Tel est prix qui croyait prendre ?

Actualités de l'immobilier, Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

Ah, les prix dont on est épris…

Et dont on pourrait bientôt dire prix que pendre ! 🙂

Prix la main dans le sac, ou quasiment, mais pas au prix d’un sac à main !

C’est le paradoxe de l’immobilier neuf : quand les prix de vente sont déprimés les promoteurs le sont aussi.

Et quand ils montent, les logements aux prix primés ont plus de mal à trouver preneur.

Aux primés ? Avec une perspective de libération au moins ? 😉

 

L’époque n’est pas aux chasseurs de prime.
Ils ont du mal à régler la hausse.

Aux chasseurs de déprime non plus.
La faute aux statistiques.

Aux pêcheurs alors ?

Mais oui ! On en trouve partout et tout le temps ! 🙂

Qui a pêché pêchera ?

La pêche aux chiffres…

La Fédération des Promoteurs Immobiliers a publié un dossier de presse sur les chiffres du 3ème trimestre 2019 .

En résumé :

    • sur ce trimestre (par rapport au même trimestre de 2018), les permis de construire plongent globalement de 5.8 % (mais chute de 9.2 % pour l’habitat collectif)
    • les mises en chantier ont aussi un petit coup de mou (-1.5 % mais -3.3 pour le collectif)
    • et les prix de vente se paient une « petite » hausse de 4.7 %

Hein, quoi, les ventes ? J’ai failli oublier… 😉
En territoire positif sur le trimestre avec +0.2 %, mais -3.0 % sur le cumul des 9 premiers mois de l’année.

En gros, pas de souci pour les programmes engagés et en chantier qui ont trouvé leur public, avec une demande motivée et solvable.

Les commerciaux ont la pêche ! Ils pêchent par excès.

Mais les monteurs d’opération sont à la pêche. Par défaut ?
Ou à la ramasse…

Question de vocabulaire et de perspective ! 🙂

Le futur, c’est l’avenir ?

En tout cas, il reste à venir, mais il est assez prévisible.

Sortez la canne à pêche…

En CRO comme en détail, petite analyse de la situation de derrière les fagots et en quelques points :
(personne n’est obligé de croire CRO sur parole, mais ce serait dommage de s’en priver 😉 )

    • si les ventes actuelles se tiennent bien, c’est parce que les rythmes de vente des programmes engagés et au bon prix sont très soutenus
    • ces programmes là se portent très bien
    • la contrepartie, c’est que ça ne va pas durer car l’offre montre des signes de faiblesse (ces programmes seront vite au bout de leur stock)
    • quantitativement, l’égoïsme ou le populisme (transitoire ?) d’une majorité des maires en quête de réélection fait plonger le renouvellement de l’offre, et il va donc manquer très vite quelques bataillons à l’appel (non, pas à la pelle ! 🙂 )
    • qualitativement, le niveau des prix de l’offre (raréfiée) en cours de reconstitution est encore plus élevé (faiblesse de l’offre, foncier et travaux en tension), ce qui va forcément poser quelques problèmes d’ajustement en matière de solvabilité de la demande…
    • comme les permis plongent depuis plusieurs trimestres (et que ça va continuer jusqu’aux municipales au moins), il ne sera de toute façon pas possible d’approvisionner suffisamment, et pas au même prix non plus, le marché dans les conditions connues récemment
    • certains promoteurs espèrent que cette raréfaction de l’offre suffira à faire passer la hausse, mais rien n’est moins sûr
    • la conclusion est simple : les ventes vont sensiblement diminuer très prochainement (dès le 1er trimestre 2020, car les programmes actuels sont en fin de commercialisation accélérée) par le double effet du défaut d’offre et du positionnement prix
    • dans ce contexte, les programmes qui seront toujours actifs (commercialisation en cours à des prix corrects) feront néanmoins des scores magnifiques avec des taux d’écoulement canon, tandis que ceux qui seront moins sexy de la grille de prix ou du produit passeront leur tour ou iront à la pêche… aux contacts
    • nous allons donc bientôt aborder des rivages très contrastés avec globalement moins d’offre et des programmes immobiliers aux sorts très divers (c’est de saison ! 🙂 ).

Sympathique perspective qu’un tel exercice de CROspective ? 😉

Une seule certitude : l’avenir nous rendra plus intelligent ! 🙂
Mais avec un temps de retard…

La vie est impitoyable. 🙂

Mais que fait le grand vizir ?

Ah ça…. Bonne question. Et qui est le grand vizir d’abord ?

Celui qui veut être calife à la place du calife ?

Mais non, lui c’est le ministre du logement !

Et il est tellement occupé à chercher la clé du champ de tir logique de la politique du logement qu’il n’a pas le temps d’intriguer. 😉

Non, non, pour ce poste il nous faut un spécialiste, quelqu’un avec de l’expérience, un ancien, un vieux de la vieille, un ancêtre de l’inénarrable lignée des CRO !

Un ambitieux indéCROttable, un méchant congénital.

Bon à rien et prêt à tout ! 🙂

IzCROgoud !

Iznogoud en mode IzCROgoud
Et le premier qui critique, je lui fais péter une vente ! Ou deux, même !!!

Bon, on a compris… Y a rien à attendre du grand vizir.

Ca tombe bien, on s’y attendait. Et comme ça, on n’est pas déçus ! 🙂

Il faut savoir se réjouir de (très) peu… Et faire au mieux.

Comme d’hab, quoi.

C’est bien ce que vous allez faire cette semaine ?

 

Ne nous décevez pas ! 😉
Et à très bientôt …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *