L’invention de la hache : histoire sportive avant tout

Billets d'humeur 2 commentaires

Allez, allez, on va se faire plaisir avec un petit billet de (bonne) humeur assez éloigné du monde immobilier actuel. Toute vraisemblance historique sera bien sûr possible, mais totalement fortuite…

vecteur de progrès technologique

 

 

A une époque où l’homme luttait avec acharnement pour sa survie, nos ancêtres étaient dans l’obligation d’avoir un physique irréprochable et d’inventer de nouveaux outils pour espérer assurer la continuité de l’espèce.

Dans ces temps là, d’ailleurs, tout le monde pratiquait le sport sans s’en rendre compte (comme Mr Jourdain la poésie)…

et personne n’en parlait, vu que la fonction de journaliste sportif n’existait pas et que la presse écrite ou la radio avaient du mal à percer.

Se nourrir, se protéger, se reproduire, les fondamentaux de la société étaient, comment dire… primaires ?

 

Fonder une famille et peupler un logement

Séduire une compagne ne peut pas uniquement reposer sur les muscles. Pas davantage sur le portefeuille, enfin espérons. Ceci rassure d’ailleurs la majorité des hommes. Mais l’intelligence ou le prestige… Ah, le prestige !!!

Imaginez un peu la tête d’un CROmagnon, si vous lui proposiez une prestigieuse carrière de journaliste. Entre chroniqueur immobilier ou chroniqueur sportif, son choix sera tôt fait. L’effort physique est un territoire de chasse connu, tandis que créer un gratte-ciel ou une maison BBC… surtout à l’époque…

Donc, CRO aura tendance à opter pour le beau métier de chroniqueur sportif. Quitte à en créer les premiers attributs. Bien sûr, au début vous allez un peu galérer pour lui expliquer la fonction, mais après, quand il aura pris toute la mesure de l’aura et du prestige de ce noble métier….

On parie ?

 

Atelier pratique à l’école de journaliste sportif

Chronique d’un apprentissage accéléré des bonnes pratiques journalistiques… et du progrès technologique en marche rapide ! L’outil fait l’homme…

Premier jour de stage : l’innocence des élans primitifs ou la spontanéité faite homme

chroniqueur sportif à la masse

– Mais qu’est-ce que tu fais, CRO ???

– Ben, j’m’entraîne, t’as bien dit CROniqueur sportif ?!

– Mais non CRO, non, pas comme ça, avec un H !!!

 

Deuxième jour de stage : le progrès au grand galop ou l’outil au service de l’homme

chroniqueur sportif ayant inventé la hache

– Oh, non….. NON, NON, NON, CRO, avec un H, pas avec une hache !!!

 

 

Morales possibles de l’histoire :

  • en matière de progrès technologique, le contexte a une importance primordiale
  • on a parfois tort de faire confiance à l’intelligence de certains sportifs
  • les inventions majeures sont souvent le fruit d’un hasard (pré)historique et d’une surmotivation hormonale…
  • la condition féminine n’est plus ce qu’elle était
  • cet idiot de CRO aurait mieux fait d’inventer le filet ou le lasso !

 

Et vous, quelles morales non subversives tirez vous de cette histoire ?

2 réflexions au sujet de « L’invention de la hache : histoire sportive avant tout »

  1. La morale de l’histoire c’est que pour faire courir un homme, les carottes les plus belles sont toujours les femmes et l’argent. Ce dernier pouvant être un moyen préhistorique mais toujours d’actualité pour courir les femmes.

    Notre ami CRO aurait pu privilégier la chronique immobilière et en profiter pour devenir propriétaire. Il paraît que cela marche aussi pour trouver Mme CRO plus facilement…

  2. Ah la vénalité du raisonnement que voilà… mais c’est hélas parfois vrai. J’en retiendrai donc une forme de morale de type amoral, c’est ça ? C’est La Fontaine qui serait content !
    Merci d’une opinion aussi tranchée en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *