Logement : la fin justifie les doyens ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

Mince alors, les petits vieux sont de sortie !

Pas ceux des maisons de retraite, hein, juste ceux du Sénat !

Pas sympa de leur faire louper l’heure de la sieste en Décembre et en Janvier…

Heureusement, c’est l’époque où les nuits sont les plus longues ! 🙂

C’est donc l’histoire d’une conférence, dite « de consensus », devant nourrir la réflexion et aboutir en Mars à un projet de loi Logement.

Celui dont on nous a dit qu’il allait s’appeler « ELAN », vous vous rappelez ?

Ca fait peur… aller chercher les sénateurs pour prendre de l’élan

On n’est pas arrivés ! 😉

 

Je ne sais pas moi… au lieu de se focaliser sur un animal exotique comme l’élan, on aurait mieux fait de se servir d’un cerf de nos forêts.

Cerf-tifié Développement Durable.

Et un cerf-volant pour prendre un peu de hauteur !

Mais demander aux sénateurs de faire preuve de dynamisme et de créativité, c’est un peu beaucoup comme si on demandait à Agécanonix de se prendre pour Julien Doré.

Ca ne le ferait pas, hein Mesdames ? 😉

Au nom de l’aloi ?

Aloi : définition chez Larousse
Proportion de métal précieux qui entre dans un alliage.

Pour une loi de bon aloi, il nous faudrait donc une dose de métal précieux ?
De l’or, bien sûr… C’est pour ça qu’ils ont choisi les Sénateurs et pas l’Assemblée Nationale pour la Conférence.

Dort. C’est en effet le premier verbe auquel on pense pour un Sénateur.
C’est limpide !

Et quel meilleur moyen pour une Conférence du Consensus qu’une assemblée assoupie ?
Pas la moindre dispute avec l’Assemblée Nationale, l’alliage parfait !

C’est sans doute incidemment le premier but recherché.
En alchimie politique aussi, le Consensus que si l’on s’en sert, c’est bien connu ! 😉

Par contre, concernant le logement, pour la créativité et la rupture avec toutes les logiques antérieures, je crois qu’il va falloir… faire un somme patienter ? 🙂

Un Consensus pour donner de l’ELAN

Les réunions de la fameuse conférence ont déjà débuté en Décembre et se poursuivent jusqu’à la fin Janvier.

Ce qui est très drôle c’est qu’il existe déjà un avant-projet de loi et une synthèse de cet avant-projet.

C’est merveilleux ! On ne se contente pas d’indiquer des pistes de réflexion, mais on bâtit un cadre déjà fort charpenté et fort rédigé (pas totalement, cependant, et c’est heureux).

Parfois loin dans le détail.

Ce qui laisse à penser que – comme la pseudo consultation du mois d’Aoûtles dés sont jetés à 90 % et que les impétrants seront déjà contents d’avoir pu s’exprimer ou de modifier quelques détails à la marge. 🙁

Faut quand même pas croire au Père Noël…

Aucune modification de fond de la politique du logement ou de la définition du rôle des acteurs en perspective ; on se contente de jouer avec certains engrenages ou leviers d’optimisation secondaires.

On en reparlera en Mars, mais de toute façon, l’équation de départ est difficile.
Un avis personnel sur quelques termes généraux de l’équation (des exceptions sont toujours possibles… 🙂 ) ?
C’est hélas simpliste :

  • Un personnel politique incompétent par nature (le logement n’est pas leur métier) et trop sensible à l’opinion publique ou à la communication plus globalement
  • Une administration conservatrice et sclérosée, plus encline au maintien de son influence au centre du jeu qu’à une redéfinition drastique des règles vers efficacité, fluidité et simplification
  • Des acteurs économiques (au premier rang desquels leurs instances représentatives) jaloux du maintien de leur pré carré et frileux quant à l’évolution possible vers l’inconnu de leur écosystème de référence

A la sortie, la volonté probable du politique de tenter d’améliorer les choses sans froisser trop de monde n’est dans ce contexte pas la bonne clé pour ouvrir de nouvelles portes (dont il ne sait peut-être même pas qu’elles existent ?).

Et puis, franchement, s’appuyer sur les Sénateurs pour prendre de l’ELAN ?
La bonne blague !

C’est déjà bien qu’ils arrivent à lancer la conférence ! 🙂

Le logement est une course de fond

Les mauvaises langues diront qu’il y a longtemps qu’on l’a touché.

C’est vrai !

Ce qui est plus surprenant, c’est le constat réaffirmé par le Ministre que le système actuel ne marche pas, avec en parallèle aucune remise en cause de ce système sur le fond.

Manque d’ambition ou de souffle ?

Car pour bien pratiquer le fond, il faut avoir de l’envie et du souffle !

Comme un MaraCROnien, par exemple ?

Mais oui !

Marathonien préhisto
Pouf… Faut vraiment du souffle pour une modification de fond ! 

 

Tous les sportifs le savent. Il faut souffrir pour avancer.

Et si un Consensus mou (aussi mou que le dernier choc annoncé ?) suffisait à donner un nouvel ELAN, on le saurait, non ? 🙂

 

Dernière ligne droite avant la fin d’année.
Gardez votre souffle, il y en aura d’autres ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *