Un cabinet pour le logement ? Et avec un chef ?

Actualités de l'immobilier Laisser un commentaire

C’est fou, le progrès !

Il paraît qu’on prévoit un cabinet pour le logement !

Mais comment on faisait avant ? 🙂

Hé ho, pas un simple WC à la turque avec deux empreintes pour les pieds et un trou au milieu !

Pas davantage des toilettes sèches !

Non, un vrai cabinet, complet, et avec un nouveau chef en plus !

Qui trône sur son domaine ? Ben, sûrement, chasse gardée, hein !

Question de philosophie… 😉

 

On n’y pense jamais.

Mais un cabinet, c’est super important.

D’ailleurs, et c’est la meilleure preuve, si on n’en avait pas, le besoin s’en ferait ardemment sentir. 🙂

Et ça ne humerait pas bon…. 🙁  pour le logement !

Cabinet et chef de cabinet

C’est un rôle ingrat que de travailler dans un cabinet.

On a vite fait de se sentir à l’étroit et on est rarement en pleine lumière.

Fiez vous à votre expérience (mais non, pas en matière de cabinet !) de citoyen ou de professionnel.

On identifie facilement son ministre (ou son secrétaire d’état).
Il est assez médiatique pour être repéré, même si sa durée de vie n’est jamais exceptionnelle.

On peut aussi avoir à faire à l’administration qui prépare et fait appliquer les textes.
Notre fameuse haute administration à la française, à la fois discrète et inamovible, qui mise sur le temps pour faire son œuvre.
Douée d’une vie propre et souvent tentée – fausse appréciation d’un sentiment sous-jacent de légitimité supérieure ? – de contrarier les vues ou idées du néo politique non conformes à la doctrine en cour (oui, cour sans « s » 🙂 ).

Mais le cabinet. Celui du ministre. Qui le connaît ?

Et le chef de cabinet, qui le rencontre ?

Peu de monde, globalement. Alors que ce personnage de l’ombre est celui qui bosse pour son ministre.

Le sherpa en chef des galériens.
Pas de notoriété publique et une espérance de présence au poste inférieure ou égale à celle du mandat de son ministre.

Un boulot de m – – – – , quoi ?

Ben non, car, contrairement aux apparences, c’est sur ce terrain de chasse… que beaucoup se joue.

Car quoi (même quand on n’est pas une flèche ? 😉 ) de plus naturel qu’un cabinet pour toiletter… les textes ! 😉

Et quoi de plus tentant pour des fédérations professionnelles ou des lobbyistes que d’être dans ses petits papiers ?

« Toilettez, toilettez, il en restera toujours quelque chose… » .

Le nouveau chef de cabinet de Jacques Mézard

C’est un peu là que je voulais en venir.

J’ai appris incidemment que notre ministre de tutelle, Jack (oui, je sais, c’est Jacques son prénom, mais je vous prépare psychologiquement pour un futur article, dont le dessin, sinon le dessein, est déjà en soute… 😉 ), donc, Jack Mézard venait de troquer son ex dir cab (son directeur de cabinet précédent, quoi !) contre un tout nouveau !

Bizarre, hein ?
A mon petit niveau de provincial sous-informé des choses ministérielles, je me dis d’abord que – pour lui couper la tête, même si personne n’est parfait 😉  – il devait certainement lui reprocher des manquements.

Et ensuite, je vois le nom du nouveau chef de cabinet.
Stupeur !
Il aurait pu ou du s’appeler M. Mathématicot pour discuter d’égal à égal avec les raboteurs (non, je n’ai pas dit radoteurs ! Quoi ? C’est ce que vous aviez compris ???) de Bercy !
Ce qui nous aurait promis de fabuleuses empoignades de chiffres.

Mais non ! Subtil et ingénieux stratagème de notre fort madré Jack national.
Il choisit de contourner l’obstacle et d’élargir le spectre de la réflexion.
Histoire de déconcerter les orthodoxes de la bourse en leur embrouillant les cordons ?

Suprême astuce ! Et bienvenue à M. Philot !

Car c’est bien le patronyme de son chef de cabinet new wave.

M. David Philot.

Il va sûrement leur parler éthique, valeurs et exégèse avant d’en venir à la genèse de ses propositions !
Déroutante approche pour des coincés de la calculette !

Nous on connaît bien ça, la philosophie, entre l’obligation de supporter couramment des inepties légales et la lignée de tant de glorieux anciens parmi les ascendants de notre CRO. 😉

Le plus connu ? ArisCROte… bien sûr ! 🙂

ArisCROte
En toutes circonstances, savoir rester philosophe…

Avec son rouleau de papier et un pareil nom, sûr que notre trisaïeul aurait fait un très honorable chef de cabinet !

Enfin…, rappelons simplement au nouveau titulaire qu’un cabinet qui s’intéresse réellement au logement ne doit pas seulement évacuer ce qui gêne apparemment (ou officiellement…) mais être capable de se nourrir du vaste monde pour modifier ses vues (un cabinet avec une petite fenêtre, alors ? 🙂 ) afin de passer d’un paradigme dogmatique et fantasmé à une réalité enfin en prise avec le bon sens et son époque.

Sinon, ça servirait à quoi de changer de dir cab juste au moment d’analyser les propositions de la consultation qui se termine le 10 Septembre, hein ? 🙂

Dis, David, et si tu décalquais Goliath une fois encore ?
(sans nous faire un cours de philo, stp 🙂 )

 

A moi, l’armée des philosophes anonymes !
Quelques réflexions de haute tenue ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *