Mission à Paulot : de l’amer à la lune !

Billets d'humeur 2 commentaires

CROsmovitreSacré Paulot ! Un bon gros vanneur bien de chez nous !

Moi, quand il m’a parlé des missions à Paulot, je n’ai pas compris tout de suite.

Normal quoi ! Quand vous voyez la tronche à Paulot, pas facile de penser à l’espace et à la haute technologie.

Question envergure, mon Paulot c’est un colibri, alors de là à imaginer qu’on lui avait assigné une vraie mission….

Décoller du réel pour décrocher la lune, il me fera toujours rêver ce Paulot !

 

Autant vous le dire avant que vous ne vous posiez la question : aujourd’hui l’humeur est estivale et le ton vagabond, voire même vagabondissant. Accrochez les ceintures, toute ressemblance avec la réalité est bien sûr fortuite, involontaire et presque regrettable 😉 .

 

Paulot sait tout sur la lune, absolument tout. Faut dire, avec le temps qu’il y passe…
Tout petit déjà, il squattait les derniers rangs de sa classe d’école à deux pas du poêle (de mammouth, comme son ancêtre) dont les ondes chaleureuses l’aidaient à traverser la stratosphère en direction de l’astre lunaire.

Ah, la voix douce et enveloppante de sa maîtresse, Melle Cécile… Du flot de ses paroles il ne percevait que cette infinie douceur propre à l’éducation nationale ou aux ministres de la république… faire le bonheur des gens malgré eux. Les persuader de suivre la voix voie officielle. Avec douceur et fermeté si nécessaire.

Emporté à toute ALUR, comme un fêtu de paille dans un torrent législatif, Paulot quittait illico le monde du réel pour celui de son imagination. Mais n’était ce pas aussi la méthode préférée de sa maîtresse ?

Car comment expliquer alors, autrement que de manière lunatique, les errances qu’elle pointait elle-même du doigt ?
L’heureux cours abusif qu’elle dispensait de manière magistrale et qu’elle prétendait pourtant soigner par ordonnance ?
La fixation des loyers, rigides et souples à la fois, simples à comprendre comme une équation du quatrième degré avec quinze inconnues ?
La garantie universelle des droits du locataire et du citoyen, avec la caution morale de l’état mais sans les précautions d’usage ?

CROsmonaute
Ah, le déCROllage vertical, y a qu’ça d’vrai !!!!

Comme Confucius, Paulot se prenait alors à méditer… « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ».
Et il se demandait de quel doigt il pouvait bien s’agir. Magie insondable de la sagesse des anciens, qui le replongeait derechef dans son univers fantasmagorique….

Le pire dans tout ça, c’est que Paulot a fini par devenir adulte. Et à aller sur la lune. avec son club de foot.
A Paulot 11, il paraît. C’est dans tous les manuels d’histoire, à l’orthographe près. Parce que vous savez, les Ricains, ils ne sont pas très forts en français.

Sauf que mon Paulot, il y pensait toujours à son rêve enfantin « Et si j’étais le chef de la lune, est-ce que ça ferait plaisir à Melle Cécile que je lui décroche un joli quartier ? Et même plusieurs, peut-être ? ».
Difficile d’oublier sa première maîtresse, tous les petits garçons vous le diront.

Conclusion ? Mais on s’en fiche de trouver une conclusion, c’est mieux si chacun se fait la sienne. Par exemple :

  • Pas la peine de taper sur les terriens pour décrocher la lune
  • Si Paulot décroche de gros quartiers, l’objectif de 500 000 logements neufs sera plus facile à atteindre
  •  Avec une combi léopard et des massues à rétropropulsion antigravitationnelle, c’est plus facile d’échapper aux pesanteurs
  • Parler n’est pas jouer

Allez, à vous de trouver la vôtre. Faites en nous part en commentaires !

 

2 réflexions au sujet de « Mission à Paulot : de l’amer à la lune ! »

  1. C’est s’il dû flotter éternellement entre rêve et réalité, que là, Paulot, très en colère, laisserait sur Terre une pierre gravée : « Là, Paulot gît, et loge du marché sur la lune »

  2. Mais c’est que c’est du jeu de mots qui est presque pire que le mien, ça !!! 🙂
    Bah, le principal c’est de l’assumer ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *