Les bons comptes font les bons OVNI ?

Actualités de l'immobilier Laisser un commentaire

Des chiffres, certes. De bons chiffres même pour 2017.

Mais qui comportent leur part d’ombre et d’incertitude.

Entre le choc d’offre en mode comptine pour écoliers de maternelle et la modification à l’emporte-pièces de certains morceaux du puzzle, quelle dynamique pour la construction en 2018 et au-delà ?

La production et les ventes de logements neufs en France soumises à l’empirisme d’une approche parcellaire digne d’un apprenti sorcier ?

Allons, allons, mais non, bien sûr… ils sont plusieurs ! 🙂

C’est qu’il en faut de l’énergie pour passer d’une « terra cognita » à un univers inconnu.

OVNI soit qui mal y pense ? 😉

 

S’extraire des pesanteurs terrestres, on sait que c’est difficile.

Accepter de considérer qu’une série de chiffres favorables puisse subir une inflexion à la baisse, aussi.

Surtout quand le contexte économique général est plutôt à l’amélioration.

Mais bon, ce n’est pas parce que le thermomètre du logement baisse que la température n’est pas agréable…

On évite au moins le réchauffement climatique ! 😉

Production 2017 et ses attendus

La Fédération des Promoteurs Immobiliers a diffusé un dossier de presse et un communiqué de presse sur les résultats commerciaux 2017 des logements neufs.

Un coup d’œil rapide indique une progression des réservations de 5.9 % sur l’année, à 157 827 unités. C’était attendu.

Mais un regard plus approfondi montre que les résidences services ont baissé, que les réservations à personnes physiques ont quasi stagné (+1 340 logements) et que la totalité de la hausse est le fait des ventes en bloc (+ 34.9 % soit + 4 295 logements, dont ventes à opérateurs sociaux pour l’essentiel).

Donc, si on est à bloc sur les ventes en bloc, et si ça débloque maintenant sur le HLM, on va devoir construire de blic et de bloc demain ? 😉

Ben oui ; déjà qu’avec des VEFA en forte hausse les opérateurs sociaux n’ont pas atteint leurs objectifs 2017 (en régression), posons nous un peu la question maintenant que la guérilla des APL a dégénéré en APL d’air et en courants descendants : quid de la production de logements sociaux et de la part de VEFA privé/HLM sous-jacente en 2018 ?

Avec l’argument économique d’une moindre rentabilité leur donnant moins de capacité d’autofinancement et une volonté tactico politique de recentrer la production sur leur maîtrise d’ouvrage propre, le résultat est couru d’avance (en l’absence de changement de cap vigoureux…).

La production de logements dits sociaux va donc baisser dans le pays (quelle utilité le monopole ?) et freinera parallèlement la sortie des programmes privés (du fait des servitudes de mixité sociales qui obligent à la production conjointe, dites SMS).

En fait de SMS, on a déjà trouvé mieux comme message à l’intention des pouvoirs publics et des publics ayant besoin de se loger….

Mais quelle idée aussi : SMS ou textos, même combat, comment développer une pensée complexe sur un media inadapté ? 😉
La logique sms est définitivement trop courte. 🙂

C’est un peu comme utiliser des réponses simplistes. Ou non cohérentes.
En sacrifiant l’avenir au court terme ou l’intelligence collective à la bêtise d’une priorité absolue donnée à l’affichage d’un budget ponctuel.

Mais ça, ça n’arrivera jamais, pas vrai ?

Vous avez déjà vu des pizzas quatre saisons préparées par Vivaldi ? 🙂

Oui ? Mince, encore un OVNI…. 😉

Ce que Donald veut, CRO le veut !

Houla, même pas peur du sous-titre ! 😉

On ne va quand même pas se prendre le bec pour ça !

L’avenir nous le dira… Il y a tellement de fieffés canards sur la planète…

Toujours est-il que, pour 2018 et selon radio CRO :

  1. l’accession à la propriété va reculer (retouches apportées au PTZ et suppression de l’APL accession)
  2. les résidences services n’auront pas d’impact sur la production globale
  3. l’investissement Pinel va régresser aussi (zonage plus restrictif et prise en otage des VEFA « HLM » qui vont également freiner une part de production privée)
  4. les VEFA aux organismes sociaux seront notablement en retrait

Donc et pour résumer, le choc d’offres ce serait bien, mais on n’y croit pas du tout, et comme la demande sera également plus faible…. on aura immanquablement des chiffres plus maigrelets dans un an.

Pour autant, la répartition sera fort inégale avec les zones A ou A bis (et B1 dans une moindre mesure) qui tireront tant bien que mal leur épingle du jeu car les règles leur sont plus favorables, au détriment des territoires moins urbains (B2 et C) qui souffriront véritablement en encaissant le gros du choc récessif.

Mais que faire pour changer le cours des choses ?
Avoir les pleins pouvoirs ? 🙂
Peut-être, mais nous ne sommes pas tous présidents

Certains s’y sont essayés sans grand succès pour la politique du logement.

Moi Président ?

Nous Présidents ?

Lui Président ?

Même pas. Et, puisque l’air du temps est aux coups de balais,

et qu’il faut passer à la vitesse supérieure, il ne faut pas hésiter entre se faire cartonner et se faire cartooner !

Au risque de passer pour un OVNI (Olibrius à Vision Notoirement Inepte) comme le président des Etats-Unis ? 🙂

Oui, mais un OVNI génétiquement identifiable…. car si on se remémore la lignée qui conduit tout droit à son ancêtre CRO, on comprend illico presto le lien entre spectacle et politique spectacle.

Entre dessein politique et dessin animé.
Entre Donald et CROnald Crump. 🙂

 

 

Donald Trump en mode CRO
Et le premier qui rigole, je lui donne un coup de bec. Heu, non, un coup de mèche hyperlaquée, ça fait plus mal !

Y a pas à dire… En France, on voit vraiment trop petit.

Avec plus d’ambition, on aurait sûrement d’autres modes de raisonnement et d’autres résultats pour 2018 et suivantes.

 

Il faut vous faire un dessin ? 😉
Ou vendre la mèche ??? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *