PLF 2017 : quoi d’neuf Docteur ???

Actualités de l'immobilier Laisser un commentaire

croficelleJe ne sais pas vous, mais moi j’aime bien les surprises.

Surtout quand elles sont bonnes.

Alors, un projet de Loi de Finances, et le dernier du quinquennat en plus !
C’est l’occase rêvée de tout démonter !

De faire briller la boîte à outils. De faire ronfler la Perceuse.

Mais, non, les maladroits… Ils se sont trompés d’une lettre !

« Dors mon p’tit Quinquin, mon p’tit Quinquin, mon p’tit Quinquennat » : je ne m’attendais vraiment pas à une simple Berceuse ! 😉

Du genre de celles qui rendent les paupières tellement lourdes…

PLF 2017, le crépuscule des yeux ?

 

On est d’accord, du point de vue immobilier, le PLF 2017 ne nous en met pas plein la vue.

Sûrement à cause d’une profonde incompréhension sémantique au départ.

Vous dites un mot et il n’est pas compris de la même manière par chacun.

Car, somme toute, un somme ou une somme, c’est presque pareil. Non ?
On ne va pas vous faire l’article. 🙂

Sauf qu’entre une grosse somme d’efforts ou un petit somme, l’écart est celui du rêve à la réalité.
De la sieste à l’activité.

On n’a jamais que ce qu’on mérite. Et vice versa ? 😉

La suite des annonces d’Avril

Rappelez vous ce si rassurant début Avrilgroslaping : le Président de la République et sa Mini Stress du Logement annoncent la bonne nouvelle !

Le maintien de la carotte fiscale. Même pas fanée ! 🙂

En même temps, une bonne carotte juteuse, on n’y résiste pas longtemps, hein ?
Selon sa nature profonde… 😉

Bref, depuis Avril, l’annonce de la prorogation du dispositif d’investissement locatif Pinel et celui du PTZ jusqu’à la fin 2017 sont tenus pour acquis.

Ce que le PLF 2017 confirme, dans l’attente prudente du vote de l’Assemblée Nationale.

Vous trouverez par exemple la prorogation du Pinel dans l’article 40, p 134 : quelques phrases qui vont rassurer toutes les professions de la construction et de l’immobilier neuf ; sans oublier les collectivités, discrètes mais intéressées bénéficiaires d’emplois et de recettes fiscales bienvenues.

crossehautLe cap annoncé ne change donc pas et l’objectif reste le même : passer l’obstacle !

Avec les encouragements de la nation…

Allez Emma, encore un petit effort !

Et hop ! 🙂

Mais aussi quelques manques remarqués

Quoi d’neuf Docteur ? Ben, pas grand chose.

N’est pas Bugs Bunny qui veut et le coup du lapin n’est pas forcément un coup de Maître.

Surtout quand il passe en mode Coût du Lapin, version moderne du rabot fiscal.

Bref, par rapport à l’exercice écoulé, on notera surtout la disparition d’une partie du soutien fiscal aux résidences gérées : le maintien du dispositif Censi-Bouvard n’est proposé que pour les résidences pour étudiants et personnes âgées (article 41, p 135 à 137 du PLF).

Les résidences de tourisme se serreront la ceinture, la priorité étant fléchée sur l’économie budgétaire et sur la réhabilitation des résidences existantes.

Rien non plus en direction d’une définition claire de l’accession sociale, ni sur la création ou la modification des dispositifs associés (le PSLA par exemple).

Rien non plus à ce stade (et le sujet avait pourtant été sérieusement évoqué), sur l’extension du taux réduit de TVA à 5.5 % dans la bande des 300 à 500 m autour des QPV. 🙁

A moins que des amendements ne viennent enrichir le débat et les moyens ?

Bref, en matière de changement de politique du logement, on pourra repasser.
Quelle idée d’avoir une belle boîte de Pandore à outils et de ne pas s’en servir !

On est toujours dans la gestion des bouts de ficelle. 🙂
Mais entre les ficelles un peu trop grosses et celles un peu trop courtes, difficile de s’y retrouver sans (se) faire des noeuds !

Pas vrai, mon CRO ??? 😉

croficelle
Mais j’en sais rien moi ! J’ai perdu le fil, à force ! Ou alors je deviens noeud noeud ?

 

C’est ça le risque : à force de bidouiller, on finit presque par y perdre son lapin ! 🙂

Heu… Quoi d’neuf, Docteur ?

Et on en pense quoi, alors, du PLF 2017 ?

En résumé, c’est un budget d’attente ou de transition, pour l’immobilier neuf au moins.

Il ne change presque rien aux règles du jeu.

Il ne casse pas les outils qui ont produit la reprise des ventes et de l’activité : le PTZ re-vitaminé et la loi Pinel sont reconduits pour 1 an et en l’état.

Il ne les dope pas non plus et ne donne pas de visibilité aux professionnels : 1 an, c’est le minimum syndical en termes de délais.

Aucune prise de risques et aucune nouveauté. Un projet de budget a minima.

Il reviendra au prochain gouvernement de rebattre les cartes et surtout, espérons le, les dogmes et les idées !

 

Voili voilou, si vous voyez les choses autrement, les commentaires sont là pour ça.
Et bonne semaine ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *