Tour de chauffe pour le ministre du logement ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur 2 commentaires

Tour de chauffe ? Mais bien évidemment !

Avec une nomination au 20 juillet et un mois d’août en suivant, il fait trop chaud pour travailler. 😉

Donc, avec des températures comme ça, le tour de chauffe du néo ministre du logement est assuré, voire même inévitable.

Ca tombe bien, car il ne faut surtout pas se mettre dans le rouge en période de rodage…

Surtout que, quand on est ministre délégué au logement (mais non, pas relégué, qui a dit « relégué » ??? 😉 ), la liste des attributions est longue comme un jour sans fin.

Ou comme un ministère sans moyens ?

Et sans ambition ??? Oh, la vilaine et pernicieuse question ! 🙂

 

Depuis le 20 juillet. Oui, oui, le 20 juillet. Déjà.

Nous voilà chaperonnés par un ministre nommé depuis plus de 3 semaines.

Et que s’est-il passé depuis ces plus de 3 semaines ? Rien.

Et qu’a-t-on entendu depuis cette nomination de plus de 3 semaines ? Rien.

La parole est d’argent et le silence est d’or ?

Il y en a qui s’offusqueraient.

« Comment ? Mais que fait le ministre ? Dans la situation du secteur ? Avec une telle urgence ? Alors que tout se dégrade à la vitesse grand V ? Et rien ??? » .

C’est sûr. On pourrait dire ça. Et même le penser. 🙂

Mais…

pour une fois que quelqu’un qui ne fait rien n’essaie pas de nous faire croire le contraire, c’est d’un reposant…

On en viendrait presque à croire que le jour où il prendra la parole, il fera ce qu’il aura dit ? Dingue, non ? 🙂

Bon, c’est quand même un peu risqué comme pari, car on ne sait pas encore ce qu’il aura envie de dire, ni ce qu’il aura été autorisé à dire ou à ne pas dire.

Question marge de manœuvre, les derniers préposés au logement n’ont pas brillé par leur générosité ! 😉

La prise de parole initiale et officielle de P. Vergriete sera donc à la fois attendue, guettée et analysée dans le moindre détail.

Détail dans lequel le diable pourrait se loger, comme chacun sait !..

Mission impôt cible, l’heureux tour ?

Aïe.

Si la mission ciblée du nominé au Logement est de faire des tours de passe-passe au profit de Bercy, pour récupérer de l’impôt sur le dos de l’entier secteur du logement, alors là, personne n’aura gagné au change.

En revanche, si – comme Tom Croûte dans Mission Impossible – il s’agit de mettre fin à une conspiration et de sauver le monde des méfaits d’une intelligence tellement artificielle qu’elle s’apparenterait presque à de la co**erie naturelle (« cotterie » avec un t de trop, bien sûr ! 😉 ), si c’est vraiment ça, la mission…

Si sauver le monde est donc bien l’objectif, il faudra vérifier que le nouvel acteur a le bon niveau de performance, parce que sa mission, s’il l’accepte, c’est :

…celle qui est décrite dans le décret du 10 août paru au Journal Officiel du 11 août 2023.

La description de la mission est laborieuse comme un devoir d’écolier consciencieusement rempli par un énarque copiste, et son contenu détaillé ne manquera probablement pas d’intéresser quelques archivistes. 😉

Je vous engage à la parcourir rapidement (pas plus de deux minutes pour la lire intégralement) car sa tournure est révélatrice de la pensée dominante de la sphère politico-administrative.

C’est fait ? Bien. Vous ne trouvez pas qu’il y manque quelque chose ? 🙂

Mais si ! Il y manque l’essentiel !!!

Réfléchissez encore un tout petit peu… 😉

Analogie footballistique, pour mieux comprendre ?

Imaginez un peu le discours de l’entraîneur d’une équipe de foot de haut niveau avant le match.

S’il disait cela :

« Bon, mon petit, alors toi, tu vas occuper le milieu de terrain. Tu surveilles le numéro 10 d’en face. Et toi tu vas suivre de près l’avant-centre. Et toi, tu es l’arrière excentré et tu vas faire des allers-retours dans ton couloir. Toi, l’avant-centre, tu vas rôder dans la surface de réparation, même s’il n’y a rien de cassé. Et toi, le goal, tu te méfies du petit dribbleur et tu gardes bien ta ligne.« 

Hé bien, s’il disait cela, on trouverait que ça manque de moelle et on lui reprocherait également à juste titre de ne fixer aucun objectif collectif et aucune stratégie.

Pareil pour la mission de notre ministre.
Vérifiez : on lui décrit seulement un périmètre (les limites du terrain) mais aucun objectif ! (meilleur moyen d’éviter le constat d’échec ?..)

Nulle part la volonté affichée de créer les conditions utiles à bien loger les gens ou de leur permettre de devenir propriétaires.

Pas davantage la notion de relancer la construction pour fluidifier le parcours résidentiel ou réalimenter le parc locatif par une offre nouvelle pour que chacun puisse trouver un logement proche de son travail.

On pourrait trouver d’autres types d’objectifs ou sous-objectifs (logement social, rénovation etc), mais aucune ligne directrice n’est évoquée ou même suggérée, ceci en disant long sur la conception même d’une mission sans objectifs et seulement définie par un périmètre d’action.

Ou d’inaction pour être plus exact ! 🙁

Une si jolie glissade estivale

Le cœur de l’été est donc silencieux, ce qui n’empêchera pas que la rentrée va révéler de nouveaux (mauvais) chiffres sur les ventes de logements.

Et, sans surprise, ceux-ci (déjà dans les tuyaux de sortie de statistiques) confirmeront la longue glissade entamée, toujours – et diablement – d’actualité.

Le toboggan d’enfer du logement ? 😉

CRO et le toboggan du logement neuf
Ouais !!! Y a d’ l’ambiance ! On nous met le feu, on nous met le feu !!!

Bref, et pour conclure de manière très provisoire : « au paradis, y a plus un radis, et l’enfer, il faut s’y faire ! » .

Pffff, vivement le purgatoire. Dès que le ministre aura parlé ?

On comprend qu’il prenne son temps ! 🙂

 

Allez, c’est la mi-août. Il fait beau, il fait chaud.
Et il n’y a rien de nouveau ! 🙂

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

2 réflexions au sujet de « Tour de chauffe pour le ministre du logement ? »

  1. @ Pierre : effectivement, Pierre, c’est tellement ébouriffant, ce qu’il a dit… un ramassis d’idées reçues, de tartes à la crème et de fausses pistes. Bref, ça promet ! Mais ça va surtout décevoir. 🙂
    Convaincre des pouvoirs publics à ce point autistes paraît difficile sans une pression vraiment intense et coordonnée de toutes les parties lucides (collectivités locales, parlementaires, professionnels, etc)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *