Une rentrée immobilière comme les autres ?

Billets d'humeur Laisser un commentaire

Premier Dimanche de Septembre.

Ca sent la rentrée, même pour les mordus de l’immobilier.

Les champignons ne poussent plus entre les orteils sur la plage.

La mollesse de la sieste en hamac n’est plus qu’un vague souvenir.

Le bleu des lagons a fait place aux « beuh » des klaxons.

Le devoir nous rappelle, c’est de saison ! 🙂

 

Mais c’est vraiment trop dur la rentrée…

Passe encore le poids du cartable sur les épaules.

Passe aussi les jours qui raccourcissent et le soleil moins haut dans le ciel.

Mais renoncer à ses illusions. Ah non, alors !

Pourquoi les revues de presse de rentrée sont-elles aussi cruelles ??? 😉

L’amour… de la pierre est plus fort

Il y a des valeurs qui valent plus que d’autres.

Tiens, le mariage. Avant, un mariage, c’était gravé dans le marbre.

Maintenant, les amoureux préfèrent se gaver avec de la pierre.

Hé, attention, ce n’est pas moi qui le dis, c’est le Figaro.

« L’aspiration plus forte que le désir » : ça m’a coupé le souffle et même l’inspiration, partisan que je suis d’un romantisme échevelé (oui, d’accord, échevelé c’est une image 😉 ).

Encore heureux que l’aspiration soit une aspiration à la propriété immobilière !

Pendant un instant j’ai cru qu’on voulait nous vendre des aspirateurs… 🙂

Mais si c’est de la pierre, c’est quand même mieux !

Les tiques au secours des professionnels de l’immobilier

C’est une histoire de faux-nez. Et même de faux-nez tique.

Car l’éthique vient de se doter d’un paravent officiel : un code de déontologie !

J’aime beaucoup ce que nous dit Le Moniteur : c’est à la loi ALUR que l’on doit cette petite merveille de sémantique et de morale.

Qui va certainement secouer les puces (puisque les tiques sont aussi de sortie) des vilains professionnels indélicats.

Mais ce genre d’initiative juridique a tendance à me faire penser à des logiques d’enfoncement de portes ouvertes ou aux mauvais juristes que l’on croise parfois et qui commettent des centaines de lignes pour énoncer lourdement l’évidence.

A coup sûr, un grand texte, aussi efficace qu’un insecticide en plein courant d’air ! 😉

L’étau d’intérêt qui se resserre ?

Enfin, il paraît que c’est ça. Si j’ai bien compris.
Parce que si les taux montent, c’est qu’on ne peut plus nous mener en bas taux, et ça c’est plutôt une bonne nouvelle !

La lucidité est une qualité essentielle.

Mais j’ai un doute, car nous dire comme Le Monde que les taux continuent de monter… quand on regarde le graphique joint à l’article, on a plutôt l’impression d’être encore gâtés par le contexte.

Ce qui me gêne toujours dans ce genre de constat minimaliste, c’est qu’un observateur distrait pourrait avoir envie d’en tirer une conclusion spontanée sur le prolongement du mouvement haussier.
D’autres pourraient penser à un débordement de pensée unique ou à une tentative de com bancaire pour préparer les esprits à une augmentation des marges sur les crédits immobiliers sous couvert factice de mouvement de fond (ou de fonds ? 😉 ).

Comme si porter des tongs trop grandes faisait pousser les orteils…
C’est vraiment compliqué de la comprenette, un CRO ! 😉

crollegien
Rentrée : « Oh zut, j’ai gardé mes tongs ! »

A titre personnel, je ne prends pas pour l’instant le pari d’une remontée des taux immédiate, inéluctable et continue. Les liquidités sont encore trop abondantes et l’économie hésitante.

Mais parler de l’évolution des taux, c’est trop taux ?

Car s’il est tôt… car si les taux, une histoire à taux taux ? 😉

L’heureux bond des ventes ?

C’est le titre qu’aurait pu utiliser PAP dans un de ses articles récents.

Ils ont préféré évoquer « le rebond ».
C’est vrai que c’est plus sérieux comme sémantique !
(mince, encore une tique !)

PAP se base sur les chiffres de ventes de logements neufs du Ministère du Logement tandis que nous avons fait le point la semaine dernière sur les chiffres de l’observatoire FPI.

Le rebond des ventes de logements
My name is Bond. Re Bond ! Et vous savez ce que j’en fais des balles ???

La conclusion en tendance est la même, le rebond est un heureux bond et pas un faux rebond.

Du coup, je me pose une question : qu’est ce qui se passe en général après un rebond ?
La balle redescend ?

A moins de saisir la balle au re-bond et de transformer la trajectoire en élan durable ?

 

C’est super difficile la rentrée, on carbure à l’ordinaire et on se prend encore pour un super héros….

 

Et vous, bien dans vos baskets ou à côté de vos tongs ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *