Novice de forme : expérimenter pour construire ?

Actualités de l'immobilier, Promoteurs et programmes 2 commentaires

Respecter les règles ? Bientôt de l’histoire ancienne

Des règles, c’est sclérosant pour l’imagination et c’est seulement quand on ne vous fait pas confiance.

Alors qu’avec la loi ESSOC (loi pour un Etat au Service d’une SOciété de Confiance), on nous fait une confiance comme c’est pas permis (de construire ?), une confiance de malade, quoi !

Qui commence donc par une ordonnance ; logique, non ? 🙂

Aux bons soins de l’imagination des maîtres d’ouvrage (expérimentés ? 😉 ), la nécessaire preuve de l’équivalence des résultats obtenus, comparés à ceux visés par la règle à laquelle il a été dérogé.

Question : faut-il être complètement dérogé pour imaginer un truc pareil ? 🙂

Mais non ! La construction est malade mais elle se soigne ! Par ordonnances…

 

Moi, au premier abord, ça me plait cette histoire d’expérimentation, de champ d’innovation, de responsabilisation du pétitionnaire.

Cette capacité à rebondir sur des règles à la gomme qu’on dégomme avec des craies au tableau noir de la construction…

Hein, c’est décret, pas des craies ? 🙁

Une ordonnance. Pour commencer !

Ben oui. L’ordonnance, c’est le point de départ, comme chez le médecin.

Il y a d’abord eu le diagnostic : pas assez d’innovation et des règles inutilement rigides parfois.

Et il va ensuite y avoir le traitement. Mais là, l’ordonnance ne suffira pas. 🙁

Car il faut attendre la publication d’un ou de plusieurs décrets pour passer aux travaux pratiques.

C’est ce que prévoit l’article 7 pour la définition des « résultats équivalents à atteindre » et la manière dont les organismes de contrôle vont diffuser aux autorités les données concernées.

Sur le principe, on apprend déjà des choses intéressantes :

  • on ne peut déroger que dans certains domaines définis
  • et que si on apporte la preuve de résultats équivalents

Là où j’aime un peu moins (mais c’est certainement une histoire d’esprit mal tourné), c’est quand on nous parle de secret des affaires (relisez la fin de l’article 7, c’est rapide et instructif 🙂 ) et du fait qu’il faut que « ces moyens présentent un caractère innovant, d’un point de vue technique ou architectural » .

S’agirait-il là de cacher la copie des bonnes pratiques au lieu de les diffuser pour améliorer réellement la qualité et le coût d’une construction plus accessible, ou de favoriser l’émergence de solutions techniques « brevetées » que seuls les groupes structurés pourraient facilement développer et faire prospérer ?
Comme un nouveau filon ? 😉

Au risque de paraître un peu CRO bas de plafond, je ne vois pas non plus la nécessité absolue qu’un procédé doive être innovant pour être pertinent dans la réponse à une problématique donnée.
Il peut souvent s’agir de simple bon sens, car la réglementation actuelle n’a pas épuisé les ressources de la logique conventionnelle… 😉

Si vous en doutez, discutez quelques minutes avec un contrôleur technique chevronné !

Place à l’innovation !

En avant-première mondiale et en direct de CROland 😉 , je vous annonce la première solution haut de gamme pour la sécurité des personnes dans les moyens de prévention contre l’incendie !
Un truc qui ne devrait pas vous laisser de glace…

=> la suppression des cages d’escalier de secours, remplacées par des toboggans de sécurité dérivés des systèmes utilisés dans les avions. Trop smart… 🙂

Plus, et c’est gratuit, un système puissamment innovant, totalement écolo et sans consommation d’énergie pour remplacer les ascenseurs !

=> dans le sens de la montée, un trampoline photovoltaïque pour améliorer l’impulsion

=> dans le sens de la descente, un trou circulaire dans le plancher avec une barre verticale au centre (comme pour les pompiers) pour accélérer le transit… 😉

Notez au passage l’amélioration considérable du temps d’attente de la cabine ! ET la diminution du prix de revient (et d’entretien) !
Que des avantages… 🙂

Pour la qualité acoustique de la construction, c’est imparable et hyper avant-gardiste !
=> la fourniture, lors de la livraison du logement, d’un kit d’oreillettes sachant filtrer les hyperfréquences des cris du voisin et des vibrations routières ou aériennes.
Même avec des cloisons en papier, on pourra enfin être dur de la feuille !

J’en ai rêvé ? C’est CRO qui l’a fait ! 😉

Et pour l’optimisation des salles de bains et des WC ?
On y a pensé aussi, avec le mélange du meilleur des technologies italienne et turque !

=> une douche à l’italienne avec grille de siphon extra-large amovible pour se transformer en WC à la turque !
Génial, non, le gain de place et la simplification des usages ?

Pour la maîtrise de l’eau ? Facile aussi, on fait appel à CorCRO Maltese !

Qui de mieux qu’un capitaine baroudeur et expérimenté pour expérimenter innover ?

Non mais, à l’eau quoi ! Un avis eau-torisé peut-être ? 😉

Corto Maltese en mode CRO
Hummm. Une expérimentation de masse, c’est bien de ça dont il s’agit ?

Ben voilà, CorCRO a la même interrogation que moi.

C’est chacun pour soi et Dieu pour tous, l’esprit de la loi ? 😉
Ou une boîte à idées commune (confisquée) ?

Mon capitaine, est-ce qu’on nous mènerait en bateau des fois ?

C’est ça qui est difficile avec des embryons de bonnes idées ; c’est qu’il est si facile de les pervertir entre intention et réalisation

Attendons le ou les décrets pour trancher sur le sujet !

 

Et pour l’instant, bonne semaine à tous !
(nb: si vous avez de bonnes idées innovantes, lâchez vous en commentaires ! 😉 )

2 réflexions au sujet de « Novice de forme : expérimenter pour construire ? »

  1. on prévoit un élevage d’animaux au rez de chaussée pour récupérer la chaleur et faire chauffer l’immeuble.
    L’élevage de vers à soie sur les façades pourra également accroître son potentiel isolant (penser à déposer brevet pour fabriquer des pulls pour les immeubles? et parapluie géant à ouvrir sur la toiture en cas de pluie)
    On pense également à la bave d’escargot pour quelques joints
    et bien évidemment on n’oublie pas l’éléphant pour remplacer l’arrosage automatique

  2. @ lecteur : version animalière et écolo d’une équivalence de résultats 🙂 Pour les joints, il y avait plus simple… 😉 A quand les brevets ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *