Fondations ou Refondation ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur, Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

Il y a des questions basiques, quasi fondamentales.

Les fondations, par exemple. Ca n’a l’air de rien mais c’est essentiel.

C’est là dessus que tout logement repose.

Alors, les fondations, dans le bâtiment, on les aime.

Mais les Refondations, on en pense quoi ? 🙂

Pas des fondations pour bébés, non, l’ « Areuh » Fondations n’est pas de mise.

Juste la Refondation, comme celle du Conseil National de la Refondation.

Au hasard… 😉

 

C’est parti ! Le logement sous les feux de la rampe.

Enfin, presque. Notre sujet préféré sera l’épicentre de 3 thèmes abordés par le fort célèbre (…) « Conseil National de la Refondation » .

Incroyable. Et dire qu’on croyait qu’il était pestiféré !

Alors qu’il devient tendance ? 🙂

Quels (ana) thèmes pour le logement ?

On a longtemps été défaitistes. En pensant aux crises en thèmes. 🙂

Mais le gouvernement nous fait une fleur d’un autre genre.

Rendez-vous compte : 3 thèmes pour le logement ! (en crise)

Voyons voir les thèmes à tiques :

Oui, car ça va piquer !

    1. Comment redonner aux Français le pouvoir d’habiter ?
    2. Réconcilier les Français avec l’acte de construire
    3. La transition écologique et énergétique du logement

Sur le point 1, la logique est de réfléchir par rapport aux besoins des Français vis-à-vis de leur logement.

Sur le 2, dans un contexte de crise d’offre, donner aux opérateurs les moyens de faire, en examinant les contraintes réglementaires et autres.

Et sur le 3, aborder l’évolution des matériaux de construction, la rénovation thermique et la « mutabilité » des constructions.

Louable intention : aboutir à « des propositions concrètes et utiles » pouvant déboucher sur des « traductions législatives » .

Bref, ne pas amuser la galerie en faisant semblant de faire joujou pour ne rien changer en fin de compte.

C’est un minimum. Sinon, ce serait trop cruel.
Et tout le monde n’a pas vocation à jouer les méchants, si ? 🙂

A part dans la branche fort cadette et largement détestable des HarCROnnen.

Baron Harkonnen ou HarCROnnen ?
Heu, tant qu’à choisir, je pourrais retourner dans ma fiction ? Plus cool…

Le souci, c’est qu’avec tous ces grains de sable dans la machine, on pourrait oublier qu’on parle du logement en France et avoir l’impression de marcher sur DUNE ?

En attente ici aussi d’un messie… 😉

Faut-il y croire ?

On peut au moins en parler ? En toute innocence… 😉

– Je suis allé à l’église, Dimanche dernier.

– Ah. Et pour quoi faire ?

– Ecouter le prêche de l’abbé Résina.

C’est sûr, c’est tellement de circonstance.

– Il nous a parlé de Russie, de débâcle, de Bonaparte manchot…

– Mais non, triple buse ! De bon appartement chaud. A 19° et en col roulé !

– Ah. C’est pour ça que je n’avais pas tout compris.

– Cela étant, c’est vrai que c’est un peu la cata.

– L’abbé nous a garanti que le gouvernement allait intervenir.

– Ah, le clergé séculaire et les instances laïques seraient de connivence pour le logement ?

– Ben, si le ciel et la terre se mettent d’accord, il ne manque que l’amer.

– Ca, on l’a déjà…

Oui, mais le ministre du Logement se met en mouvement, il va pousser à la roue sur les 3 thèmes du C.N.R..

– Oui, enfin, les thèmes, si on voulait résumer, le 1 c’est la demande, le 2 c’est l’offre, et le 3 la compatibilité de la sauvegarde de la planète et de l’acte de construire.

– Et ça t’inspire quoi ?

– Le 1 a été détruit par tout le contexte spécifique logement – les règles multiples et contradictoires, les dispositifs financiers existants ou inexistants … – avec un coup de grâce récent du fait du prix des travaux qui flambe et du crédit qui coule.

– Euh, si ça flambe et que ça coule, on va peut-être éteindre l’incendie ?

– T’es un sacré rigolo, toi, pas vrai ? Tu veux que je te parle du 2 ?

– Au point où on en est…

– On a d’abord tapé dans les permis de construire pendant plusieurs années et maintenant les budgets sont impossibles à boucler entre foncier malthusien et travaux délirants.

– Allez, dis moi aussi pour le 3 !

– Le 3 ? Quand on a castagné l’offre et la demande, il va surtout falloir veiller à accommoder les restes.

– Tu ne crois pas à la nécessité de l’évolution des pratiques ?

– Si, bien sûr, mais à condition de travailler dans une logique de convergence avec le 1 et le 2 ; sinon, ça sera comme d’habitude.

– C’est quoi d’habitude ?

– Une belle roue en alu avec des pneus bien gonflés et un gros bâton en travers des rayons… Faut jamais louper la sauce pour un bon plat.

– Et, toi, Dimanche prochain, tu fais quoi ?

– Je vais écouter le prêche de l’abbé Chamel. Spécialiste en sauce.

Et le temps qui passe, dans tout ça ?

Du côté des professionnels, la visibilité actuelle ne permet pas un optimisme débridé.

Vu que tout le monde est bridé. Et rit jaune.

Mais on ne va pas chinoiser ; si des mesures efficaces sont mises au point et effectivement appliquées, personne ne s’en plaindra.

Sauf qu’il est question d’un tempo de 3 mois pour ce gentil CNR et qu’en conséquence, les éventuelles mesures consécutives interviendront au mieux courant 1er semestre 2023, et à condition que quelqu’un veuille bien les voter !

Donc au minimum 6 mois à ramer contre la marée, voire bien davantage si la mer monte ?

Hum. Fiction ou affliction ? Va falloir demander à l’abbé Douin… 😉

Et de toute façon, on verra bien : l’avenir ne rend pas forcément plus riche mais toujours plus intelligent ! 🙂

Affaire à suivre… avec, en ligne de mire, la capacité d’un secteur à maintenir en état la machine à produire du logement. Pas gagné ?

 

Mais bonne semaine à tous !
Avec ou sans refondation. 🙂

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.