Quand les rêves sont en promotion…

Billets d'humeur, Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

Rêves en promotion ? En promotion immobilière, bien sûr ! 🙂

Car pas besoin de soldes ni de promos pour les rêves, c’est gratuit.

Et il n’y a même pas de taxes sur les films qu’on se fait !

Sûr que ça doit faire râler Bercy, mais taxer les GAFA, c’est déjà pas mal.

Alors que se faire taxer sur l’impalpable… même pas en rêve ! 🙂

Surtout quand les songes d’une nuit d’été suggèrent les contours d’un monde du logement neuf idéal et apaisé.

Ou quasiment ! 😉

 

S’extraire du réel, des pesanteurs matérielles, réglementaires, administratives.

Voguer dans un univers d’empathie, de bon sens, d’ouverture d’esprit.

Progresser dans un monde où tout est autorisé par défaut qualité et où l’interdit est exception rarissime et dûment justifiée.

Laisser aller le cours de ses réflexions et de son action sans crainte de l’arbitraire.

Le rêve, quoi ! 🙂

Songes d’une nuit d’un ennui d’été

Le désœuvrement, c’est quand même terrible. En plein mois doute. 😉

Le téléphone chôme. Les pensées divaguent. Vagues. Sable. Rêverie.

Qui rime avec mairie ?

Adjointe à l’urbanisme (avec le sourire de la Joconde et la bonté de Mère Térésa) : bonjour CRO, tu viens me voir pour quoi, aujourd’hui ?

CROmoteur : ah bon, j’étais déjà venu ?

A. U. : mais oui, gros râleur, et plus d’une fois !

CRO : mince, Freud ne me l’avait pas dit…

A. U. : donc, quel est le sujet du jour ?

CRO : voilà, j’ai trouvé un petit terrain bien sympathique mais je n’ose pas vous demander… il est en zone constructible… mais je n’ose pas vous demander… avec un COS de fait de l’ordre de 1… mais je n’ose pas vous demander…

A. U. : quoi donc, CRO, accouche !

CRO : c’est vrai que j’en tiens une couche, mais depuis le temps que je me fais ripoliner par les décideurs… Bon, voilà, est-ce que j’ai une chance d’avoir un permis sur ce terrain si j’enlève un étage et que je ne réalise que 70 % du potentiel de ce terrain ?

A. U. : ah, certes non, mon petit CRO !

CRO : et à 60 % peut-être ?

A. U. : tu n’y es pas du tout !

CRO : quoi alors ? 50 % ???

A. U. : mais non CROtounet, regarde un peu les caractéristiques objectives de ce site ! Tu es au contact du centre ville et, comme le disaient les anciens,  « faut pas gâcher ! » .

CRO : oui, mais les riverains, ils vont en dire quoi ?

A. U. : les riverains sont là parce qu’on les y a accueillis auparavant, et parce qu’ils trouvent l’endroit bien placé, bien équipé, avec services et commerces, transports efficaces et fréquents. Il faut bien continuer à accueillir pour renforcer cette intensité et la pérenniser. Et ne pas aller consommer les espaces agricoles au delà de la ceinture verte citoyenne !

CRO : ouaaah, les bras m’en tombent, donc, vous êtes d’accord ?

A. U. : ah, mais non ! Je veux quelque chose entre le R+6 et le R+8.

CRO : hein, mais je suis en R+3 dans mon projet !

A. U. : c’est ça, le problème avec les promoteurs, mon CROtounet ; ils rêvent petit, imaginent mesquin, réalisent rabougri. Il faut se lâcher un peu enfin ! Prendre le monde comme il doit être !

CRO : ben, c’est à dire que j’ai plus trop le réflexe. Depuis le temps que je travaille en défense, j’ai un peu négligé l’attaque.

A. U. : et voilà, va falloir s’y remettre, mon grand !

CRO : et pour le logement social ?

A. U. : mais quel logement social ?

CRO : heu, les servitudes de mixité sociale, la programmation annuelle, les agréments, les PLUS, les PLAI, la péréquation, tout le bazar habituel, quoi !

A. U. : mais tous les logements sont sociaux en général, CROnigaud, et aucun en particulier. Tout est dans tout. Rien n’est dans rien. Le yin, le yang… Et tout ça, quoi !

CRO : vous pourriez développer un peu ? J’ai du mal à suivre.

A. U. : simple : tu construis tes logements, tu les vends à qui tu veux et la collectivité s’occupe du reste avec l’aide personnalisée. Tu n’as jamais entendu parler d’ALTEA ?

CRO : si, à la plage en Espagne ! 🙂

A. U. : mais non, CROmique : Allocation Logement à Taux d’Effort Adapté. On remet l’humain au centre du jeu, l’individu, la famille, le ménage : c’est lui qui est un être social, pas le logement ! Et c’est lui qu’on aide avec une ressource basée sur ses revenus effectifs du moment, sans décalage de temps ni de composition de ménage. L’allocation 3.0, quoi !

CRO : et donc, je fais comme au temps de la préhistoire ? Pas de contrainte spécifique ?

A. U. : c’est ça. Par contre, il va falloir être vertueux et raisonner qualité d’usage, frugalité du logement, pérennité du bâti et des équipements, comme un bon père de famille quoi !

CRO : oh, ça, faire le bon père de famille…

La famille, support de l'immobilier

A. U. : très bien alors, on est faits pour s’entendre !

CRO : et pour le permis ?

A. U. : délivré en une semaine après le dépôt digital en ligne ; tous les services consultés ont leur automate de contrôle. Il suffit de la validation du superviseur. Et de remettre le parapheur au maire, à l’ancienne. C’est quand même affectif, le logement… 🙂

CRO : et pour les recours des tiers ?

A. U. : toute la ville a été scannée par nos drones urbanistes ; 3D intégrale. La vérification de la totalité des règles et des droits des tiers se fait pendant l’instruction. On peut vérifier les détails humainement sur la maquette hologrammique si besoin. Les tiers n’ont plus voix au chapitre.

Et c’est là que je me suis réveillé.
C’était trop violent. 😉
Un rêve aussi émouvant qu’un premier émoi adolescent, ça devrait être interdit.
Par défaut. 🙂

L’heureux tour sur terre

Après l’heureux tour dans les nuages, le retour sur terre sera certainement moins euphorique.

Après les sorties, la rentrée. Rêves à l’appui ?

Bah… Après l’appui vient le beau temps, non ? 🙂

On ne va pas se laisser démonter pour si peu, maintenant que les songes ont montré la voie. 😉

De toute façon, quelle est la différence entre un rêve et un roman d’anticipation ?

Sa probabilité de survenance ? 😉
Depuis le temps que les humains (et les promoteurs) servent de cobayes.

Ou de CRObayes ??? 🙂

Cobaye ou CRObaye ?
Ah bon, vous m’avez reconnu ???

Hé bien voilà, on est fixés.
Quand on a une gueule comme ça, faut pas s’étonner d’avoir du mal à convaincre et à être pris au sérieux ! 🙂

Sauf à ne pas se fier aux apparences d’un animal trop domestique ?..

Pour ce qui est des animaux sauvages, en revanche, tout le monde sait qu’il faut s’en méfier, car comme le dit un fameux (note du CRO : et injustement méconnu 🙂 ) proverbe africain CROntemporain  « Les crocos dealent et les rhinos, c’est rosse !  » . 😉

Alors qu’un CRObaye… c’est juste gentiment improbable ?

 

Allez, retour à la réalité.
Mais en douceur… et à bientôt ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *