Le plaisir de la découverte ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

C’est le principe même du cadeau surprise.

Le plaisir de la découverte, cet élan spontané qui démultiplie la valeur supposée du cadeau.

Cadeau dont on ne connaît rien, par hypothèse, mais dont on suppute qu’il a été pensé pour le bénéficiaire ! 🙂

Allons, soyons fous, et faisons preuve d’une imagination de bon aloi : le bénéficiaire c’est le logement neuf, le cadeau on ne le devine même pas, et le généreux donateur…

Ben, le généreux donateur, c’est comme le cadeau, on a encore un peu de mal à l’identifier.

C’est l’époque qui veut ça, la perte des repères traditionnels ça chamboule forcément un peu les acteurs du logement ! 🙂

Mais ce serait tellement bien qu’ils ne jouent plus la comédie

Dès demain ? 😉

 

Les aficionados du logement et du logement neuf ont souvent la nostalgie du concept évanescent de « politique du logement » .

Mais ils sont de plus en plus nombreux à regretter que le politique ait la main sur le logement.

Quand on voit ce qu’il en a fait…

Des deux mains ou dès demain ?

On aimerait tellement applaudir des deux mains. Et dès demain.

Sauf que rien ne le garantit. Surtout pour les manchots.

Les autres peuvent encore garder leurs illusions ! 😉

Car la dissolution de l’assemblée nationale (au-delà de l’éradication de l’espèce Ministerium Logementis 😉 ) pose deux types d’interrogations distinctes :

1- quel interlocuteur futur pour les professionnels du logement ?

2- et quand commencer à travailler sérieusement sur un projet commun ?

A la question 1, la réponse ne semble pas très nette selon les intervenants des plateaux télé, sondeurs ou autres impétrants radiophoniques :

« assemblée ingouvernable, 3 blocs d’importance variable, a priori sans majorité absolue pour l’un d’eux, même si ce n’est pas sûr et que ça va dépendre de la suite de la campagne électorale etc… » .

Bref, c’est pas gagné, parce que si on ne sait pas avec certitude qui ce sera, ni même s’il y aura quelqu’un (imaginez le traumatisme de la chaise vide ! 🙁 ) et comment on franchira cette étape en cas d’absence de majorité de gouvernement (avec quelle alliance éventuelle de circonstance ?) ?

Re-bref, on fait quoi quand on ne peut pas discuter avec celui qui doit en principe décider et qui ne pourra peut-être pas le faire ? 🙁

Et la question 2 suppose d’abord la réponse à la question 1, plus l’intérêt et la détermination de cet interlocuteur quant au thème du logement, porteur ou pas, motivant ou pas, essentiel ou pas ?

On n’est donc pas forcément encore rendus au point de départ.
Et encore moins arrivés ? 🙂

Donc qui et quoi et pourquoi, on ne sait pas ?

C’est tout à fait ça. On ne sait rien.

Avant on croyait tout savoir. La réponse, c’était « rien » (on n’avait pas le droit d’espérer autre chose que « rien », s’agissant de dispositifs d’accession à la propriété ou d’investissement locatif).

Maintenant, on ne sait rien, ce qui – par comparaison – peut sembler nettement mieux car laissant transparaître ou espérer quelque chose, une sorte d’incertitude positive qui succèderait à une certitude si puissamment négative jusque là.

On a ainsi l’impression d’assister à une gigantesque représentation théâtrale, au cours de laquelle le sort de tout un peuple (et de toute une corporation, si l’on zoome sur le logement) se jouerait sur un simple lancer de roue de la fortune.

Ou roue de l’infortune suivant le cours du hasard, s’il venait à ne pas bien faire les choses ? 🙂

Pauvre CRO… encore un motif de stress que de devoir s’abandonner à la glorieuse incertitude du sort ! 😉

Car si ce pauvre CRO magnon multi-millénaro simpliste était au moins sûr d’avoir tiré le gros lolo…OUPS !

heu, non, le gros lot, mille pardons !… il pourrait alors trouver, dans ce coup du sort pour une fois favorable, motif à consolation !

Allez, on retient son souffle et on fait les paris ?

On plonge, on se jette à lot ? 🙂

CRO et la roue de la fortune
Qui qu’en veut des beaux lots, qui qu’en veut ???

Question existentielle : comment être dès à présent sûr du lot qui sortira du lot ?

Du lot d’ici au l’au-delà, la marge est mince mais le grand écart !

Et entre fortune et infortune, quel sera le coût du sort ? 😉

Bah, quelle importance, finalement ?

Si je vous disais que les pros du neuf, par exemple, ont pris le parti de se préparer au pire et d’espérer le meilleur, ça vous aiderait ?

Non ? Je m’en doutais un peu ! 😉

C’était juste pour illustrer l’irrationalité consistant à entrevoir dans cette incertitude quasi chaotique un potentiel favorable à la prise en compte du logement comme sujet fondamental et / ou transversal.

Ca nous changerait pourtant du déni, pas vrai ?

Enfin bref, on ne sait plus où on habite ni quand on va vraiment en parler.

Mais on croit savoir que ce ne sera peut-être bientôt plus impossible.

Au risque de se tromper bien sûr ! 🙂

Et soyez sereins. Si vous êtes largués, vous n’êtes pas les seuls.

Foi de CRO magnon !

 

Et jusque là, une certitude inébranlable : à la semaine prochaine ! 🙂
En vous souhaitant de belles journées d’ici là

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *