Loi ELAN ou course à handicap ?

Actualités de l'immobilier 2 commentaires

Il y a des sujets plus sensibles que d’autres.

L’adaptation des logements au handicap en est un.

Affectivement, techniquement, ergonomiquement et financièrement.

Sans oublier le juridique et le réglementaire, bien sûr !

Alors, quand l’ELAN prend la forme d’une loi pour faire un saut en arrière, forcément, il y a des réactions.

Mais un petit saut en arrière quand tant de grands sots vont de l’avant, n’est-ce pas la marque de la course du progrès ? 🙂

Celui d’oser infléchir des trajectoires. A condition d’en peser les effets !

 

Sur le principe, tout le monde est d’accord pour faciliter la vie aux plus fragiles.

A condition de bien comprendre les enjeux.

On a ainsi entendu ces derniers jours parler d’une véritable régression et d’un passage de 100 % de logements adaptés à 10 %, aussi bien dans les médias qu’au cours de débats parlementaires ou radiophoniques par exemple.

C’est très bien.

Sauf que c’est faux. 🙁

C’est sans pour 100, ou pas ?

Le plus drôle, si l’on peut dire, c’est que même les défenseurs de la loi ELAN n’ont pas été foutus de redresser l’argument erroné du 100 %.

Sans blague, 100 % ?

Certainement par trop plein de compétence…. dans un monde où les professionnels sont (logiquement ?) inféodés au politique et à l’administration, ces deux derniers impétrants manquant singulièrement de liens avec la réalité de terrain.

Donc, 100 % c’est faux. Pourquoi ?

D’une part, les particuliers qui construisent leur propre maison font à peu près ce qu’ils veulent.

Ils peuvent pourtant eux aussi être frappés de handicap à tout moment et leur maison sera forcément revendue un jour ou l’autre. Ca, le législateur s’en fiche.

Car on n’embête pas directement un électeur. Il vaut mieux utiliser le filtre du professionnel. Pour lui laisser porter la responsabilité de la contrainte.

A propos de professionnels… quand un immeuble n’a pas d’ascenseur (ce qui est potentiellement le cas de bien des immeubles collectifs jusqu’à R+3), seul le niveau du RDC (rez-de-chaussée) est accessible et donc adapté, ce qui ramène alors ce fameux taux à 25 ou 33 ou 50 % selon le nombre de niveaux.

Donc, 100 %… à part en rêve ou dans les discours destinés à frapper les esprits candides par une simplification abusive, je ne vois pas CRO la base statistique ou scientifique de l’affirmation. 🙂

Rappelons au passage que l’ascenseur est obligatoire à compter du R+4 et que les pouvoirs publics ont refusé très régulièrement de descendre l’obligation à partir du R+3, afin d’éviter des surcoûts constructifs ou de charges de copropriété pour des immeubles de faible hauteur.

Cela étant, pour connaître la portée réelle de l’évolution législative due à ELAN, il faudra attendre le décret annoncé, car des réflexions restent en suspens :

  • il y a de très rares endroits où même 10 % sera un objectif raisonnablement impossible à atteindre (petits collectifs sur terrains vraiment pentus) et d’autres où 100 % ne seraient pas vraiment pénalisants (immeubles avec ascenseur et concernant le cheminement d’accès jusqu’à l’intérieur du logement, travaux d’aménagement intérieur mis à part).
  • est-il logique de vouloir adapter la totalité des logements à titre préventif, quitte à générer des surcoûts (même mutualisés) pour tous, ou faut-il préférer un schéma d’adaptation sur-mesure avec un fonds d’intervention dédié (par exemple) pour tout ce qui concerne les aménagements intérieurs ?
  • que veut-dire le terme « logements évolutifs » ? Car si l’évolutivité revient à demander ce que la réglementation actuelle fait déjà en termes d’adaptabilité, quel est son intérêt dans la logique de dé-normalisation et de maîtrise des coûts ?
    On aurait alors pu éviter le débat pour aussi peu de résultats.
    Mais c’est bien sûr ! Quelle révélation ! Le surplace en mouvement !
    Sortir par la porte et rentrer par la fenêtre, c’est du logement super accessible, ça ! 🙂

Un décret… ou des craies, pour une explication au tableau noir ? 😉

Inflexion ou coup d’arrêt ?

La loi ELAN marque ainsi – après l’épisode d’assouplissement des règles des travaux modificatifs acquéreur (TMA) – la première inflexion significative de la course à l’armement réglementaire.

Dont le plus récent – et fort méconnu – épisode pénalisant était celui des progrès (ou des abus de la réglementation, suivant ce qu’on en pense contextuellement) qui ont ainsi conduit en 2016, pour les projets immobiliers pilotés par des professionnels, à l’obligation d’une salle d’eau au rez-de-chaussée (niveau d’accès) des maisons individuelles à étage, ce qui rajoute 2 à 4 m² de surface habitable et de prix de revient.

Avec une incidence négative sur les budgets des acquéreurs et sur la consommation d’espaces.

Sujet technique et non médiatique, pudiquement passé par pertes et profits à l’époque, dans l’ignorance du grand public et avec ce silence complice qui accompagne souvent les grands moments d’incompréhension… 😉

Faut dire aussi… L’ignorance, c’est confortable.
Et être au courant de tout, c’est dangereux.

Car si on est vraiment trop au courant, on risque d’être un peu CRO au jus ! 🙂

ElecCROchoc
Est-ce que quelqu’un pourrait dénouer les fils de l’information ? Crr Crrr Crrrr Crrrro !!!

 

En pareille circonstance, faut garder son calme et bien du recul, sinon imaginez un peu le gars tellement au courant qu’il en serait vraiment secoué…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne sais pas vous, mais il y aurait de quoi avoir une peur bleue !

 

 

 

Purée, heureusement qu’on a définitivement échappé au choc d’offre, avec l’élecCROchoc on en a bien assez !

 

Bon, maintenant que vous êtes forcément au courant, je peux vous laisser ?
Bonne semaine ! 🙂

2 réflexions au sujet de « Loi ELAN ou course à handicap ? »

  1. Le scoop du jour…A Paris notre chère (et non moins coûteuse) A. Hidalgo a annoncé que 100% des logements LLS seraient adaptés! Facile avec l’argent des bailleurs sociaux.

  2. @ Bil : ce qui voudrait dire qu’elle installerait des ascenseurs mêmes dans des immeubles R+1 ou R+2 ? Ce serait extrêmement surprenant…
    C’est plutôt la com qui est super adaptée ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *