Le retour en grâce du logement neuf ?

Actualités de l'immobilier Laisser un commentaire

BREAKING NEWS : le logement neuf existe !

Si ! Le premier ministre l’a découvert ! Et il a pris la parole !

Un vrai tremblement de terre. Mais il était temps.

Tous les professionnels du secteur avaient fini par se demander s’ils ne travaillaient pas dans un secteur virtuel.

Une sorte de réalité minorée, sans avoir besoin de casque 3D… 🙂

Ou une réalité ignorée, en casques de chantier ?

Il semblerait donc que la roue du logement neuf veuille enfin tourner.

Comme les manèges ? 😉

 

Les enfants adorent les manèges. L’état adore faire son manège.

Les professionnels de la construction n’aiment pas se faire promener à coups de tours de manège.

Mais tous aiment attraper le pompon !

C’est compliqué de résister à la tentation d’un tour gratuit… 😉

Du nouveau dans le neuf ?

On vient de passer comme par magie du retour en crasse au retour en grâce. 🙂

Faut dire : le logement neuf, c’est forcément propre (après la crasse du chantier 😉 ), donc exit la crasse ! Alors, imaginez un peu : touché par la grâce, ça confine au Nirvana !

Le 1er ministre a ainsi pris ces derniers jours un nouveau thème en mains et on a donc eu droit à un dossier de presse au nom hyper suggestif : « Relancer la construction durable de logements dans les territoires » .

Waouh ! Mais j’adore ce titre !
Pas vraiment glamour, mais volontaire et suffisamment descriptif de la voie à suivre. 🙂

On y trouve tous les thèmes à cocher :
1- la relance
2- la construction
3-le sujet du logement au centre des débats
4- la vertu du développement durable pour le monde qui vient
5- et la territorialisation

En matière de sémantique, on a donc tout bon.
Faire du neuf avec de la sémantique, c’est fort tout de même ! 😉

Et on n’a pas droit qu’à de l’écrit,  on a aussi le show « on stage » en video !

Que le spectacle commence ! 🙂

Réalité augmentée ou diminuée ?

Bref, cette déclaration, c’est d’abord l’histoire d’une prise de conscience. 🙂

Car la phase de renoncement aux ambitions quantitatives de production, intellectuellement et collectivement lamentable, péniblement masquée par un discours en rideau de fumée, n’a évidemment rien apporté et rien changé à la réalité.

Les tactiques de communication sont toujours un emplâtre sur une jambe de bois dans l’économie réelle, ce que, pourtant, les instances politiques – quelles qu’elles soient – oublient régulièrement (sans doute un effet secondaire des pratiques de communication politique ?).

Bref, enfin une prise de conscience qu’il faut traiter le sujet pour modifier la trajectoire.

Et cette prise de conscience est déjà en soi une petite victoire : la fin de la négation du problème et la volonté (son affichage au moins) de trouver des solutions.

Avec une question consécutive : se donnera-t-on enfin le courage et les moyens de trouver des solutions efficaces, même si elles sont dérangeantes ou coûteuses (pas forcément d’un point de vue budgétaire) ?

Engager le dialogue ?

Et si on se faisait un petit dialogue imaginaire pour illustrer le contexte ?

Maurice : – Salut Bébert, t’as vu ? Le 1er ministre, il a pris les choses en mains !

Bébert : – Hein, mais c’est dégueu, Maurice ! Il ferait mieux de s’occuper du virus !

– Oui, mais ça c’est bon, tout le monde va se vacciner, du coup il arrête avec le sanitaire et il s’occupe du logement !

– On en a de la chance !

– En plus, il a un plan d’attaque super costaud : du logement social, de l’aide aux communes, de la réhabilitation de friches industrielles, des appels à projets pour faciliter l’innovation, une…

– Arrête, Maurice, tu m’énerves, tout ça, c’est des trucs déjà annoncés ou des resucettes dans la même veine logique ! Des trucs qui ne marchent pas ou qui ont un impact très très limité ! Faut taper dans le dur pour faire avancer le bouzin !!!

– Laisse moi finir, Bébert ! Et en plus, la crise sur le cadeau cerise sur le gâteau : la création d’une commission !

– Ben quoi, il sait pas faire ses courses tout seul, le 1er ministre ? Une commission ?

– Oui, une super commission pour passer à l’attaque ! Banzaï !!!

– Pfff, encore un qui confond Banzaï et bonzaï, ton premier ministre. Pas de bol, dans le logement, on a toujours droit au modèle réduit. Et on s’étonne que les logements soient petits ! « Chérie, il ne me manque plus qu’à rétrécir les gosses ! » 😉. Pratique, on pourra tous les mettre dans la même chambre.

– Non, mais t’es négatif comme mec ! Une vraie commission ambitieuse, pilotée par François Rebsamen.

– Ca finit par Amen ? Si les cieux sont avec nous, nos prières ont peut-être une chance d’être exaucées…

– Et caustique avec ça !

– Juste un tantinet désabusé. Et elle a quoi comme mission ta commission ?

– D’abord, elle sera composée d’élus locaux et de parlementaires, de professionnels du secteur du logement et de personnalités qualifiées, c’est du lourd ! Et elle doit lever les freins à la délivrance des permis de construire et prendre en compte les contraintes économiques et opérationnelles des opérateurs !

– Putain, c’est beau comme du Baudelaire, ta déclamation. J’en pleurerais presque de bonheur. Et à part ça ?

– Ben quoi, « à part ça » ! T’imagines un peu ? La dématérialisation accélérée des demandes de permis de construire, l’interdiction des commissions d’avant-projet ou des consultations de riverains prétextes au refus, l’incitation ou l’obligation d’utiliser à plein les hauteurs ou emprises du PLU pour ne pas gaspiller la ressource foncière, la création de commission départementales d’arbitrage sous égide et décision finale des préfets pour flinguer les refus abusifs de permis de construire ! Tout ça, et plus encore, si c’était décidé et mis en œuvre ???

– T’as raison, mon Maumau, ce serait bouleversant comme un Van Gogh, mais pour l’instant je suis plutôt van goguenard, vois tu ?

– Mais pourquoi, Bébert, pourquoi ?

– Ecoute : il faudrait un alignement incroyable des planètes ! Il faudrait que les professionnels mettent en avant toutes ces mesures, et c’est pas dit qu’ils le fassent, entre le manque d’imagination et l’auto censure, et il faudrait que la commission les valide. Et après, que le 1er ministre dise banco et mette tout ça en œuvre vite fait bien fait. Tu trouves pas que ça fait beaucoup ?

– Ca tient du Castex chinois ? C’est ça que tu veux dire ?

– Oui, et il est français… et conditionné, et pas forcément assez courageux ou libre pour se mettre les élus locaux à dos si une mesure efficace doit être imposée !

– Mais alors Bébert, on fait quoi ?

On remonte sur le manège et on va essayer de choper le pompon. En essayant de tirer le gros lot !

– Ah, ça me fait plaisir de te sentir positif !

– On va le dire comme ça, Maumau, on va le dire comme ça…

Oui, oui, oui, il faut être positif ! Et CRO, il le dirait comment, hein ? 🙂

Avec un dessin ? 😉

Le manège de CRO
Yaaahhhh ! C’est pas facile d’attraper le pompon ! Gnnnnnn !!!

Aïe, c’est comme ça dans la vraie vie.
On a assez souvent l’impression d’être sur un manège qu’on ne pilote pas vraiment.

Et on essaye de faire au mieux pour tirer son épingle du jeu quel que soit le contexte.

Un tour gratuit, c’est déjà ça ; mais ça n’est pas forcément stratégie payante…

Allez, M. Rebsamen, on vous encourage à faire de votre mieux.
Mais dites vous bien que ce ne sera pas suffisant.
Alors faites en davantage (parce que tout le monde va vous expliquer que vous demandez trop) !

Conclusion ? Ne manégez ménagez pas votre peine ! 😉

 

Et si on allait faire un tour ?
A pied et en plein air, bien sûr ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *