Promoteurs : à quand les stress tests ?

Billets d'humeur 3 commentaires

cronomaitreNon, mais  c’est quoi cette blague ?

Les stress tests des banques ? Mais stressées de quoi ?

D’être assises sur un gros paquet d’argent dormant ?

Tenaillées par le remords de ne pas assez prêter aux acteurs de la vie réelle, ménages ou entreprises ?

Pfff, stress de riches… Et le stress des promoteurs dans tout ça ?

Eux, ils ont le profil idéal des riches… en stress !!! 😉

 

Tu m’étonnes qu’elles aient réussi les stress tests ! Décontractées, les banques !

Depuis le temps qu’elles cherchent surtout à éviter le trou de Bâle III….

De toute façon, avec la propension des Suisses à enfermer tout ce qui a de la valeur dans des coffres en acier blindé (ou en papier aluminium pour le chocolat 🙂 ) on ne pouvait pas espérer la grande braderie du crédit !

Tout ça me tire un sourire annonciateur de billet d’humeur 😉
(vous voilà prévenus, article non sérieux garanti)

L’humeur des promoteurs : l’air du temps

On est passés à l’heure d’hiver. Remontage de pendule. Réglage de montres.

Entre la luminosité naturelle qui faiblit et la lumière au fond du tunnel qui met du temps à s’allumer, l’ambiance n’est pas au beau fixe.

Pauvres promoteurs…. déjà qu’ils ont naturellement du cholestérol…
(ben oui, avec tout ce qu’ils mangent depuis des générations…)

Mais si en plus on devait leur implanter une sonde pour vérifier leur niveau de stress !

Je crois bien que je vais me méfier davantage encore des sondages 🙂

Le stress exogène des promoteurs

C’est cette histoire de lumière au fond du tunnel. Quand les choses ne vont pas comme vous voulez, c’est rassurant de penser qu’elles vont s’améliorer.

Surtout quand vous ne pouvez pas sortir d’un tunnel que d’autres ont construit et que la seule option est d’avancer.

La petite lumière ? La mise en place du Pinel en relais du Duflot avec toute une série d’améliorations bienvenues. Enfin, en principe.

Parce que le petit souci, c’est que les dispositions ne seront définitivement votées qu’à l’approche de la fin d’année et que pendant ce temps il est difficile de convaincre des investisseurs qui ne sont pas forcément tous en situation de confiance maximale.

Et comme les derniers mois de 2014 sont le meilleur moment pour la vente à investisseur et que l’incertitude grandit… vaut mieux éviter les stress tests sur les promoteurs, sinon ils vont faire péter les thermomètres !

Heureusement qu’ils ont pu dormir une heure de plus lors du changement d’heure !
Ca décontracte…..

Maîtriser le cours du temps et ses nerfs

Pour oublier ou relativiser les performances commerciales récentes et les enquêtes qui annoncent une demande pâlichonne, il faut serrer les fesses prendre sur soi. 🙂

Travailler son mental, trouver la posture stratégique qui convient le mieux.
Et se concentrer sur l’essentiel.

De toute façon, quand on n’a pas le choix, et quel que soit l’endroit où on se trouve, on fait comme on peut…

NON, pas comme ça !!!! Pas ICI !

cronomaitre
Non, mais c’est fou ça ! Pas moyen de se décontracter tranquille !!!

 

Trop tard… Vous voudrez bien excuser ce descendant de CRO, alias CROnomaître, pour sa décontraction naturelle à l’égard des stress tests.

Sûrement pas un promoteur ! 😉

Bon, en même temps, l’avantage d’en faire une pendule, c’est que ça peut aider à maîtriser le temps. A faire chuter la pression du quotidien.

Et à diminuer le stress par voie de conséquence.
Une voie (naturelle) à suivre pour la profession ?

LA conclusion qui cool… de source !

Allez, allez, les médias, arrêtez de nous parler des banques !

Intéressez vous plutôt à ceux qui sont les principales victimes de ce mal du siècle : les promoteurs immobiliers.
(zut, faites semblant d’y croire au moins ! 😉 )

Coincés entre la réglementation, les lois en tous genres, les banques, l’administration, les clients, les entreprises, les notaires, les commerciaux, les architectes, les aménageurs, leurs actionnaires et leur fichier Excel préféré… qui refuse obstinément de se laisser dicter ses chiffres.

Ces pauvres promoteurs qu’on ne teste même pas. Pire : certains les détestent !
Ce qui les fait stresser encore plus !

Du coup, certains n’ont plus de cheveux pendant que d’autres se font des stress.
Echec et nattes !
A chacun sa réaction, c’est vraiment difficile de fonctionner au poil !

 

Bon, je vous quitte. Assez dit de bêtises. Je vais en Suisse. Avant qu’on me teste…
(pour m’approvisionner en chocolat bien sûr, je ne suis pas banquier 😉 )

3 réflexions au sujet de « Promoteurs : à quand les stress tests ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *