Pinel : autant en emporte le vent ?

Actualités de l'immobilier, Investissement locatif Laisser un commentaire

Ca a été le feuilleton de la semaine écoulée.

Quel (mauvais) sort réservé au Pinel par le gouvernement ?

Un sort B qui nous glace, ou un (ré)Assort a minima pour ne pas tuer le petit commerce de la vente de logements neufs et la construction avec ?

C’est le Ahhhhh qui l’a emporté, de haute lutte et in extremis. 🙂

Pas d’extrême onction donc, ni d’extrême ponction, juste – au bout du bout du temps réglementaire – l’extrait mité d’un raisonnement foireux. 🙁

Conclusion : au bout du mécompte, le compte reste bon pour le dispositif Pinel prorogé, pour 2 années pleines encore. Amen.

 

Hé bien, mes amis, que de rebondissements !

Remarquez, il valait mieux. Car sans Pinel, le marché n’aurait jamais rebondi.

Les ventes se seraient écroulées, les promoteurs n’auraient pas lancé de nouveaux projets et un carnage aurait durablement affecté les entreprises du bâtiment.

Qui vont déjà devoir faire face à un gros creux d’activité en 2021…

Fin de série?

Netpfouit vient de lancer une nouvelle série. 😉

Pinelocchio, ou un machin du genre. Le scénario est dingue. Truc de ouf.

C’est l’histoire d’une ministre qui a mal à une jambe, atteinte de gangrène – celle des permis de construire – et qui veut se guérir en amputant l’autre – celle des ventes de logements.

Forcément : si tu raccourcis les deux jambes en même temps, tu n’as plus de déséquilibre, hein ? Disparition simultanée de l’offre et de la demande. Nickel ! La fin des soucis. Logique. 😉

Ouais, d’accord, c’est pas ça qui va la faire courir plus vite, mais ça, c’est un truc de sportif.
Quand tu es intellectuel, tu ne recherches pas la performance, juste l’équilibre. 🙂

Bref, dans Pinelocchio, Netpfouit met en scène une ministre du logement un peu désemparée.

Le scénariste est vache avec elle. Il lui fait croire qu’elle doit faire un cadeau aux promoteurs.

Alors, elle est super embêtée. Parce que son big boss n’aime pas l’immobilier. 🙁

Du coup, dans le plan de relance, elle les oublie carrément ; elle fait semblant que ce soit la fête en jetant 2 confettis et ceinture !

Bon, là, les autres s’inquiètent et elle leur fait la cigale et la fourmi : « attendez la mauvaise saison, il y aura un article dans le Projet de Loi de Finances pour votre petit cadeau » .

Faut bien passer l’hiver, hein, mais, à la mauvaise saison, rien dans le projet de PLF 2021.

Bon, là, les autres, ils se ré inquiètent. Et elle les rassure, « mais non, mais non, pas de problème, on va faire différemment, le gouvernement va déposer des amendements » .

Alors, les autres, là, ils commencent à mouiller sévère les bermudas, parce que le chrono tourne et le cadeau n’est pas là, tu vois ? 🙂

Et après, paf, elle dépose juste un mini amendement pour même pas la moitié du cadeau.

Du coup, les autres, c’est la panique totale !
Ils la traitent de grosse menteuse, d’affabulatrice, d’inconsciente, de pyromane et tout et tout !
Et ils font intervenir plein de monde, et tous lui disent qu’elle est naze et que ça va être une méga cata, tout ça de sa faute si elle ne s’arrache pas !

La pauvre, elle ne sait plus où elle habite – forcément, elle ne construit plus assez 🙂 – alors elle promet qu’elle va cracher un amendement spécifique mais qu’il faut lui laisser un peu de temps.

Et paf, dès le lendemain, elle balance l’amendement et le fait voter ! Ca, c’est du suspense et de l’action !

Elle les a vraiment bien eus. Vu la marge de manœuvre qu’elle avait…

Ouais, bon, c’est compliqué pour elle, faut dire : sous les ordres d’un ange vert descendu d’une cité romaine antique (Pompélili ou un truc du même acabit) qui n’aime pas non plus le béton, elle doit aussi se plier au diktat financier du patriarche (pseudo Lepère, quoi 😉 ) qui aime autant parler de l’effort financier qu’économiser partout où il peut, et il y a aussi le grand vizir (Pastèx, vu qu’à cause de Pompélili il devient aussi un peu vert à l’extérieur et rouge à l’intérieur).

Alors, faire des cadeaux et discrétos, en plus, c’est dur pour elle.

Waouh ! C’est presque aussi fort que House of Cards !

Ouais, presque ; parce qu’à la fin, y a quand même un problème avec la ministre, tu vois.
Elle parvient finalement à sauver ses jambes (et ses fesses 🙂 ), mais avec tout ce qu’elle a dit et le nom de la série, Pinelocchio, tu t’attends à voir son nez pousser, pousser, pousser…

Et puis non. Rien. C’est juste un pied de nez. Comme toute l’histoire. Incroyable !

Ou pas ? Chacun jugera. 😉

Quand l’amande ment, que reste-t-il de nos noisettes en vérité ?

C’est une bonne question que je me remercie de vous avoir posée ! 😉

Sérieux, avec ces histoires d’amendements, on a à la fois frisé le ridicule et la catastrophe. Et failli perdre toutes nos noisettes, avant l’hiver !

Car c’est un vent mauvais qui a soufflé. Ca aurait pu tourner au film d’horreur.
Avec des gros titres du style : L’OTAN emporte l’auvent ou Le vent pire suce à 100 pour 100.

Ouf, on y a échappé ! 🙂

Faut dire, on avait affaire à une spécialiste… de la force éCROlienne !!!
(euh, non, on ne la connaît pas dans nos tribus, celle-là ! 😉 )

 

éCROlienne, l'éolienne CRO magnon
Pffffttttt…. Pffftt… Faut que je fasse tourner le vent, et vite !

Mais quand même, quand on est aussi peu doué pour comprendre d’où vient le vent et vers quels rivages il nous pousse, on essaie de s’équiper un peu mieux et d’anticiper ?

Car il s’est fallu d’un cheveu que le train de la construction ne déraille.
Le Wargon de tête l’avait perdue (la tête, pas le cheveu ! 🙂 ).

Bref, c’était « Apocalypse Now » et « Demain, on (ab)rase gratis » . Séquence décapante garantie.

A la sortie, changement de décor : les passions sont apaisées et le résultat raisonnable. Même si l’incompréhension demeure.

Un Pinel inchangé pour 2021 et 2022 et une dégressivité annoncée en 2023-2024 (sauf en cas de sur-performance, cf ces « normes environnementales exemplaires » dont personne ne connaît encore la définition, ou dans les quartiers QPV)

La séquence 2023-2024 ? Il n’échappe à personne que les élections présidentielles et législatives de 2022 interviennent avant dans cette frise chronologique ? 😉

C’est donc une histoire d’un autre monde, avec un calendrier qui recule.

Et, comme le disent tous les fêtards : « si j’avance quand tu recules comment veux tu que je noctambule ?  » . 🙂

Sortez les cotillons (virtuels, bien sûr !), c’est bientôt de saison !

Ce très cher dispositif Pinel…

Ce qui est très drôle, dans la traque au dispositif fiscal, c’est d’oser évoquer l’effet inflationniste du Pinel.

Dans la logique du pompier pyromane, c’est amusant. Au second degré. 🙂

Quand on limite de fait les volumes en créant de la tension sur le marché (voir l’écroulement des permis de construire depuis plus de 2 ans), que peut-on escompter du côté de la sphère publique ?

Réponse => une flambée continue du foncier plus une hausse des prix de vente du neuf par manque d’offre.

Quand on met par ailleurs à charge des acquéreurs privés (dont tous les investisseurs Pinel qui sont les principaux contributeurs) la contrepartie de la vente à perte des VEFA HLM, qui se soucie à ce moment là d’un effet inflationniste ?

Personne. Pourquoi ?

Réponse => l’état est tellement content que le secteur privé subventionne indirectement le logement social… sinon c’est lui qui devrait le faire. Ne pas oublier cette ligne lors du décompte final !

Bref, à force de dire « cachez cet essaim que je ne saurais voir » , l’état nous fout les abeilles… 🙂

Sans compter que dire d’un dispositif qu’il coûte alors qu’il rapporte bien davantage, c’est comme si vous demandiez à un boulanger quel est son prix de revient pour les croissants sans lui demander combien il les vend et ce qu’il gagne dessus.

Une telle approche intellectuelle du volet financier par le seul aspect du coût relève ainsi soit de l’incompétence chronique soit de la mauvaise foi absolue.

Un enfant d’école primaire comprendrait ça. Mais pas nos élites. Supposées… 😉

Enfin, ce qu’il y a de triste dans tout ça, c’est qu’il va falloir se trouver une nouvelle série !

A moins que la production n’ait d’autres sujets en réserve ?

Entre nous, c’est aussi un peu pour ça qu’on aime l’immobilier, pas vrai ? 😉

 

Ah, l’amour…
On vous en souhaite pour toute la semaine ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *