Le quoi, déjà ? Le logement ?

Billets d'humeur Laisser un commentaire

Les absents ont toujours tort.

Et le tort tue. Lentement, certes…. 🙂

Mais de là à nous ôter lapin (pardon, le lièvre 😉 ) de la bouche….

C’est fabuleux, comme dirait La Fontaine !

Bref, entre les salades (faut bien nourrir les tortues) et les navrés (comme une certaine ancienne ministre), notre pauvre logement ressemble maintenant à une plante hors sol.
Ou une espèce en voie de disparition.

Reste à savoir si cette transparence médiatique est volontaire et si le traitement qui lui sera réservé sera plus consistant.

 

Les époques de transition ne manquent pas de charme.

Ce soupçon d’imprévu, ce regard équivoque sur l’objet de nos désirs, cette humeur d’incertitude dans les cornées ramollies….

Mais qui sait vraiment de quoi demain sera fait ?

C’est ça qui est beau. Et émouvant ! 🙂

Quand Emma s’émeut (ou les remords d’une ex ministre du logement)

J’aime beaucoup le concept.

Le testament politique à la sauce tartare. Comme le steak.

Si vous l’avez cru… tant pis pour vous !

Ben oui, Emma au féminin (Emmanuelle) à ne pas confondre avec son pendant masculin subitement plus connu et gradé, a ressenti le besoin de rédiger une lettre à l’intention de son successeur.

C’est gentil comme tout.
Penser à tout expliquer aux autres pour qu’ils ne fassent pas de bêtises.

C’est magnifique de générosité.

Mais quel dommage de ne pas avoir tout fait soi-même !

Sûrement pour laisser une part aux autres, afin qu’ils s’illustrent également ?

L’altruisme à son paroxysme….

Heureusement qu’on l’avait compris comme ça par nous mêmes, parce qu’imaginez un peu que le successeur le prenne mal, lui.

Tout le monde n’est pas bonne pâte…

N’est pas PizzaïoCRO qui veut…

Un pizzaïolo préhistorique
« Ma qué, la bonne pâte, ça n’est pas donné à tout le monde ! » .

Du genre, « mais elle me prend pour qui celle-là ? Pour un faiseur de pizzas ? Elle croit que je ne suis pas assez grand pour réfléchir par moi-même ? Elle pense que les orientations minimalistes de son passage doivent être poursuivies et amplifiées ?  » .

C’est vrai que – vu comme ça – c’est pas top comme moyen de pression.
(Même sans être capable d’en calculer le taux pour en évaluer le pourcentage de réussite. Ca devient compliqué les choses simples… 🙂 )

Il aurait sans doute été plus subtil de choisir une voie indirecte – et tout aussi efficace – dans le plus pur style d’une lettre au Père Noël.
Vu qu’il suffit d’y croire…

« Cher petit papa Ferrand, je sais que je n’ai pas été assez loin dans la réalisation de mes objectifs. Je sais aussi qu’il faut que tu ailles plus loin pour moi. Ca tombe bien, vu que tu es en marche alors que moi j’ai arrêté. Ou pas démarré, je ne sais plus. Mais si jamais tu dois vraiment changer de cap, évite le Cap Vert pour voguer vers celui de Bonne Espérance. J’aurais du m’en rendre compte plus tôt. Affectueusement, Emma » .

Ben voilà, ç’aurait été encourageant un petit mot innocemment incitatif comme celui-là pour notre nouveau maréchal du logement !

Un Maréchal Ferrand….. vous pensez qu’il va être à cheval sur les principes ? 😉

Sûrement. Mais reste à savoir lesquels !

Le logement sans toit ni loi ?

Ca aurait pu être pire ! Sans foi ni loi, par exemple ! 😉

Bon, c’est vrai que pendant quelques heures, tout le monde a attendu.

Et qu’après on nous a expliqué. Ah, bon, ça rassure alors ?

Mais il est sûr que l’absence de ministère ou même de secrétariat d’état a surpris.

Moins, à mon sens,  que l’absence même du simple mot « logement ».

Faut dire aussi, qu’à force d’annoncer des objectifs de 500 000 logements et de ne pas y arriver, il vaut mieux oublier de jouer sur les chiffres et éradiquer simplement le concept de logement. 😉

Avec une appellation comme celle de Ministre de la cohésion des territoires, on pourrait tenter une suggestion ?

Pourquoi ne pas ainsi faire disparaître les logements collectifs au profit d’une notion nouvelle : le sous-territoire ressource unitaire collectif (le STRUC), d’où l’évidente question pour tous, mais c’est quoi, STRUC ???? 🙂

De nouveaux vocabulaires élargissent les horizons conceptuels devant nous, mes amis !

Il faut s’habituer à l’idée d’un nouveau monde.
Et habiter un sous-territoire, je sens déjà que ça va nous plaire ! 🙂

Trêve de moqueries, ce qui compte, ce n’est pas l’emballage ou le titre, mais le contenu.

Et on aura l’occasion d’en reparler en temps utile, n’est-ce pas ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *