Logement : une relance en trompe-l’oeil ?

Actualités de l'immobilier 10 commentaires

cascroYOUPI ! On est tous à la relance du logement !

C’est CRO cool ! C’est hyper chouette !

Merci Sainte Sylvia ! Priez pour nous……

…… Ahlala, mes braves gens, ne me dites pas que vous y croyez ou que vous y avez cru ?

CRO naïfs ? Que vous ayez envie d’y croire, à la rigueur…. je peux comprendre ça.

D’ailleurs, rigueur et logement, ça va ensemble depuis 2 ou 3 ans.

Vous aviez remarqué ? ;-)

 

On en parlait la semaine dernière. La non annonce de l’annonce par la nonce Pinel au Congrès des promoteurs.
Nonce sens ou non sens ?

Quand on voit le contenu et le contenant des mesures égrainées par la Ministre du Logement soutenue par le Premier Ministre, le doute est toujours permis.

Permis ou conseillé ?… Question de lucidité.

Les 50 mesures de simplification pour la construction de logements

Pour ceux qui aiment la lecture : Zoom50mesures

Globalement, le contenu de ce document va dans le bon sens. C’est encore une chance.
Mais comme il ne s’agit que de changer des règles et que les règles ne coûtent rien, on arrive à se les payer ! :-)

Premier point à noter : ces 50 premières mesures (en fait, il y en a moins car si 50 est bien le chiffre nominal, plusieurs mesures traitent de points très semblables) ne sont que des annonces, des projets, des déclarations d’intention. Reste à les transformer en actes grâce à des règles bien écrites. Vraiment bien écrites.

Deuxième point : un grand nombre d’entre elles ne sont que des correctifs de dispositions ineptes en vigueur.

Troisième point : une partie seulement de ces mesures concerne des sujets significatifs de simplification ou d’économie.
Citons la suppression de l’obligation du conduit de fumée dans les maisons à chauffage électrique (44), la réglementation sur l’éclairage des parties communes (34), la suppression du sas entre WC et séjour ou cuisine (5), la révision de la norme électrique (10 et 11) et plusieurs règles relatives à l’accessibilité des logements et des E.R.P. (établissements recevant du public)

Bref, ces 50 mesures qui devraient relever du bon sens et d’un toilettage permanent du corpus réglementaire nous sont présentées comme une grande victoire et une pratique quasi… révolutionnaire ! ;-)

C’est néanmoins un bon début, même s’il n’est pas déterminant.

Les actions pour la relance de la construction de logements

Pour les inconditionnels du document original, le dossier de presse du ministère : 140625_dp_relance_construction

On en revient à la question de la relance en trompe-l’oeil (aimable euphémisme pour trompe couillons, autrement plus vexatoire :-) ).

Bref, 17 pages pour dire quoi ?

  1. Le PTZ+
    1. renforcement du montant et retouche du différé (octobre 2014)
    2. retour partiel du PTZ+ dans l’ancien « sur quelques territoires en milieu rural » (janvier 2015)
    3. alignement des plafonds du P.A.S. (prêt d’accession sociale) sur ceux du PTZ+ (octobre 2014)
  2. Une démarche de simplification en faveur de la construction (dont les 50 mesures)
  3. Soutien de la création de logements sociaux : rien de convaincant, sortez les violons
  4. Nouvelle offre de logements intermédiaires : on le savait déjà depuis plus de 3 mois (projet de loi prévu en Juillet)
  5. Renforcement du dispositif fiscal Duflot, pudiquement appelé « dispositif d’investissement locatif ». Le vedettariat ne paie plus ? Calendrier : Octobre 2014
  6. Révision du zonage, zones A / B / C : publication en Juillet, en vigueur en Octobre
  7. Mobilisation du foncier public : circulez….
  8. Mobilisation des acteurs locaux : re-circulez….

Quelques commentaires à chaud :

Les retouches apportées au PTZ+ ne changeront pas le paysage :
– augmenter légèrement le plafond ou améliorer un peu le différé ne solvabilisera pas grand-monde.
Il aurait mieux valu concentrer le tir sur un différé total pour une tranche d’accédants plus large qu’actuellement. Un peu d’eau tiède…

– le PTZ+ dans l’ancien « sur quelques territoires en milieu rural » : c’est tactiquement idiot (au mieux).
Cela va dégonfler l’enveloppe utile en zone tendue alors qu’en territoire rural le souci n’est pas le prix d’achat de biens pour lesquels la demande est faible. Le seul intérêt pour la collectivité est l’obligation de travaux qui contribuera à requalifier certains centres bourg.

Pour le Duflot, alias néo dispositif d’investissement locatif, on évoque en coulisses le passage de 18 à 21 % d’économie d’impôt (soit 3% de mieux pour 3 ans de plus de location, soit 12 ans).
Le geste sera efficace s’il peut s’accompagner d’une mise en oeuvre très douce de la loi ALUR sur les loyers et la garantie aux investisseurs qu’il n’y aura pas superposition des règles de droit commun à celles du dispositif pendant les 9 ou 12 ans d’engagement.
Un autre point psychologiquement important serait d’accepter enfin le bon sens de la location aux ascendants ou descendants actuellement exclus du dispositif.

On verra bien !

Les trous dans le dispositif de relance

Il y en a plusieurs, mais il y a surtout un gouffre dans la politique du logement.

L’accession à la propriété des classes modestes et intermédiaires est encore oubliée.

Entre le PSLA et l’accession libre, il n’y a rien. Nada. Nothing. Nichts. Que Pouic.
Il manque cruellement l’équivalent du locatif intermédiaire, à TVA 10% et exonération de taxe foncière, pourtant ébauchée dans l’ordonnance de Février.

Aucun vrai redémarrage du marché du neuf ne pourra avoir lieu sans que le gros du peloton des accédants ne puisse y être associé.

Il faut donc que les professionnels expliquent sans trop de ménagement protocolaire et convainquent au plus vite les pouvoirs publics de l’erreur que constitue une relance à l’économie qui ne peut donner que des résultats rabougris.

Quelle solution pour l’observateur lucide ?

Pour les modérés ;-) comme moi, je dirais simplement :

« L’heure est grave, camarades !

Ouné sole solouçion, la révolouçion ! »

cascro

La révolouçion de la masse…. des CROlétaires du logement est en marche !

J’en conviens, le résumé est abrupt.

Mais si une révolution ne consiste qu’à faire un tour de 360° sur soi-même sans bouger, elle est vraiment pacifiste – voire nihiliste ? – et là aussi on comprend mieux la relation entre immobile et immobilier, voire immobilisme.

Quand le verre est plus vide que plein, le débat tactique revient régulièrement sur la table dans les discussions entre professionnels.
La plupart du temps, sur les 20 dernières années, les promoteurs notamment ont choisi de caresser la technostructure (et le grand public par ricochet) dans le sens du poil en espérant positiver leur com et gratter à court terme quelques clients de plus pour améliorer tout ce qui peut l’être.
Court termisme contre peur du vide ?

J’avoue humblement être partisan de ne pas réinventer l’eau tiède.

D’abord parce que l’eau tiède, ça ne permet même pas de se faire des infusions.

Il faut au contraire de l’eau bien chaude pour parvenir à faire infuser la plus petite verveine-menthe avant d’aller se coucher.

Et en plus les infusions, c’est un peu léger quand on a besoin d’un bon gros remontant, non ?
Surtout quand on n’a pas non plus du tout envie de se coucher !

Bref, il y a des moments où il faut avoir le courage de dire au politique et à l’administration, non, c’est nullissime, on est très loin du compte.

La question qui se pose, c’est pourquoi, alors que le chômage grimpe en continu, alors que les chiffres des logements commencés se cassent la figure, de même que les ventes, les mises en vente et les permis de construire encore davantage, pourquoi de l’eau tiède ?

A la radio, la semaine dernière, on nous expliquait gentiment que le différentiel de croissance entre la France et l’Allemagne (0.7% contre 2%) provenait pour moitié de la situation du secteur de l’immobilier.
Avoir un tel levier de croissance sous la main et jouer petit bras à ce point là, qu’est-ce qui peut expliquer ça ?

  • ils sont tellement stupides qu’ils n’ont pas compris la gravité extrême de la situation, qui commence furieusement à ressembler à celle de début 2008 ?
  • ou alors ils pensent que des pommades, des infusions et des incantations, renforcés par l’effet placébo du pseudo charisme de la ministre du logement vont suffire à tromper les professionnels et les particuliers pour relancer la machine ?
  • ou peut-être qu’ils sont conscients que ça ne va pas, mais ils ploient sous les injonctions de Bercy d’économiser les deniers publics ? Bercy, citadelle autiste de l’économie, qui ne sait pas miser 1 pour gagner 2 ou plus et où toutes les calculettes ne comportent que la touche « -« .

Tout ça pour vous expliquer ma position : à force de vouloir nier la réalité et l’ampleur des difficultés, on hypothèque davantage l’avenir. Mais même les autruches – la tête dans le sable – ont le cul (oh, le vilain mot !) qui dépasse et ne sont pas à l’abri du gros temps… ;-)

Tiens, pour rire un peu avant de se quitter, à propos de cul, vous savez pourquoi il n’y a pas de chaises dans les églises à Cuba ?
Non, pas parce que les paroissiens ont le cul bas, ce serait vraiment trop mesquin de jouer sur un défaut physique. Quoique…
Langue au chat ? Parce que les fidèles cassent trop ! (ou cassent CRO pour les vrais fidèles :-) )

 

Allez, bon Dimanche et une bonne semaine aussi quand même ! :-)
(finalement, on a progressé depuis une semaine et on fera peut-être mieux dans 15 jours !)

10 réponses à Logement : une relance en trompe-l’oeil ?

  1. agence dreyer dit :

    Dans leur fond, les 50 mesures sont vraiment encourageantes si elles sont correctement appliquées.
    À chacun par la suite de juger par son propre constat.
    D’ailleurs, je vous partage également un billet que nous avons écrit sur ce sujet:
    dossier-marche-public.com/blog-dreyer/entry/btp-les-50-dispositions-de-redressement-pour-le-logement.html
    Merci

  2. Marc dit :

    @ agence dreyer : merci du commentaire. J’ai cependant désactivé le lien vers le billet qui ressemblait beaucoup à du linking SEO. Ceux qui veulent lire le billet n’auront qu’à rajouter www. devant le reste de l’adresse.

  3. Antoine dit :

    Bonjour,

    Bravo pour cette analyse courageuse, que je partage.
    Néanmoins, il me semble que les raisonnements de notre classe politique soient aussi dictés par des éléments supplémentaires en plus des 3 que vous nous avez exposés. Et il ne faut surtout pas négliger le fait que nos élites sont parfois peu au fait de la réalité du terrain. Je suis pour la mécroéconomie, mais elle n’est qu’une somme de décisions individuelles, pas toujours rationnelles.

    Cet autre élément est mieux expliqué par l’exemple d’une discussion réellement tenue entre un très bon ami et moi.
    Moi: eh ben, la loi ALUR, elle décourage sacrément l’investissement
    lui: peut-être, mais ça on s’en fout. Surtout, elle protège le petit contre le gros, et c’est ce qui compte
    moi: mais s’il y a moins de logements, le prix du loyer augmente!
    lui: ben non, il suffit de les plafonner
    moi: certes, mais alors il y aura pénurie, et des gens seront à la rue
    lui: même pas vrai, y’a plein de terrains vacants
    moi: sur lesquels personne ne construire
    lui: mais si, les HLM
    moi: financés par le public
    lui: oui, mais au moins les HLM, ils aident les pauvres. Alors que le système privé, c’est les petits contre les gros
    moi: les gros, les proprios, tu veux dire
    lui: oui, bien sûr, les riches quoi
    moi: mais la moitié des proprios ont un pauvre appart qu’ils louent pour financer leur retraite
    lui: rien du tout, c’est des riches
    moi: euh, ils partent pas pour un voyage à 10 000€ tous les ans comme toi, tu sais
    lui: oui, mais moi je dépense, j’accumule pas, comme ça je deviendrai jamais riche
    moi: laisse tomber cette discussion

    Cet ami, au demeurant très intelligent et très bien intentionné, est un électeur assez typique de certains partis bien connus, qui on du flot. Et pour les fidéliser, pas besoin d’être réaliste: il faut de grandes annonces de solidarité, même si elles génèrent plus de problèmes et de pauvreté à long terme….

  4. Marc dit :

    @ Antoine : je suis hélas d’accord. Des oeillères, quelle qu’en soit la cause, affective, corporatiste, idéologique, politique, rendent idiot. Pas forcément parce que la personne n’est pas intelligente, mais parce que la lucidité est absente du débat, évacuée « par la vertu du prisme déformant » que chacun peut utiliser comme filtre. Mais c’est beaucoup plus embêtant quand ce sont les décisionnaires qui portent les oeillères plutôt que votre ami.
    A moins qu’il ne soit ministre ou secrétaire d’Etat ? ;-)

  5. Antoine dit :

    Heureusement non! Mais Mme Duflot a son admiration plein et entière

  6. Marc dit :

    @ Antoine : même les amis ne sont pas parfaits ! :-)
    (et heureusement encore….)

  7. Thierry dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour tout le détail ci-dessus avec comme ton l’humour.

    Petite question concernant la Révision du zonage, zones A / B / C et sa publication en Juillet. Nous sommes le 28 Juillet et je n’arrive pas à accéder à cette nouvelle carte qui m’intéresse au plus au point puisque j’habite dans une région prés du littoral (Pyrénées atlantique) et ma zone est B2 alors qu’à 10 km ils sont en B1 et que les prix sont similaires.

    Ou puis-je consulter le nouveau zonage?

    Merci

  8. Marc dit :

    @ Thierry : ben, le 28 Juillet, ce n’est pas encore fin Juillet ! ;-)
    Je pense que nous serons contents si nous l’avons avant le 31.
    Ce que je sais, c’est que c’est effectivement dans les tuyaux puisque le ministère a présenté à certaines instances professionnelles une liste provisoire mi-Juillet.
    A suivre…. Courage ! :-)

  9. Thierry dit :

    Merci Marc pour la réponse rapide, alors je patiente :-)

  10. Thierry dit :

    Voilà la nouvelle carte est enfin apparue et quelle bonne nouvelle nous passons en B1 et hop moins cher grâce au PTZ+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>