Prendre le train (du logement) en marche ?

Actualités de l'immobilier Laisser un commentaire

Prendre un train en marche, c’est difficile.

Et encore plus en ce moment dans le logement, où le changement de ministres va forcément (ou pas ?) conduire à détacher les Wargon…

Mais pas à relâcher la vapeur ! Tout au moins, on le souhaite.

Parce que vu le peu d’entrain manifesté pendant le dernier quinquennat sur la thématique habitat, on aimerait bien que la pression remonte dans la chaudière !

Enfin… on ne sait pas encore ce que l’avenir nous réserve.

Un secrétariat d’état, un petit sous-ministère ou un gros ministère avec des sous ?

Ministère et boules de gomme ! 🙂

 

On est donc partis pour un changement de premier ministre.

Ce qui déclenche une cascade de changements de ministres.

Des bons, des pas terribles, des transparents, des pénibles et même des novices

Tiens, le novice et la vertu, c’est possible ? 😉

Un entrain de marchandises ?

La valeur marchande du logement ? Ou sa faible valeur politique supposée ?

Difficile de comprendre pourquoi un poste budgétaire aussi important pour les ménages est aussi mal traité, alors qu’on cherche des centimes d’euros en dansant la farandole partout sur l’air du pouvoir d’achat.

Sujet trop complexe ? Faut pas avoir peur des complexes !

Peur d’échouer dans la réforme ? Faut bousculer les acteurs !

Fausse certitude d’un fatalisme haussier des prix déprimant ? Faut des primes, pas d’la déprime !

Quoi qu’il en soit, quant à la priorité donnée aux raisons de ne rien faire, ou à celles de mal faire (quand on pense à la plupart des évolutions réglementaires menées en dépit du bon sens ou à contretemps), on se dit qu’à force de trop respecter l’état des lieux préexistant ou d’enfiler des perles, on privilégie le train train à l’entrain, ou le lent train au TGV.

On en viendrait presque à espérer la nomination d’un ou d’une novice qui n’aurait pas froid aux yeux pour faire bouger tout ça !

Aaahhhh… L’émotion mes trains, euh, non, m’étreint ! 🙂

Un novice sans vice ? Ou sans vis ?

L’avantage avec un no vis, c’est qu’il ne pètera pas un boulon ! 🙂

Ou alors il serait sacrément vicieux ! Voire vicié. 🙁

Mais qu’est ce que ce serait bien, un libre esprit, vierge d’a priori ou d’idées reçues, prêt à toutes les remises en cause pourvu qu’elles soient pertinentes…

On en rêverait, d’un ou d’une ministre comme ça. Ca nous ferait tellement de bien, un peu de sincérité.

Le songe d’une nuit de printemps… Tiens, une femme ministre du logement, jeune, inconnue et intelligente.

Un rêve comme on en a déjà fait par ici

CRO : oh, bonjour Mme la ministre du logement, que me vaut l’honneur ?

Ministrella (et pas ailleurs, forcément ! 😉 ) : allons, allons, M. CRO, ne soyez pas bêtement conventionnel, fendez l’armure !

CRO : ben, ça va être difficile, parce que, depuis le temps, je suis un peu blindé maintenant, vous voyez ?

Ministrella (et entend bien y rester !) : il va falloir forcer votre nature, M. CRO, on ne peut pas se prétendre homme des cavernes et être mou de la glotte !

CRO : bon, je me jette à l’eau, que voulez vous savoir, Ministrella, la novice ?

Mini : par quel bout dois je prendre le logement ?

CRO : par le bon.

Mini : mais encore ?

CRO : pas par les institutions, pas par les acteurs, pas par les procédures existantes, pas par les prés carrés de l’administration ou de tous les intervenants, pas par des logiques d’optimisation budgétaire ou financière, pas par la répétition à l’infini des scléroses du passé.

Mini : heu, si je ne saisis aucune de ces ficelles par le bon bout, que me reste-t-il comme approche du sujet ?

CRO : Vos sujets, justement. Les vassaux du logement. Les sans-grade, les sacrifiés de la trajectoire résidentielle, les laissés pour compte du tout institutionnel.

Mini : houla, suggèreriez vous que les sujets soient actuellement hors sujet ?

CRO : disons que la prise en compte de leur désir laisse à désirer et que la satisfaction de leurs besoins est besogneuse.

Mini : rien de moins ?

CRO : ben non. Pourquoi jouer la survivance d’un système qui fait la part belle aux procédures et aux institutions mais qui oublie à ce point la relation intime entre les gens et leur logement ?

Mini : relation intime ? Heu, moi, c’est le mini mini ministère du logement. Pas celui de l’entrain affectif !

CRO : allons Mini, passez en mode Maxi et fendez l’armure à votre tour ! Une novice comme vous a forcément la flamme ! Faut remettre l’humain au centre du bidule et tout reconstruire autour ! Novice et versa, quoi ! 🙂

Mini : mais vous voulez que je me fâche avec mon employeur, avec mes collègues, avec l’administration, avec toutes les institutions installées ?

CRO : enfin une qui a compris !!! Imaginez un peu : rendre l’accès au logement plus facile à nouveau, raisonner « possible » au lieu de « réglementaire » , « initiative » au lieu de « contrainte » , « idées » au lieu de « convenances » . Mais vous aurez la reconnaissance infinie et éternelle du Seigneur, Mini !

Mini : Seigneur ? Mais lequel ? Mini ou Maxi ? Temporel ou intemporel ?

CRO : peu importe, à condition qu’il aime ses sujets…

Mini : avec passion ?

CRO : non, avec entrain… Et modernité !

Une locomotive CRO, alias LoCROmotive !
Non mais, t’as vu l’engin ? Tu m’étonnes qu’on n’avance pas !

Bon, c’est manifestement pas le moment de se faire un rail…

Espérons simplement retrouver la voie de l’avenir ! 🙂

Changer de visage ou de braquet ?

C’est bien beau de fantasmer sur de nouvelles têtes, mais ce n’est pas le museau du ou de la pensionnaire qui changera quoi que ce soit si on ne change pas d’approche.

Et de braquet.

Ce qui n’empêche qu’on soit curieux comme pas deux. Pas vrai, les amis ? 🙂

Une nouvelle troupe d’acteurs va débarquer !
Bonne nouvelle, on aura au moins le bonheur de la découverte.

Saison 2, épisode 1…

Faut juste qu’ils pensent à changer le scénariste pour l’épisode logement !

On n’est pas si exigeants, finalement… 😉

 

Chouette, une nouvelle série !
Et une bonne semaine en parallèle ??? 🙂

Je m'abonne aux articles
(je recevrai un mail quand un article est publié (pas de spam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.