Le lancement commercial d’un programme immobilier

Promoteurs et programmes 3 commentaires

crolmesUn programme immobilier, c’est comment pour de vrai ?

Le papa, la maman, tout ça…

C’est qui qui met la petite graine ?

C’est qui qui l’arrose ? (non, je n’ai pas dit , « c’est qui qui l’a rose », je ne voudrais pas d’ennuis avec la censure 🙂 ).

C’est qui qui choisit le nom et le logo ?

Et c’est qui qui en récolte les fruits ? Hein ?
Au moins le client et le promoteur.

Sauf que ce qu’en voient les gens, c’est l’arrivée, le résultat de tous les choix effectués.
Tandis que pour le promoteur, chaque étape est unique.

Aujourd’hui, on prend la loupe sur un point particulier : le début de l’identité commerciale du programme.

 

Si vous vous rappelez bien (quoi, vous ne vous rappelez pas ? Mais vous faisiez quoi à l’époque ??? Vous n’étiez encore que de jeunes lecteurs boutonneux ?  🙂 ) nous avons déjà abordé certains aspects liés aux programmes immobiliers.

Comme la naissance d’un programme immobilier ou même le choix du nom d’un programme immobilier.
Il y a près d’un an, certes. Mais ce n’est pas cela qui va effrayer une horde de CROyotes comme nous, pour qui La légende des siècles de Victor HuCRO n’est qu’une aimable comptine pour prématurés.

Le temps est immobile pour notre tribu !  🙂
(mmmouais, personne n’est obligé d’y croire…)

Rester dans les généralités ou toucher du doigt le réel ?

Raisonnables ou délirants (le rapport avec le Petit Prince de Saint-Ex est aussi immodeste que ténu), les éléments de langage utilisés dans ces articles du bout du monde avaient pour objectif de faire comprendre, parfois – et même souvent – par l’absurde, l’importance des enjeux, des étapes, et malgré tout l’incroyable légèreté avec laquelle certaines décisions peuvent être prises.

Un programme immobilier, c’est donc bien la résultante d’une réflexion, d’une stratégie, de compétences mais aussi – comme les buts contre leur camp des footballers – d’erreurs liées à la fatigue, à la répétition des processus, au manque d’imagination ou à la course contre la montre qui tient parfois lieu de fil rouge.

Aujourd’hui, changement de programme, je prends des risques, petite bascule dans le réel.

Je vais donner un coup de zoom sur un vrai programme immobilier en cours de lancement.

Vous avez envie de quoi vous ?

Ah, le désir….
A Pâques, c’est le chocolat.
A Noël, c’est les cadeaux.
Au moment de se coucher….. 😉 hummm… une camomille ?
(et zut, pas les moyens de me payer la censure, je vous l’ai déjà dit, faut suivre, je fais appel à votre cerveau moi !)

Bref, quand vous avez en tête un achat immobilier, vous fonctionnez comment ?

D’accord, il ne faut pas vous effrayer, on va donc vous Rassurer.
Vous avez besoin d’en savoir plus ? On va vous Informer.
Mais c’est mieux si vous avez envie, non ? Vous Séduire alors ?

Et on en revient au désir… dans la limite de ses moyens, c’est là que l’immobilier neuf est cruel !

Et on en fait quoi de ce terrain ?

Bonne question. Un terrain plat, un environnement pavillonnaire en première couronne de Toulouse, une densité faible (COS 0.24 pour les aficionados), une présence naturelle importante (ruisseau et parcelles agricoles à proximité), collège et lycée à moins d’un km et la place du Capitole à 11 kms à vol d’oiseau.

Vous avez dit bucolique ? Pas faux.
En tout cas, pas question d’y faire un immeuble. Hors sujet garanti.
Des maisons alors ? Oui, mais comment ? Avec quelle allure ? (non, pas ALUR, pitiiiiiié !)

Quelques éléments de réflexion concrets :

1- dans le contexte économique et commercial actuel, éviter le mono produit

2- a contrario, ouvrir un choix large de typologies permet de toucher plus de modes d’habiter et plus de clients potentiels. En surfaces comme en prix. Donc je démarre au type 2. En maison ? Oui. Atypique ? Oui. Pertinent ? Je pense. Et j’espère ! Et je rajoute du T3 de plain pied, du T4 à étage et de plain pied et même un T5.

planmasse-tiny

Et je touille l’ensemble… 😉 (il s’agirait que la sauce prenne !)

3- choisir des maisons qui parlent à l’intime, avec un mariage de tradition sur les matériaux et de modernité sur l’écriture architecturale.

4- ne pas sacrifier à l’effet de mode des toitures terrasses, pas forcément bien perçues et chères. Et choisir au contraire des matériaux et solutions pérennes. Donc toiture tuiles et gouttières zinc.

image3-as-Smart-Object-1

5- donner la priorité au piéton et à l’humain dès l’entrée. On opte donc pour une voirie en sens unique, avec limitation 30 km/h et pour un plan masse aéré, avec jardins privatifs pour tous et arbre fruitier dans le jardin.

6- et aussi, très prosaïquement, tenir les prix de revient, pour être moins cher que le prix moyen du collectif dans le secteur. Avec le pari que de la maison pour moins cher qu’un appartement, ça doit parler à pas mal de monde.

Trouver l'identité commerciale d'un programme immobilier
Pour trouver l’identité commerciale idéale, la bataille est inégale…
Tout le monde ne dispose pas des services de SherCROck Holmes !!!

Enfin, au moins si l’on en croit les conclusions de nos enquêtes marketing maison ! 😉

Le choix du nom et du logo

Si je vous ai parlé de tout ce qui précède le choix de l’identité commerciale du programme, c’est parce que celle-ci n’est pas une culture hors-sol.

Certains choisissent un nom suivant la mode, les plantes, les hommes célèbres… de manière systématique voire mécanique. Je préfère m’adapter au contexte.

De fait, des caractéristiques physiques objectives, ça oriente pas mal la réflexion sur la personnalité du nouveau né et ça aide pour le choix de son prénom.

Un bon remue méninges initial et on peut avoir un programme CROmignon, sinon ce sera CROmoignon comme son trisaïeul unijambiste… 🙁

Donc, au moment de choisir le nom, l’idée est de donner de la cohérence et de relier tous les morceaux du puzzle : maisons, désir, rassurer, humain etc…. et je me dis que si les prospects en recherche de maison pouvaient avoir comme une envie de maison en voyant le programme, ce serait gagné.

Mais c’est bien sûr ! COMME UNE ENVIE DE MAISON.  Un nom simple et parlant avec un petit détour du côté du rêve. Bien loin des trouvailles tarabiscotées de la plupart des agences de com. Simpliste ? Je ne crois pas.

Reste ensuite à trouver le logo qui mettra en évidence les valeurs sous-jacentes. Je vous évite les aller-retours avec le graphiste (vous le connaissez, c’est Plumette ! 🙂 ) sur les différents modèles imaginés pour vous présenter l’élu :

logo CEM réduit cuedm-color

un logo volontairement très simple à identifier et à s’approprier, comme l’idée d’une maison à soi bien solide, avec une toiture tuiles pour s’abriter et un environnement naturel et végétal affirmé.

Le tout intimement relié à l’humain par l’écriture cursive qui plane au-dessus du projet.

Avec le sentiment de l’évidence qui s’impose après coup, ce qui est plutôt bon signe.

Et voilà ! Il ne reste plus que la suite du programme à faire… facile !
(heu, on verra…), mais ça je vous le raconterai une autre fois ! 😉

 

Allez, à vous l’antenne. N’hésitez pas à me poser des questions, à faire des remarques, à dialoguer, tout simplement ! 🙂

 

3 réflexions au sujet de « Le lancement commercial d’un programme immobilier »

  1. Bonjour,
    Un programme immobilier c’est toujours complexe, et il faut s’adapter à chaque situation.
    Tout ce que je peux dire, c’est que pour ne pas se tromper, il faut bien prendre le temps de réfléchir.

  2. Bonjour,
    Je pense que votre article simplifie un peu trop la création d’un programme immobilier, même si les éléments de base sont bien là. Il faut quand même rappeler que nous avons besoin de la majorité des programmes immobiliers créés.
    Après, comme le dit Fastimmo Réunion, c’est à chacun de scrupuleusement réfléchir et s’informer pour ne pas regretter!

  3. @ Agnès : simplifier… mais c’est qu’il faut simplifier, sinon il me faut rédiger un article de trente pages !
    Et là plus personne ne va arriver au bout.
    Ou alors donner des coups de zoom sur des points particuliers (ce que je n’ai pas écarté… 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *