Logement neuf : l’embellie ?

Actualités de l'immobilier Laisser un commentaire

Les chiffres de l’immobilier neuf ont le sourire.

Les promoteurs enlèvent leur fond de teint.

Après le vice de la loi ALUR et de Mamzelle Cécile, la vertu du dispositif PINEL ressemble à une levée d’écrou.

Sortis du trou, les promoteurs retrouvent enfin, sans discussion possible, le goût du soleil et reprennent des couleurs plus naturelles.

De toute façon, l’écrou et les couleurs, ça ne se discute pas, c’est bien connu…. 🙂

 

Pourtant, malgré l’humeur de saison plus légère et un enthousiasme fort communicatif, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.
Et il faut donc se poser la question de la réalité et de la pérennisation de la tendance.

Durable ou pas ?
Est-ce que cette reprise des ventes ne va durer qu’un petit bout de temps ou un long bout ? Ou un bout long ?

Ah….. un boulon, c’est utile pour la construction !

Ce qui n’empêche pas de devoir collectivement se rappeler que, comme le disait mon grand-père, ….
« Une rondelle ne fait pas le printemps » . 😉

Les chiffres du neuf au 1er trimestre 2015

Le communiqué de presse de la FPI est clair. Ca va mieux ces derniers temps.

Difficile de nier l’évidence. Les chiffres des ventes de logements neufs sont à la hausse et dans des proportions significatives.

Avec un score de + 10 % par rapport au 1er trimestre 2014 les réservations ont nettement franchi un cap : celui de Bonne Espérance !

Et comme les ventes au détail ont bondi de plus de 20 %, difficile de se plaindre.

Et quand on ajoute que le score des investisseurs a carrément explosé pour frôler les 60 %, on se pince très fort pour être sûr de ne pas rêver.
hamster dameBon, à y regarder de plus près et en étant vraiment honnête, il n’y a pas non plus de quoi se lever la nuit, à moins d’être somnambule, car la comparaison avec le régime Duflot anémique est facile à soutenir.

Pourtant, elle y avait mis tout son coeur notre Cécile pour faire du surplace !

Autant d’énergie pour aussi peu de résultats, la roue de l’infortune ?….

Toujours pour relativiser les scores du Pinel, ceux-ci avec 10 474 réservations ce trimestre, sont encore loin des meilleurs trimestres du Scellier (15 à 20 000 logements), mais j’arrête là la séquence nostalgie pour ne pas provoquer de bouffées délirantes dans les chaumières cavernes (zut, difficile de rester dans le thème du blog 🙂 ) .

valls&pinelCe niveau de réservations à investisseurs, honnête mais non exceptionnel, a donc de bonnes chances de perdurer jusqu’à la fin 2016.

Rendons tout de même grâce à Sainte Sylvia, madone du BTP,  qui est une bien meilleure camarade, non seulement pour son camarade de classe Manu, mais aussi pour les professions immobilières…

Bien sûr, les forts en maths sont déjà en train de phosphorer : « mais qu’est ce qu’il nous raconte le CROmique avec ses + 20 et + 60 %. Comment il arrive à ne faire que plus 10 avec ça ?« 

Bah, on a tous nos petites faiblesses, n’est-ce pas ? 😉

Des secteurs à la traîne et des interrogations

C’est un peu comme la météo. Elle a aussi ses petites faiblesses.
Difficile d’avoir un ciel sans nuages.
Et encore plus de garder en continu le baromètre au beau fixe.

On va donc faire dans la nuance, façon préhisto bien sûr !

Sinon, notre pauvre CRO serait capable de grimper sur ses ergots (CROgito ergots sum, en latin de bas étage 😉 ).

Et là, je ne sais pas trop ce qui peut arriver quand CRO se met à penser….

CROq de combat
Ah, vous ne savez pas ce que ça donne, un CRO sur ses ergots ?!!! Un CROq de combat, bande d’incultes !

 

Pour replanter le décor avant de nuancer, le + 10 % c’est le chiffre global.

A l’intérieur de ce chiffre, on a les ventes de logements ordinaires au détail (qui ont fait +20), les ventes en bloc (qui ont fait -23) et les résidences avec services (-8).

Et à l’intérieur des ventes de logements ordinaires au détail, on a les investisseurs (+60) et l’accession à la propriété (-3).
Cette pauvre accession à la propriété, mal-aimée des pouvoirs publics, dont la courbe des ventes ressemble à un lombric atteint de scoliose aigüe, incapable de se détacher sur la durée de la barre des 10 000 au trimestre.

Bref, avec une lecture tendancieuse – mais on sait se tenir par ici 😉 – on pourrait presque dire que tout va mal sauf l’investissement locatif.

C’est dingue comme on peut relativiser…. mais à condition d’aimer les nuances ! 🙂

 

Et vous, plutôt CROq de combat ou animal pensant plus subtil ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *