Passer le mur du son sans cornet acoustique !

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

réglementation acoustiquePasser le mur du son… combien de petits garçons se sont imaginés pilotes de chasse, aux manettes d’un invraisemblable bolide ?

Passer le mur du çon, avec un c cédille, c’est déjà beaucoup plus abordable, et moins dangereux. La meilleure preuve c’est que c’est officiel ! Avec un arrêté du 27 Novembre 2012, notre administration vient de rajouter une couche à l’empilement des normes, fierté de la France.

J’adore la ténacité avec laquelle nos élites poussent la qualité à un niveau tel que bientôt plus personne ne pourra se la payer. Mais est-ce vraiment leur souci ?

J’avoue humblement que je m’énerve un peu. Ce sera donc aujourd’hui un billet de (mauvaise) humeur. Pas tant à cause d’une réglementation acoustique renforcée qui fera au moins plaisir aux bureaux d’études spécialisés. Mais plutôt à cause de son aspect symptomatique d’une mentalité bien pensante de notre administration centrale.

Faire mieux, toujours mieux, pour le bien « des gens ». Cette mesure venant après bien d’autres, on pourrait la comparer au supplice chinois de la goutte d’eau… qui vient faire déborder le vase !

A quoi sert-il de faire des petits bijoux de logements si c’est pour les mettre hors de portée de nos concitoyens ? A ce rythme là, les logements neufs seront bientôt comparables à ces produits de luxe que l’on voit trôner dans les vitrines des boutiques des beaux quartiers.

Beaux et inaccessibles au plus grand nombre…

Mais qu’importe tant que le coq gaulois peut chanter, n’est-ce pas ?

L’objet de mon courroux : l’arrêté du 27 Novembre 2012

Ah, cet arrêté… un modèle de poésie moderne, 17 pages de pur lyrisme 3ème millénaire, un nectar authentique pour abeilles shootées au Monsanto.
Et comme je ne veux pas vous priver de l’ineffable joie de participer à la grandeur du pays, prenez s’il vous plaît connaissance du fabuleux Arrêté du 27-11-12 « relatif à l’attestation de prise en compte de la réglementation acoustique applicable en France métropolitaine aux bâtiments d’habitation neufs » (c’est bon, vous pouvez reprendre votre respiration).

Pour les plus courageux d’entre vous, vous savez maintenant les plaisirs cachés des professions liées à l’acte de construire… plaisirs égoïstes loin des caméras et des micros de la civilisation de la communication.

Remarquez bien, pour un arrêté sur l’acoustique il fallait au moins qu’ils soient durs de la feuille nos fonctionnaires ; du coup, ce n’est pas une feuille mais 17 pages auxquelles on a eu droit !

Ils ont tapé comme des sourds ! Moi, je dis que ça dépasse l’entendement ! (pour ceux qui n’y entendent toujours rien, montez le volume de votre cornet acoustique, on vous fera une attestation… sur l’honneur)

Les exigences de l’arrêté en matière d’acoustique

CRO Acousticien
Le plaisir de la découverte d’un nouveau texte sur la construction…

Bien entendu…. même si le titre de l’arrêté parle d’une attestation, pas question d’aller voir le prof pour qu’il nous fasse un mot d’excuse afin de court-circuiter les exigences acoustiques.

Car ça se mérite une attestation ! Il y a donc quelques petites précautions coûteuses à prendre…

Pour faire simple :

  • ne sont concernés que les permis de construire de bâtiments d’habitation déposés après le 1er Janvier 2013
  • l’arrêté précisant évidemment les modalités d’établissement de l’attestation de prise en compte de la réglementation acoustique
  • et définissant aussi un modèle d’attestation
  • ainsi que la méthodologie du choix des mesures acoustiques à réaliser à l’achèvement des travaux.

 Ce qui signifie en clair :

1- que pour obtenir cette attestation il faudra effectuer des constats pendant la phase de conception, puis pendant la phase de chantier et aussi au moment de la livraison , d’où la nécessité d’un suivi de chantier rigoureux sur ce point. Et le paiement d’honoraires au prestataire, répercutés dans le prix de vente…

2- que l’attestation devra être jointe à la Déclaration Attestant l’Achèvement et la Conformité des Travaux (DACT) pour tous les logements neufs collectifs, mais aussi pour les maisons jumelées ou en bande

3- que, dans la pratique, le nombre de mesures à effectuer est le suivant :

  • moins de 10 logements : pas de mesure
  • de 10 à 30 logements individuels : 6 à 9
  • plus de 30 logements individuels : 13 à 16
  • de 10 à 30 logements collectifs : 10 à 17
  • plus de 30 logements collectifs : 21 à 27

pour un coût approximatif de 1 000 à 5 000 euros ht (en ordre de grandeur, ne me faites pas passer de devis !) 🙂  .

 

Allez, avouez, ne vous sentez vous pas vous aussi submergés par cette petite pointe de fierté et d’émotion devant le charme suranné de notre prose technico-administrative bien française ???
(je vous avais dit que j’étais de mauvaise humeur 😉  )

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *