De l’origine de la propriété : le symbole du porte-clés

Accession à la propriété 8 commentaires

porte-cleAu commencement était le porte-clés. Ah, devenir propriétaire…. cette petite lueur émue au fond des yeux, cette montée de sève rétinienne qui embue la cornée à la seule idée de tripoter son porte-clés…

Imaginez un peu le symbole : porte, clés, clés, porte, vous saisissez ?

La boucle qui se boucle, le petit anneau qui porte la clé qui ouvre la porte… d’un avenir radieux !

Ah, cette poussée lacrymale incontrôlable et nécessairement humide…

Mais à quoi sert un porte-clés sans cette fameuse clé ? Le sec symbole que voilà. Imaginez un peu le faciès perplexe d’un de nos ancêtres en train de contempler un porte-clés … vide.

 

Quelle petite chimie du cerveau pourrait bien illuminer ses traits rudes et grossiers et déplisser son front lourd de pensées absconses ? « Quis, quomodo, quid, oatzefeuc, quesaco », j’entends d’ici le grincement des méninges en mouvement.

 

clesFaut dire aussi : un symbole, c’est bien beau, mais se régaler d’un porte-clés avant l’invention de la clé, c’est un peu comme se réjouir du logement BBC avant l’invention des normes. Il faut vraiment beaucoup d’imagination.

 

Bref, CRO (appelons le comme ça pour simplifier, il est CRO magnon, il est CRO mignon) va avoir bien du mal à comprendre spontanément ce qu’il pourra faire de cet accessoire, certes (pré)historique mais néanmoins inutile dans sa caverne d’époque épique.

Faisons maintenant un effort et admettons qu’il y ait une clé qui apparaisse sur son porte-clés. Cela constituerait-il un progrès dans la perception de son habitat ou de son avenir ?

Le précieux sésame de la caverne d’ « il l’a in ze baba » ou quelque chose d’approchant ? Même pas sûr qu’un sourire vienne illuminer son délicat minois… si ?

La capacité de l’être humain à se réjouir de peu m’étonnera toujours.

 

 

Et l’arrivée d’une porte bien massive pour se protéger des bêtes féroces ? Ca c’est du lourd et un progrès technologique de première classe, pas vrai ?

caverne

 

Enfin, apparemment au moins… mais il paraît que dans la construction (et même avant l’invention des normes) les procédés constructifs doivent relever d’un ensemble homogène et cohérent.

On se demande bien pourquoi, d’autant que quelques courants d’air sont tout à fait salutaires pour la qualité de l’air intérieur.

 

Courage, CRO, plus que quelques millénaires à attendre !

 

Et vous, la parabole du porte-clés à la sauce préhisto, ça vous inspire quoi ?

(avant d’oublier : les plus observateurs auront noté l’exigence capillaire de CRO ; précisons en revanche pour les plus prudes des lecteurs que l’invention des bretelles n’interviendra que beaucoup plus tard. Ce qui m’évitera ainsi de me les faire remonter !)

8 réflexions au sujet de « De l’origine de la propriété : le symbole du porte-clés »

  1. Bienvenue à votre tout nouveau blog relatif à l’immobilier.
    je reconnais que le second degrés manque un peu dans ce secteur,
    et j’ai hâte de voire la manière dont vous allez couvrir l’actualité.

  2. Merci pour l’encouragement. Quant à la manière, on essaiera de la rendre agréable !
    Deuxième article dès demain pour commencer à en juger…

  3. Toujours ce côté ironique au premier abord, mais en fait, c’est du sérieux. Longue vie à votre blog.
    JcD

  4. Merci ! Je reconnais là le supporter de longue date. Sérieux sur le fond et plus décalé sur la forme, c’est la ligne (pas besoin de régime pour celle-là)…

  5. C’est le premier article du blog ? Il était de bonne augure ! Je n’avais pas remarqué les extravagances capillaires de Cro, mais maintenant que c’est vu, c’est plutôt rigolo !

  6. Oui, un peu, mais c’est toujours agréable. Si on regarde seulement les images, ça me fait penser au seigneur « de l’anneau ». Et que dire de la dernière coiffure de CRO… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *