Un portail immobilier au-dessus de tout soupçon ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur 2 commentaires

crojakOn est si bien ici…

Si bien qu’on se demande comment on a fait jusque là.

Ailleurs, avant, à une autre époque, vaguement moyenâgeuse.

Celle d’avant l’immobilier quinze point zéro. (15.0 🙂 )

La nouvelle ère qui nous fait bondir et zapper des générations entières.

Au placard l’évolution, et vive la révolution !

Grâce à un portail qui ouvre de nouvelles portes, celles du paradis.

Par la vertu de l’abondance et de l’innovation ? Voire….. 😉

 

C’est si dangereux d’être arriéré. Ca empêche d’aller de l’avant.

C’est comme avoir une bonne tête de CRO, bas du front et au Q.I.cuit (comme les canaris 😉 )….

C’est sûr que ça n’aide pas à comprendre spontanément toutes les vertus du monde moderne !

Bien’ici, le portail immobilier aux dents longues

Bouffer SeLoger. Rien de moins. Ca, c’est de l’appétit !

Remarquez, tant qu’à craquer un budget à 7 chiffres, autant avoir de l’ambition.

Et de la lucidité ? Tout de suite…. la question mesquine ! 🙂

Je l’avoue bien volontiers, je suis jaloux. Hibou, pou, joujou.

Car c’est un sacré joujou, ce portail. Electrique et télécommandé au moins ?

Même pas. En revanche, c’est un sacré pari, par ici, parricide ?

crovadorSE Loger : « je suis ton père, Bien’ici… »

spermacroBien’ici : « Bien’ici si t’es un homme ! »

Ca sent vraiment la testostérone, le combat va être sans gland…

Douloureux, quoi ! 🙂

Une nouveauté, vraiment ?

Par rapport au paysage des annonces immobilières du web français, oui, il y a de la nouveauté.

Dans la volonté des professionnels de s’affranchir des diffuseurs dominants.

Dans l’utilisation assumée du « big data » pour enrichir les annonces quant au contexte et à l’environnement des biens immobiliers.

Dans l’affichage de faire les choses en grand. A commencer par le lancement commercial du site.

Tellement médiatique qu’il a réveillé CRO pendant sa sieste avec son tintamarre ! (des déclarations de ministres, ça fait du bruit…)

Mais en fait, non. Un peu survendu et pas si nouveau que ça dans son concept.

Car Bien’ici est une adaptation plutôt moins bien réussie que l’original, le site américain Zillow.

Bien’ici ou Mieux Ailleurs ? 😉

Chacun se fera sa propre opinion en navigant un peu sur chaque site !

Remarques ou questions personnelles

Je n’ai pas réussi à trouver sur le site qui était responsable de la rédaction, notamment en lisant les informations légales. Soit l’info n’y est pas encore, soit elle n’est vraiment pas mise en avant…
Si quelqu’un peut compléter en commentaires, je suis preneur !

Peut-être faudrait-il faire appel à un détective privé ?
Du genre de Kojak ? Ou plutôt…..

crojak
CROjak, détective privé (de dessert) à votre service !

Idem, je n’ai pas réussi à comprendre, malgré le battage médiatique, qui détenait le site. Qui en est le propriétaire, quoi (ou les propriétaires et dans quelles proportions).

Car demander à des professionnels de tous horizons de contribuer à la réussite d’un site si, par inadvertance 🙂 , celui-ci est privé, c’est demander – potentiellement – de les aider à constituer la dot de concurrent(s).
Ce qui serait brillant d’un point de vue tactique ! 🙂

Autre remarque : on dit que les promoteurs font partie de l’initiative. Ce sera peut-être vrai mais, à ce stade, c’est faux. Au moins dans l’esprit.

Des  promoteurs (nationaux) font certes partie du premier cercle (apparemment) mais pas les promoteurs dans leur ensemble.

Je sais bien aussi que la présidente de la FPI a participé à la réunion de lancement de Bien’ici (en présence de quelques promoteurs) et qu’il est question de tarification en préparation et d’en faire bénéficier tous les promoteurs. L’avenir validera donc peut-être l’affirmation.

Mais le fait est que, jusqu’ici, l’immensité de la profession des promoteurs n’a pas été consultée ni associée. Aucune information préalable par exemple n’est descendue dans les régions avant l’annonce, ni aucune discussion sur l’opportunité de participer à l’initiative et dans quelles conditions.

C’est étonnant, car en principe ce genre d’initiative structurante aurait du susciter un débat préalable. C’est d’ailleurs ce qui suscite chez moi la question du « Qui » (et accessoirement du comment) ?
Et une réserve éthique, provisoire au moins.

Faire la nique à Se Loger…

Une première suggestion de marketing précolombien : enlever l’étiquette « BETA » qui est accolée au logo du site (sur la page d’accueil, en haut à gauche).

Car traiter de BETA un site aussi jeune, ça pourrait le traumatiser, voire le déstabiliser ! Encore un coup de Dark Vador….

BETA, c’est franchement ballot….Presque aussi stupide qu’une note à benêt ! 😉

Y a d’ces paires de clics qui s’perdent… 🙂

Bref, pour en revenir à certaines discussions de café de commerce entre professionnels, quelles sont les chances de Bien’ici de bousculer Se Loger ou faire aussi bien que Zillow aux USA ?

Sur le volet de la location, si tous les adhérents FNAIM et autres syndicats / groupements jouent le jeu, un certain succès ou un succès certain pourrait être au rendez-vous.

Pour la transaction, cela paraît plus compliqué.

Le marché du neuf est à la fois trop petit et éclaté pour faire la différence, et l’opportunisme des promoteurs ne leur fera pas lâcher un support dominant comme ça.

Ce qui veut aussi dire que les services marketing (et les directions ?) pousseront à adopter en plus le nouvel outil.
S’agirait pas de rater une vente ! 🙂

C’est donc sur l’ancien (l’existant) que le match se jouera probablement. Et là, il y a comme un doute. Car l’argument majeur avancé, la géolocalisation des biens, est à double tranchant.

Soit on renseigne mal la donnée et cela ne sert à rien (au cours de mes navigations, j’ai rencontré cela plusieurs fois, avec des adresses volontairement approximatives pour éviter un repérage ou en annonçant le nom de la ville centre quand le bien est en proche banlieue…).
Il va donc falloir discipliner les annonceurs au risque de disqualifier l’outil.

Soit on renseigne bien la localisation et, là, tout acquéreur potentiel va savoir où est le bien en vente, avec la tentation bien française d’aller voir le propriétaire en direct pour payer moins cher.

Ce qui ne sera pas forcément le cas pour les mandats exclusifs, mais pour tous les autres ???

Conclusion : c’est pas gagné ! Mais ça se joue ? 😉

 

Allez, je retourne dans ma grotte.
Je vous laisse les commentaires, si vous vous sentez bien ici !

2 réflexions au sujet de « Un portail immobilier au-dessus de tout soupçon ? »

  1. Bonjour,

    Je souhaite reprendre sur mon site « mapige.immo » cet article en vous nommant cependant avant cela j’aimerai avoir svp votre accord est ce possible ?

    Cordialement,

    Laetitia

  2. @ Pige immobilière / Laetitia : merci de votre intérêt. Si vous voulez afficher un court extrait, c’est d’accord.
    En revanche, je ne peux pas vous autoriser à publier l’intégralité de l’article, car il est prévu pour être une ressource exclusive du site. C’est vous qui jugez 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *