Promoteur et architecte : je t’aime moi non plus ?

Promoteurs et programmes 3 commentaires

cro architecteComme la carpe et le lapin, le promoteur et l’architecte forment un couple improbable.

Contre nature ? Pas si sûr, car la nature a horreur du vide et on ne peut pas dire que ces deux là n’occupent pas pour la construction neuve l’espace immobilier et médiatique. Dans les journaux et sur le terrain, ils s’entendent comme larrons en foire pour remplir la table de(s) matière(s).

Concurrents alors ? Pffff, même pas tellement chacun a l’impression de détenir la vérité !

Jaloux peut-être ? Ah ? Laissez moi réfléchir… un peu comme « ah, si jeunesse savait et si vieillesse pouvait » ? Faut voir. Mais ça ne serait pas idiot que l’architecte rêve de tenir le carnet de chèques et le promoteur le crayon.

Mais honnêtement, il vaut mieux que chacun garde son rôle.

Celui de la carpe et du lapin…

Oui, bien sûr, il se pourrait que j’aie aujourd’hui l’esprit taquin : pour rimer avec lapin ?
Voire même farces et attrapes : pour rimer avec carpe ?

Peu importe, l’essentiel sera l’accessoire : les petits travers de nos deux corporations…

Des ego si peu développés

Rien de commun entre l’architecte et le promoteur sur le plan de la personnalité, à part une modestie innée et d’ailleurs déraisonnable eu égard à leur immense talent respectif…

Si l’on devait établir une galerie des portraits on serait sincèrement bien en peine de les départager, ou même de les identifier, tellement ils fuient les paparazzi !

Heureusement qu’il existe quelques indices :

– l’architecte se promène avec équerre, compas et plans sous le bras

– le promoteur est en costume (d’époque)

Paragraphe pour les architectes

Indubitablement, le talent des architectes est d’une nature très supérieure. L’homme de l’art, car c’est ainsi qu’on le nomme, dispose d’une compétence sans égale et d’une sensibilité artistique exacerbée.

Il sait, lui, ce qu’est la beauté et l’équilibre d’un bâtiment grâce à ses qualités personnelles et à sa formation. Sa vision 3 D lui donne un avantage indéniable sur le promoteur qui n’est dans le processus de conception qu’un roi sans royaume.

cro chitecte

CRO Roy de France

Ou un nain de jardin ?

Oui, des deux personnages le plus grand est bien celui qu’il y paraît.

Paragraphe pour les promoteurs immobiliers

Décidément, pas moyen de s’entendre spontanément avec quelqu’un d’aussi obtus. Inapte à la calculette, fermé à la poésie d’une feuille Excel et à l’exigence d’un équilibre financier. Et croyant être le garant d’une vérité absolue ! Alors que l’absolu, franchement, ça nous connaît…

cro chitecte

CRO Roy de France

Comment lui faire confiance pour autre chose que ses dessins, et encore, à condition de le surveiller comme le lait sur le feu !

Paragraphe pour les Suisses

Difficile d’être neutre, pourtant les images subliminales tendent à prouver que l’architecte est un va-nu-pieds et que le promoteur est à la masse.

Difficile dans ces conditions de faire un choix entre ces deux là ! Il faudra sans doute qu’ils continuent à se fréquenter encore un peu, en espérant qu’avec le temps et l’évolution des espèces une mutation génétique s’opère enfin.

Des architectes qui sauraient calculer et des promoteurs qui comprendraient l’architecture, ça serait beau, non ?

 

Je plaide coupable. J’ai un peu forcé le trait. Mais pourquoi pas ? En espérant que chacun reconnaîtra les siens ! Carpe ou lapin ?

3 réflexions au sujet de « Promoteur et architecte : je t’aime moi non plus ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *