifiques à l’acquéreur et aux lots acquis.
    • Le pouvoir de représenter : comme le promoteur ne peut pas se déplacer pour chaque signature d’acte de vente (imaginez un programme de 40 logements : 40 rendez-vous et déplacements…), il signe le plus souvent un pouvoir permettant à un membre de l’étude notariale de le représenter.
    • Ventes en bloc : et hop ! Contrat de réservation et projet d’acte à mettre au point, avec une trame différente de celle des particuliers, car les institutionnels (bailleurs sociaux ou foncières) ont des exigences spécifiques (pas toujours fondées, mais ceci est une autre histoire).

Il faut donc que le promoteur (et son équipe) travaille en bonne intelligence avec beaucoup d’amour 😉 avec son notaire pour finaliser les documents et proposer in fine au client acquéreur le point culminant du parcours : la signature de son acte ! 🙂

No terminus vs notaire minus ?

Ah non, alors ! Pas notaire minus, sinon, comment affirmer que promoteur et notaire filent le parfait amour ? 🙂

No terminus d’abord, car, pour un promoteur, le notaire est souvent en début de parcours, suivant les missions confiées :

– signature du compromis ou de la promesse de vente du foncier, puis de l’acte
– éventuellement, suivi des formalités de création de la structure juridique qui va réaliser le programme (SCI de construction vente ou autre)
– notification des projets d’actes aux acquéreurs, et actes en suivant

Et no terminus encore, car toute histoire d’amour est éternelle ! 😉

Alors, bien sûr, d’accord, évidemment, œuf corse… comme dans la plupart des couples et même entre de tels grognards de l’immobilier

Il y a parfois des coups de chaud… qu’il faut savoir surmonter en utilisant des ruses et dispositions appropriées au contexte.

CRO bien adaptées, d’ailleurs, dans le genre CROgnard va nu pieds ! 😉

Un grognard en mode CRO
Avoir des orteils qui ne manquent pas d’air, ça fait toute la différence, foi de CROgnard !!!

En toutes circonstances, savoir s’adapter est une nécessité.

Et si nécessité fait loi, c’est qu’un notaire n’est jamais loin.

Surtout quand il faut signer un acte de prêt ?

Oui, oui, aussi pour les actes de prêt ! Ou de loin d’ailleurs, avec la signature à distance.

On n’arrête pas le progrès !

 

En revanche, on arrête de bavarder pour aujourd’hui.
Reposez vous bien. Au calme et en nu pieds ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *