Construction neuve : un trou d’air ???

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

Mme la Ministre du logement vient d’avouer, en réponse à l’inquiétude de la présidente des ESH (entreprises sociales pour l’habitat, la principale famille HLM), que la construction neuve traverse « un trou d’air » .

Ouf, ça aurait pu être bien pire ! Tomber dans un trou d’air, ça ne fait pas mal, si ?

Alors que dans un trou de mémoire, on aurait pu être carrément oubliés. 😉

Dans le trou de la sécurité sociale, immédiatement engloutis.

Dans un trou de nez, littéralement aspirés !

Ou passés par le trou de la serrure, définitivement laminés ?

Sans compter qu’on aurait pu nous tirer dessus pour nous achever !

Parce que – franchement – un trou de balle, ça tue ! 😉

 

C’est comme ça quand CRO entend une énormité, ça le rend poète… 😉

Sortir de ses gonds quand on vous raconte une histoire à la gond, c’est naturel, non ?

Alors oui, le trou d’air, malheureux trou d’air innocent, fortuit, sans cause ni conséquences, le pauvre trou d’air qu’on accuse alors qu’il n’y est pour rien, ça a tendance à énerver le préhisto qui sommeille en chacun de nous, n’est ce pas ? 🙂

Tenter le tout pour le trou ?

C’est la faute au trou.

Fatalement. Un trou d’air, en avion, c’est passager. Deux secondes plus tard, hop, on remonte. Personne n’est responsable. 🙂

Logique, car l’air, ce n’est jamais que du vent.
Comme ce genre d’explications, un peu courtes de la part de la responsable du secteur.

Donc, dans l’article de Batiactu, Mme la Ministre du Logement indique comment elle va résoudre le problème : elle a « réuni les acteurs de la construction et du logement pour travailler sur la simplification des procédures et les financements » .

Ca me fait un peu penser à un pharaon qui demanderait au chef de chantier d’une pyramide et à la foule des esclaves qui charrient « les cailloux » s’ils veulent une cadence de 15 coups de tambour à la minute ou de 16. Ou si les horaires doivent être décalés d’une heure suivant la position du soleil dans le ciel… 😉

Comment vous dire, Madame la Ministre, le problème ce n’est pas d’abord les procédures et les financements. Des poils sur une jambe de bois.

C’est d’abord et avant tout d’attaquer le mal à la racine.

En définissant une politique cohérente et en mettant au diapason tous les acteurs, à commencer par ceux qui signent les permis de construire.

Hélas, ceux ci font aussi de la politique pour nombre d’entre eux… Pas de chance ! 🙂

Le problème, c’est que faire semblant d’ignorer où sont les verrous et ne pas libérer l’offre foncière, ne pas surveiller et corriger l’évolution erratique des PLU (moins denses alors qu’officiellement c’est l’inverse qui est recherché) ou ne pas inciter puissamment (contraindre serait un gros mot… 🙂 ) des édiles localement tout puissants (aucun contre-pouvoir n’est en place) à signer des permis ne fera pas avancer d’un pouce la cause de la construction neuve, particulièrement utile en zones tendues.

Vous savez, la reconstruction de la ville sur elle-même de manière plus dense, pour stopper l’artificialisation des sols, l’écologie réelle mise en pratique, quoi…

Donc, on peut toujours cacher la poussière sous le tapis, tourner la tête quand passe le corbillard ou dire « bouh, le vilain trou d’air… » , mais tant qu’on ne changera pas, avec de la lucidité et du courage, les règles du jeu, rien ne se passera.

Discuter des procédures et des financements… mais oui… quand on n’a rien fait sur tout le reste qui est bien plus important ?
Et mettre de la chantilly sur une choucroute pendant qu’on y est ?
(pardon à mes amis alsaciens, ceci n’est pas un blasphème !  😉 )

Le problème n’est donc pas technique mais découle d’abord d’une expression explicite et publique de volonté politique.

Bref, Madame la Ministre, embêter ses petits camarades (ministres ou élus) pour obtenir un vrai résultat, ça ne vaut pas le coup ?

Le temps désillusion ?

Les prestidigitateurs du logement n’existant pas, nous allons devoir ranger les illusions dans leur cercueil.

A moins d’un sursaut salutaire des pouvoirs publics ?

Et zut, encore une illusion de trop… 🙂

Dis nous CRO, tu vois les choses comment, toi ?

Avec tes millénaires d’expérience de la nature humaine ? 😉

Corbillard préhistorique
Pionibus est mort avec ses illusions. Paix à son âme. De profundis… Mort pionibus…

Bon, l’enthousiasme est de mise ! Même les tricératops sont devenus neurasthéniques ! 🙂

Ils ont pourtant la peau épaisse.

Mais ils se méfient tellement des trous d’air qu’ils en deviennent inquiets.

Parce que avoir mal aux pattes ou mal aux cornes, ça ils savent gérer.
Mais avoir mal au trou… d’air, quelle est encore cette histoire inconvenante qu’on espère nous faire avaler ? 🙂

 

Bonne semaine à tous !
Et gare aux trous d’air, c’est sournois… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *