Logement : la relance à incendie ?

Actualités de l'immobilier Laisser un commentaire

Les incendies, faut les éteindre.

L’économie, dont celle du logement, faut la raviver.

Mais il ne faut surtout pas les confondre : quand l’économie est en feu, le remède adéquat n’est pas la relance à incendie. 😉

Car, comme disait mon grand-père : bon pied pompier, bon œil !

Ce à quoi répondait ma grand-mère : mon œil, oui !

Comme quoi, tout est relatif en matière de vision.

Ainsi en va-t-il de la lucidité de certaines décisions, qui ne saute pas vraiment à l’œil… 🙂

Bonne nouvelle, on n’en prendra pas tout de suite plein la vue ! 😉

 

L’esprit de la relance, vous le sentez ?

Le souffle chaud de la terre, le vent léger de la mer, le cricri des grillons, le chant des cigales, le crissement des masques chirurgicaux qu’on jette négligemment, le discours emphatique du 1er ministre, le doux babil de la ministre déléguée au logement.

Ah… tous ces sons de l’été qui nous enivrent de plaisir au détour d’un espoir d’émotion.  😉

Enveloppe ou chèque en bois ?

Ha ! Vous en voulez des émotions ? En v’la !

Une enveloppe de plus de 100 milliards !

Dont plus de 20 pour « la transition écologique » , à consacrer à la rénovation thermique des bâtiments, à la réduction des émissions, à une alimentation plus locale et durable, au soutien des « technologies vertes » et à mieux recycler et moins gaspiller !

Vaste programme. Dont 7 milliards pour la rénovation thermique des bâtiments.

Alors qu’Emma avait parlé le 12 juillet de 4 à 5 milliards pour le bâtiment et la rénovation, les enveloppes étant en cours de négociation avec Bercy…

Dont le gros de la troupe ira probablement au plus facile, la réhabilitation (alias rénovation) thermico-énergétique de bâtiments publics ou para-publics.

Parions que le logement privé en général sera réduit à la portion congrue car plus difficile à piloter, et que le neuf n’aura que des miettes, malgré les propositions trop tardives de la FPI.

On en saura davantage d’ici quelques semaines, mais n’oublions jamais la possibilité d’un malentendu ! 😉

Hé oui… Car Emma Wargon, notre ministre déléguée au logement aurait récemment affirmé « le logement reste un ministère entier » …

Ohlala… mais on est en pleine révolution ! 🙂
C’est que son boss,  Manu Jupiter, avait annoncé « le logement reste un ministère rentier » jusque là ! 😉

Alors, de deux choses l’une : soit c’est Emma qui a tout compris de travers (elle est marrante ?) , soit c’est Manu qui a évolué (il est moins « ma rente » ?) !

La phonétique, je vous jure… C’est presque pire que la langue de bois… 🙂

Ou la mauvaise foi ! 😉

Bon, de toute façon, on saura bientôt l’interprétation à donner à cette petite phrase. On ne va pas chipoter.

Donc : le plan de relance arrive enfin à grand pas. Ou pas ? Ou à tout petits pas ? 🙁

On comprend mieux avec le recul pourquoi Juju from Normandie disait depuis des mois qu’il réfléchissait à son contenu !

Vu qu’il relance le (sapeur ? 🙂 ) camembert depuis son nouveau ministère, le logement n’est plus à l’ordre du jour.
Et on n’a donc rien vu venir. Ni à lait. De Normandie. CQFD. 🙂

Pauvre Emma. On ne va pas en faire un fromage AOP made in Normandie, mais relancer, c’est franchement coton !

Pensez donc que, même avec la loi ELAN, on est restés scotchés dans le bac à sable !

Alors, sans aucun élan, vous imaginez un peu le travail pour elle ? Snif.

Le feu au… Q.I. ?

Il y a des jours, comme ça, où on se dit que l’urgence est une notion très relative.

Avoir le feu aux fesses, on comprend l’expression.
Et on essaie en principe, quand on est normalement câblé, de courir très vite pour y échapper (au feu, hein, pas à l’expression ! 🙂 ).

Mais là, on a plutôt le feu au Q.I. … les neurones s’embrasent, quoi !

Enfin, ceux de CRO au moins, qui en tant qu’être simple(t) a besoin de comprendre la cohérence des choses.

Ainsi… Dans un plan de relance conjoncturel supposé contrecarrer les effets mortifères de « la (soit-disant ?) plus grave crise économique jamais connue » , on présuppose que les critères essentiels sont la rapidité, la puissance et l’efficacité d’un bouquet de mesures cohérent ?
Puisque le juge de paix clairement revendiqué est la priorité absolue donnée à la préservation de l’emploi.

Il faut donc éviter que les entreprises, dont on a tenu la tête hors de l’eau à très court terme pendant le confinement, ne se retrouvent étranglées quelques mois plus tard par une activité insuffisante pour faire face à la fois à leur niveau de charges habituel et au report des échéances du premier semestre.
(ce qui signerait un double échec : pas d’emploi et la perte des aides initiales versées pour rien)

Sauf que… Le plan de relance économique de 100 milliards d’euros « figurera dans le projet de loi de finances pour 2021, il n’y aura donc pas de 4ème projet de loi de finances rectificative » , selon une déclaration de Bruno Le Maire la semaine dernière. 🙁

L’état entend donc rester sur son tempo orchestral habituel « allegro ma non troppo » , approximativement traduit par CRO en « allez gros, bah, mon troupeau » . 🙂

Les mesures fiscales avancent donc au rythme de la bétaillère, là où la vitesse d’une formule 1 aurait été bienvenue !

Si c’est comme d’habitude, on aura donc une loi de finances votée deuxième quinzaine de Décembre pour un commencement de mise en œuvre début 2021 et une efficacité relative 1 an après le début du confinement, à quelque chose près ?
(les messes commémoratives font plaisir aux morts paraît-il… 😉 )

Magnifique !
Un plan de relance en trompe-l’œil avec, au choix, l’espoir du gouvernement que les entreprises s’en sortent toutes seules (ou presque) ou bien l’incapacité chronique de l’appareil étatique à « se bouger les fesses » devant l’urgente réalité.
Du gâchis dans les deux cas.

Se bouger le Q.I. pour un simple plan com avec chiffres ronflants (au moins pour le secteur du logement, soyons modestes ! 🙂 ) n’est pas suffisant pour le commun des mortels.

A moins que le parcours de préparation du projet de loi de finances pour 2021 ne réserve de bonnes surprises par la prise en compte de certaines demandes des professionnels ? Voire…

L’état, pompier pyromane ? 🙁

Et, pendant ce temps…

Pendant ce temps, la startup nation cherche encore ses licornes.

Symbole de pureté, puissance, magie, la licorne est la fesse face cachée (cachez ce Q.I. que je ne saurais voir…) des vieilles lunes conservatrices de l’économie.

« J‘peux pas, j’ai licorne » , un simple slogan de T-shirt ou l’avant-garde d’une nouvelle force en mouvement ? 🙂

Réponse évidente.
Chez les CROs, la réponse est connue depuis super longtemps.

Car le recours à la magie – au-delà du rêve – est une solution maintes fois éprouvée par les cryptodynasties CROttiennes (je sais, j’abouse ! 😉 ) pour éviter de se retrouver dans la mouise.

Et quoi de mieux que la licorne pour vous séduire et vous emmener tellement plus loin ?
Hein, CRO vous le demande, vous avez mieux en rayon ? 🙂

LiCROrne, la licorne CRO magnon
Ouhla, vous me flattez…. mais je serai digne de vos espoirs et de votre amour ! Si vous me trouvez…

Récapitulons : tant qu’on n’aura pas trouvé une licorne authentique, on sera piteusement confrontés à la réalité du moment.
Ce ne sera donc ni rapide, ni puissant, ni efficace et cela ne remettra aucunement en cause « l’architecture » de la (non) politique du logement actuelle.

Mais c’est merveilleux, alors, si rien ne change, ou si peu, on ne sera pas dépaysés ! 🙂

C’est ça, ils ont tout misé sur notre sérénité intérieure.

Le mouvement statique, encore une fois. Pour ne pas nous affoler.

Comme pour les masques et les tests. Ils nous connaissent si bien.

Finement joué, non ? 😉

Quoique. A la réflexion, ce n’est pas bien d’abuser de notre patience.
Si ça continue, CRO va demander à se faire naturaliser (mais pas empailler, hein ! 🙂 ) licorne !

 

Et vous, vous y croyez à la relance du logement ? Plus qu’aux licornes ? 😉
Bonne semaine, bande de rêveurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *