Logement témoin, plus ou moins ?

Conseils immobiliers, Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

Le logement témoin….

Tout le monde connaît le principe.

Réaliser – en avance de plusieurs mois sur tout le reste de la troupe – un prototype d’appartement ou de maison visitable.

C’est un concept beau comme un vestige archéologique.

Une icône du métier de promoteur, un peu comme la bulle de vente, le plan média ou le panneau 4×3.

Un de ces repères intemporels qui font passer Vercingétorix pour José Bové, ou le contraire. 😉

Bref, un symbole transgénérationnel aussi puissant que la moustache !
Mais à l’avenir incertain…

 

Bon, pas sûr que Vercingétorix ait eu droit à un logement témoin.

Pas sûr non plus que le concept reste en vogue encore très longtemps.

Faut dire aussi : « logement t’es moins » , à l’heure de la réalité augmentée, ça a l’air de quoi ?

L’air d’une autre ère ? 🙂

La raison d’être du logement témoin

En fait, le témoin est là pour apporter un plus.

Mais le plus témoin, c’est ce plus qui vient compenser un moins.

Oui mais quel moins originel ? Celui de la VEFA….

vente sur plan

Vous savez, cette vente en l’état futur d’achèvement dont les promoteurs sont si friands depuis des temps quasi immémoriaux ! 🙂

Car le principe même de la VEFA, c’est la vente sur plans – très en amont de la réalisation du programme immobilier – ce qui rend difficile pour le commun des mortels une appropriation du produit final.

Comment bien comprendre des plans de vente au format A4 et se représenter fidèlement ce que sera votre logement à la livraison ?

Pour convaincre le client et améliorer leur performance commerciale, les promoteurs ont donc traditionnellement mis au point une chaîne d’éléments d’information : plan de vente, descriptif commercial, plaquette du programme et… logement témoin.

Car, indépendamment de la capacité à se représenter mentalement son logement, le temps du chantier est un temps (trop) long qui éloigne davantage encore le client du moment de la livraison, ce qui peut le désécuriser et donc le faire renoncer à un achat pourtant conforme à son besoin.

Faites donc entrer le témoin… à condition de ne pas en faire un faux témoin (qui témoigne d’une réalité enjolivée) ou un témoin de Jéhovah (réalité virtuelle garantie ?)… 😉

Les inconvénients du logement témoin

Un logement témoin, c’est souvent un logement bien choisi (par sa taille, sa configuration, son exposition) pour représenter dignement le haut du panier du programme immobilier dans lequel il s’inscrit.

Et en général, l’effort de présentation porte également sur l’ameublement et la déco (dans la logique du home staging) afin d’augmenter son attractivité.

Au final, c’est un peu la même logique que les photos « photoshopées » des candidats à une élection.
Même si la fidélité n’est pas absolue, on les reconnaît mais en bien plus beaux

Déjà que leurs chefs de WC cabinet, heu pardon, de CRObinet, tendent à se prendre pour des rois…

Dans les logements témoins, seul le cabinet compte ! Chasse gardée, bien sûr ! 😉 .

Pour le promoteur, le logement témoin ne mérite sa couronne que s’il est disponible plusieurs mois avant les autres et qu’on peut le faire visiter sans danger (cabinet compris…) ce qui représente une contrainte chantier pas toujours évidente à intégrer.

Car quand les plannings de production sont déjà optimisés, comment accélérer la mise à disposition d’un logement ? 🙁

Ceci impose un suivi spécifique des entreprises et une dépense d’énergie en coordination pour tenir le délai sans sacrifier à la qualité.

La tâche est plus facile en le choisissant dans un étage proche du sol, en rez-de-chaussée (ou premier étage pour les vues) par exemple, ce qui évite les promenades intempestives dans les circulations verticales (escaliers) d’un immeuble en construction.

Ceci expliquant aussi pourquoi certains professionnels préfèrent ignorer le logement témoin et le remplacer par d’autres réalités. 🙂

Plus contemporaines.

L’évolution des moeurs

L’avènement et la montée en puissance des nouvelles technologies (augmentation de la bande passante de nos liaisons internet domestiques, casques de réalité virtuelle, plans 3D, vidéos en ligne, visites interactives….) permettent déjà, et permettront encore davantage très vite, de réduire drastiquement la part du doute grâce aux images générées, à la fois personnalisées et qualitatives.

Avec l’avantage de pouvoir concerner tous les logements d’un programme et pas le spécimen arbitrairement retenu par le service commercial du promoteur.

Encore plus que la bulle de vente, le logement témoin est ainsi probablement l’une des survivances les plus menacées des temps laborieux de la VEFA.

Pourquoi attendre ou se déplacer quand la réalité vient à vous sans effort ?

Les archéologues en seront donc maintenant pour leurs frais. Tant pis pour Vercingétorix et José Bové. 🙂

Mais comme les clients ne sont plus à la masse, pas besoin de les fouetter non plus, pas vrai Indy ? 😉

Et il reste toujours la faculté de faire visiter le chantier de temps en temps pour revenir à la réalité, si les images sont trop belles !… 😉

 

Et n’oubliez pas, vous pouvez témoigner en commentaires si le cœur vous en dit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *