Logement : la relance de Manu et Sylvia

Accession à la propriété, Actualités de l'immobilier, Investissement locatif 6 commentaires

valls&pinelC’était la semaine dernière. Ambiance de rentrée.

Manu et Sylvia enflammaient les débats par leur activité textuelle (le dossier de presse) et leur présentation volontariste.

Oyez ces mots honnis jusqu’ici : Plan de relance logement !

Une rentrée pour un bon de sortie ?

Odelali, Odelali, le bon peuple de l’immobilier se réjouit !

A condition que les mesures suivent dans la foulée…

 

De ce plan de relance, j’aimerais que l’on retienne l’esprit.

On ne reste plus en plan. On sort la relance d’incendie et la grande échelle.

C’est l’art pompier au service du logement…. normal, il y avait vraiment le feu ! 😉

Qu’est ce qu’il y a dans le plan de relance ?

A en croire le dossier de presse gouvernemental (oui, oui, c’est pressé maintenant) les têtes de chapitre sont :

  • Libérer le foncier privé
  • Augmenter l’offre de logements neufs intermédiaires et sociaux
  • Favoriser l’acquisition de logements neufs
  • Améliorer l’habitat
  • Poursuivre la simplification des normes de construction
  • Simplifier et recentrer les dispositions de la loi Alur

Autant de sujets complémentaires à première vue pour atteindre des objectifs de volumes, de maîtrise des prix de revient, de remise à niveau du parc existant ou de détricotage de loi scélérate (qui se dilate, d’où l’importance qu’elle avait prise… 😉 ).

Bref, un ensemble apparemment disparate visant à former un tout cohérent, puissant et rapide.

Comme un camion de pompier sur voie express, sirène hurlante….
(non, mauvaises langues, la sirène ne s’appelle pas Sylvia ! 🙂 )

Un sentiment général favorable, le croyez vous ?

Si l’on oublie que ce ne sont encore que des annonces et si l’on fait crédit à Manu et Sylvia de les transformer très vite en réalité (zut, quand même, ils y bossent depuis plusieurs millénaires dans la cour de récré, on en parlait la semaine dernière ! ), force est de constater que pour une fois il n’y a pas de strabisme divergent entre intentions et mesures annoncées.

Attention, je n’ai pas dit que le plan était à la hauteur de la situation, mais simplement qu’il s’agissait d’un tout cohérent.

Ce qui devrait donc donner un résultat positif mais pas forcément d’une ampleur suffisante pour combler ses initiateurs.
Qui ont au moins eu le mérite de l’intelligence de la situation.

Ce qui n’est pas un mince exploit, car tout le monde ne comprend pas de la même manière le mot intelligence, lui préférant l’indigence de raisonnements catégoriels étroits et à court terme.

Quand la maire de Lille (Lille aux enfants, il ne lui manque plus que Casimir…) réclame comme un privilège le droit de pouvoir appliquer l’encadrement des loyers sur sa ville, on reste bouche bée devant tant de stupidité économique et sociale revendiquée.

Non pas qu’il soit impossible de souhaiter comme elle de freiner l’évolution des loyers pour rendre l’offre de logements plus accessible. Au contraire.

Mais croire que la contrainte sur les agents économiques les incitera à investir dans les logements qui manquent…
A moins qu’elle ne considère qu’il y ait déjà trop de logements sur Lille ce qui l’autoriserait à violenter sans risques les bailleurs actuels ?

Dans les deux cas, le message implicite est clair. Fuyez vers d’autres contrées, pauvres investisseurs !
Ce qui fera le bonheur de toutes les agglomérations moins rigides de la comprenette qui ouvriront leurs bras à un surcroit d’activité encore récemment inespéré et à une augmentation de parc locatif qui pèsera in fine sur le niveau des loyers dans un sens favorable aux locataires.

CQFD.

Quelques remarques en passant

Notre ode poétique sous forme de quatrains lyriques à la grande prêtresse du logement (« Ô Pinel… ») ne l’aura pas laissée insensible ! 😉

Avec son petit camarade de classe Manu (capable d’abattre un ours à Manu, c’est dire s’il est fort notre Manu militari 😉 ) et son double décimètre (pour prendre les mesures… de relance), l’inénarrable Sylvia a décidé de quitter la catégorie des seconds couteaux pour celle des fines lames. A grands coups de machette !

Une manière de quitter la cour de récré pour jouer dans celle des grands ?

Premier ministre et ministre du logement en action
Binôme de choc au secours du logement : Manu et Sylvia ont fait leur rentrée !

Ce qui me réjouit le plus, c’est l’enthousiasme qu’on peut lire sur leurs visages !
Un plaisir partagé ! 🙂

Non, sérieusement, comme aurait dit ma grand-mère, « on n’a pas le cul sorti des ronces, mais on aperçoit de la lumière« .
Ce qui, en bon français, signifie qu’il y a de l’espoir mais que tout reste à faire, et vite encore !

Sur le contenu du dossier de presse (je sais que vous savez lire, encore une chance pour moi ! 🙂 ), je retiens volontiers :

  • côté fiscalité sur le foncier : l’alignement de la fiscalité des terrains à bâtir sur celle des immeubles, l’abattement exceptionnel de 30 % de l’impôt sur le revenu et des
    prélèvements sociaux sur les plus-values réalisées sur les cessions de terrains à bâtir
    pour toute promesse de vente conclue avant le 31 décembre 2015 et l’abattement exceptionnel de 100 000 euros pour les donations de terrains réalisées jusqu’à fin 2015, à la condition qu’ils soient ultérieurement construits
  • côté Duflot révisé Pinel : (oui, oui, avanie marketingo politico immobilière pour C. Duflot dont le nom n’est plus associé au dispositif d’investissement locatif… minute de silence… puis explosion de joie)
    le choix de deux nouvelles durées de 6 et 12 ans (en plus du 9 ans), la possibilité de location aux ascendants et descendants et l’harmonisation de l’avantage fiscal SCPI avec celui des particuliers
  • sur le logement neuf / fiscalité : abattement exceptionnel de 100 000 € jusqu’à fin 2016 pour les donations aux enfants et petits enfants destinées à l’acquisition de logements neufs
  • l’amélioration de l’habitat : taux du crédit d’impôt développement durable porté à
    30 % pour les travaux de rénovation énergétique engagés à partir du 1er septembre 2014.
  • la simplification / révision / détricotage  de la loi ALUR, dont on a déjà vu avec Martine de Lille que l’appréciation positive n’est pas unanime…

Je suis moins convaincu par certains autres aspects qui relèvent d’annonces antérieures ou de dispositions moins pertinentes (comme celles du PTZ+).

Et, surtout, j’ai toujours un regret au niveau de l’accession intermédiaire (et même sociale avec un PSLA contingenté et complexe et une accession en zones sensibles pas vraiment universelle …) qui reste en jachère.

Allez, encore un petit effort ; il reste là pour la loi de finances 2015 une strate à coloniser pour que toutes les étagères du beau magasin de l’immobilier neuf aient un produit en rayon.
Ce qui permettra de servir tout le monde et de créer de l’activité et du BIB (le Bonheur Immobilier Brut).

Et rappelez vous, est-ce que vous pensiez il y a encore quelques semaines qu’on en serait là aujourd’hui ?

 

Alors, faites moi un petit sourire et retroussez vos manches.
Manu et Sylvia comptent sur vous !
😉

 

6 réflexions au sujet de « Logement : la relance de Manu et Sylvia »

  1. Toujours un plaisir de vous lire.
    J’avais aussi beaucoup aimé votre article sur la part de logements sociaux dans le neuf, affichant le même bon sens que de forcer la main aux agents économiques est contreproductif, mais ce bon sens est aussi souvent appelé… »libéralisme » et est à peu près aussi bien vu en France, et en particulier dans les métropoles, que les ogres mangeurs d’enfants.

  2. On parle toujours de mesure de relance ces temps-ci. Et cela est sans arrêt. A croire que le nouveau gouvernement veut tout reprendre à zéro et que les anciennes mesures mises en place ont été toutes des erreurs. Reste à voir si l’on est sur la bonne route?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *