Psychanalyse d’un promoteur

Actualités de l'immobilier, Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

Mais qu’est ce qu’ils ont dans la tête ?

C’est vrai quoi ! Ils ont l’air passablement torturés, ces gens là !

Jamais contents, un coup c’est la technique, un coup les permis de construire, un coup les honoraires de commercialisation, un coup…

Mais là, faut arrêter, parce qu’avec autant de coups dans le nez, on ne sait plus s’ils sont pompette ou groggy les promoteurs !

Ah, les deux, c’est possible aussi ? Pouf… pas de chance alors ! 🙂

N’empêche, la santé psychologique des promoteurs, c’est pas rien !

Vous imaginez un peu, s’ils faisaient les logements plus grands ? Ou gratuits ? 😉

 

La vie est injuste.

Oui, oui, ce n’est pas une découverte, je sais. Mais quand même.

Beaucoup, c’est beaucoup, mais Cro, c’est Cro.

A force de forcer, on finit par douter… 😉

Esprit, es tu las ?

Mais non, on ne va pas faire du spiritisme, on parle de l’esprit, pas des esprits.

Et une table, c’est du mobilier, alors que c‘est l’immobilier qu’il faut faire tourner ! 🙂

C’est comme ça, dans le neuf, quand plus rien ne tourne, c’est le volet psy qui se pointe à la fenêtre.
Question d’état d’esprit. Qui ne serait plus là mais bien las.

Les raisons de cette (si légère 🙂 ) perte de tonus ?

Oh, quelques bagatelles : une guerre de chaque instant pour décrocher du foncier à des prix éhontés, les rescapés allant ensuite se faire laminer par les décideurs locaux de l’urbanisme en quémandant l’obole d’un permis de construire (même largement en dessous des capacités de plus en plus chichement prévues par les prescriptions réglementaires), les heureux survivants allant ensuite affronter le bourbier du très fréquent recours des tiers.

Et quand ce si paisible et ordinaire (…) chemin finit par ne même plus donner de quoi reconstituer une offre commerciale efflanquée (sans parler des risques liés au respect du prix de revient technique ou à la réussite de la commercialisation), là le doute insidieux s’installe.

Et il faut envisager de faire appel à un autre spécialiste de l’état d’esprit.

Pour laborieusement conserver – à défaut de la présence du saint esprit – un minimum d’esprit sain… 😉

De malle en Psy ?

Illustration de l’air du temps ?
Quand l’activité se fait la malle, les promoteurs vont voir leur psy ! 🙂

Psychiatre : Bon, on va voir où vous en êtes vraiment, M. le Cromoteur !

Promoteur : Bien bas.

Psy : Mais non, mais non, on va jouer à un truc sympa ; je vais vous dire une série de mots et vous répondez à chaque fois sans réfléchir, le premier truc qui vous passe par la tête. D’accord ?

Pro : J’veux bien, sans réfléchir j’ai l’habitude, mais à vos risques et périls, docteur. Vous en êtes bien conscient ?

Psy : Mais oui, mais oui. On y va, attention, c’est parti :
Aujourd’hui !

Pro : Bobo…

Psy : Permis !

Pro : Interdit…

Psy : Demain !

Pro : Est un autre jour…

Psy : Houla, ça ne va pas fort, effectivement… Une autre série ; prêt ?
Relance du neuf !

Pro : Abracadabra…

Psy : Printemps !

Pro : Rouleaux…

Psy : Amour !

Pro : Eau fraîche…

Psy : mince, c’est encore plus grave que prévu. Maintenant je vous donne une lettre et vous me donnez le premier mot auquel vous pensez, pareil. Mais il doit commencer par la lettre en question ! Prêt ?
E !

Pro : Excel, excel, excel, excel, excel, excel, excel…

Psy : une seule fois suffit, vous savez ?

Pro : j’peux pas, c’est compulsif…

Psy : B !

Pro : Bilan, bilan, bilan, bilan, bilan…

Psy : ah, oui, d’accord… héhé…  M !

Pro : Merde…

Psy : là, je ne comprends pas, je pensais que vous alliez me dire « Marge, marge, marge, marge, marge » , voyons ! 😉

Pro : Oui, mais comme la marge est dans la merde, vous ne voyez que ce qui dépasse.

Psy : ah oui, merde, c’est logique !

Pro : je ne vous le fais pas dire…

Psy : P !

Pro : PLU, programmes, pénurie, pas de pognon de pépettes de picaillons, pauvre promoteur… 🙁

Psy : on avait dit un seul mot !

Pro : ben, compulsif aussi, la suite logique s’est imposée naturellement…

Psy : et vous n’avez pas cité Permis ???

Pro : ben non, vu que c’est interdit maintenant…

Psy : ah, oui, c’est vrai, c’est pas facile, nerveusement, comme métier !

Pro : c’est ce que dit mon Psy en ce moment… 😉

Psy : Voyons un peu la conclusion du test… Un présent douloureux, de fortes contraintes, un avenir incertain, un manque de confiance évident dans le rationnel, le printemps vous voit au bout des rouleaux, même l’amour manque de saveur. Pfiou….
Et par ailleurs, une obsession des outils financiers et des objectifs hors de portée, non compensés par la trilogie négative du P.

Pro : Le P est un vent mauvais, tout le monde sait ça, voyons !

Psy : c’est vrai. Et on ne peut pas dire « c’était mieux à vent » … bref, pour être sûr,  vous pourriez me commenter vos réponses à votre tour ?

Pro : il faut comprendre une chose docteur, c’est qu’on perd nos repères. Avant, tout ce qui n’était pas interdit était autorisé. Maintenant, il faut demander pardon à chaque fois qu’on veut déposer un permis de construire. A tel point qu’on attend la prochaine réforme, celle du changement de nom : on ne dira plus Permis de construire, mais Absence d’interdiction de construire, ce sera plus clair vu que l’interdiction d’obtenir un permis et même souvent de le déposer devient d’une banalité déconcertante…

Psy : et ça vous perturbe à ce point ?

Pro : Maman, maman, maman, maman, maman, maman… 😉

Psy : ah oui, carrément, régression maximale, on n’est pas loin des anxiolytiques et de la camisole, là, vous savez ?

Pro : CRO, CRO, CRO, CRO, CRO, CRO !!!!!

Psy : alerte ! Mais vous êtes en pleine crise de panique, là ?

Pro : non, je fais appel à un imaginaire un peu fou, celui de ma lignée CRO, parce que quand on est à poil et en fâcheuse posture, l’équilibre mental devient précaire… et pourtant essentiel !

Psy : va falloir m’expliquer, là !

Pro : l’idéal serait sans doute de remplacer la camisole de force par une CROmisole de farce. Mais un petit dessin vaut mieux que mille mots…

CRO en camisole
Hé, ho, y a pas que le mental dans la vie !!!!!

Il est vrai que tout est question d’équilibre et de force dans les orteils ; on apprend ça sur le premier blog venu ! 🙂

Quant aux promoteurs… outre le fait qu’il n’est pas scientifiquement prouvé qu’ils soient tous super équilibrés dès l’origine, il faudra bien qu’ils trouvent un moyen de sauver leurs fesses !

Pour asseoir leur position… 😉

 

Allez, on retrouve ses esprits.
Et on sourit toute la semaine !
(soyons fous… 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *