Le sens de lente ici passion, une histoire de désamour ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

La passion de l’acte de construire, ça vous dévore.

Quand vous l’avez… 😉

Imaginer le logement, concevoir, se projeter, plaider pour un futur en évolution permanente.

Et voir ce futur se construire en y contribuant un peu tous les jours avec son lot de transpiration, de jus de cerveau et beaucoup d’engagement.

Bref, bien plus qu’un métier ou qu’un moyen de gagner sa vie.

Et avec un impératif absolu pour le professionnel : le sens de l’anticipation.

Manière d’éviter d’être trop méchamment pris à contrepied par un parfum de relance ou les aléas d’une histoire… de désamour ? 🙂

 

L’étang moderne, c’est l’époque que nous vivons.

C’est peut-être pour ça que l’affaire est dans le lac ? Quasiment tombée à l’eau, quoi ! 🙂

Et on se prend à patauger gaiement en se demandant pourquoi on fait collectivement du surplace.

Erreur de sémantique ! Et de perspective. Si on ne bouge pas, ce n’est qu’une illusion.

En fait, on bouge tellement vite qu’on ne s’en rend même plus compte.

Si !!! 😉

Les statistiques du logement bougent rapidement

C’est un premier indice. Les chiffres s’affolent.

Nouvelle forme d’éloge de la rapidité, les statistiques se cassent la gueule à une vitesse vertigineuse.

Et, finalement, ça a un côté rassurant. Car prévisible pour les joyeux lecteurs que vous êtes !

Depuis le temps que CRO vous raconte les turpitudes dévolues au parcours de gestation d’un logement, vous savez déjà à quel point les permis de construire arrivant à se transformer en chantiers et en livraison de logements seront bientôt aussi nombreux que les poils sur la tête d’un bébé promoteur … 🙂

Les dernières informations délivrées par le thermomètre statistique sont assez simples :

1- la période estivale a connu plus de mises en chantier que de permis de construire autorisés. Magnifique ?

2- sur une année de 12 mois consécutifs, la chute des PC est maintenant supérieure à 50 000. En attendant mieux (c’est à dire pire)…

Petits commentaires :
– la perte de 50 000 permis de construire n’est sans doute pas encore le point bas, quand on voit à quel point les nouveaux élus locaux sont globalement pressés de ne pas construire, incités en cela par les messages gouvernementaux ne trouvant de vertu qu’à la rénovation (malgré quelques soubresauts de com plus récents dus à une prise de conscience minimaliste par le ministère que le neuf c’est aussi quelques emplois)

– quant aux mises en chantier, on peut certes se réjouir qu’elles soient plus nombreuses que les PC… sauf qu’on ne peut pas construire plus que l’on n’autorise et que ces stats montrent surtout qu’on est en train d’épuiser le stock de PC obtenus avant le confinement et que le relais ne se fera pas, ce qui va immanquablement et irrésistiblement faire plonger comme rarement vu les mises en chantier d’ici quelques très petits mois.

Alors, c’est sûr, les chiffres bougent vite.

Pas dans le bon sens, ce qui est sans doute un détail puisqu’un logement neuf ne représente que deux emplois sur une année pleine ?
(on parle donc de 100 000 à 200 000 emplois annuels d’ici peu 🙁 )

Mais – comment dire – quel bonheur de ne pas être surpris… 😉

Le concept d’hyper vitesse appliqué au logement

Autant le dire tout de suite. Non, le concept d’hyper vitesse ne s’applique pas au temps de passage des ministres du logement dans les ministères.

A l’échelle planétaire, là, on n’aurait même pas le temps de déclencher les chronomètres. 🙂

Non, non, l’hyper vitesse est un concept tout nouveau inventé par et breveté par les pouvoirs publics – en l’occurrence le ministère du logement – pour ne pas être en retard de phase comme d’habitude.

Pour vous, CRO a fait le détective privé 🙂 et capté un dialogue entre deux représentants de ministères (dont celui du logement).
Probablement imaginaire (mais pas sûr, finalement…) ? 😉

A : waouh, tout le monde ne parle que de vous chez nous ! Il déchire votre concept d’hyper vitesse !

B : ah, il vous plaît aussi ? Au vu de la situation, on s’est dit qu’il fallait innover grave !

A : mais là, franchement, vous avez fait fort ! Le truc c’est que je me demande encore pourquoi ?

B : ben, y en a tellement marre d’être en retard d’une guerre. Regarde nos collègues de la santé. Pas de masque, le masque, on est dehors, on confine, on ressort, on parle de re-rentrer, le masque quand on est dedans, pas dehors et maintenant quand on est dehors mais pas dedans au restau. Franchement, tous ces aller-retours, ça épuise, ça bouge dans trous les sens et finalement on en est au même point qu’au début !

A : c’est sûr que ça fait réfléchir.

B : voilà, c’est ça, on a réfléchi et surtout on a conceptualisé. Tchik tchak, j’y vais, j’en reviens, aller, retour, ping, pong, tout ça super vite pour avoir un temps d’avance sur les évènements ! Trop marre d’être à la ramasse !

A : c’est génial, vous êtes les premiers à y avoir pensé !

B : oui, et en plus c’est pratique pour la relance. La relance, tu vois, le concept de base, c’est la vitesse. Faut faire très vite, mais avec une vitesse classique, tu vois ? Normalement tu lances et après tu relances ! Nous, on relance direct ! On ne perd plus de temps ! On suranticipe !

A : pour plus d’efficacité ?

B : c’est ça, on a compris les consignes subliminales de Bercy pour optimiser les ressources. On bouge tellement vite que personne ne nous voit !

A : pour de vrai ?

B : non mais, ça ne pas pas la tête ? Ca, c’est le concept ! La réalité…

A : c’est un peu différent ?

B : carrément ! On ne bouge pas du tout. Mais on dit qu’on bouge ! Vu qu’on réfléchit. A la vitesse de la pensée ! Tchik tchak, j’y vais, j’en reviens, aller, retour, ping, pong, tout ça super vite ! Tellement vite que personne ne le voit !

A : et c’est crédible ?

B : autant que la cohérence de la gestion sanitaire COVIDienne ! Et je te signale que c’est à cause de ça qu’on en est là, à devoir parler de relance. Sinon…

A : sinon quoi ?

B : on n’aurait pas eu besoin de relance et on aurait travaillé sur un autre concept. L’immobilisme vertueux, zen, serein, frugal, tendance quoi !

A : et en pratique, ça change quoi ?

B : euh, à bien réfléchir, pas grand chose, mais ce n’est pas la même histoire que tu racontes ! Là, on est dynamiquement immobile, tu piges ? On est full focus sur l’anticipation, tu vois ?

A : attends, je mets mes lunettes… je ne comprends pas tout.

B : normal, faut se mettre en mode hyper vitesse pour capter !

Après avoir fortuitement entendu ce dialogue, CRO a enfin TOUT compris. 🙂

Pourquoi le concept de vitesse était si difficile à appréhender et pourquoi la relance du logement neuf était si maigre.

La profession s’est lourdement trompée de concept.
La relance n’est manifestement pas un enjeu de rapidité. 😉
Quelle bande de niais, ces professionnels de la construction !!!

La relance, c’est bien plus que ça. Rapidité, pfffff…
L’hyper vitesse nous dépasse tous ! 🙂
Cerveaux lents que nous sommes. Petits êtres besogneux et rationnels.
Et pire que tout : conceptuellement débordés ! 😉

Par les pros de la com.

Et l’emploi, à quelle vitesse on le relance ?

Non… mais, ça ne va pas de poser des questions comme ça ?
C’est inconvenant comme interpellation intellectuelle ! 🙂

Bien sûr, on nous explique que la relance c’est maintenant, tout de suite et que c’est tout pour l’emploi.

Et on nous le répète tous les jours. On a presque envie d’y croire. 😉

Mais… ça manque de passion, et c’est un peu CRO… mécanique comme déclaration.

Et donc très moyennement crédible.
Comme un couplet d’amour déclamé par un perroquet CRO ? 😉

perroquet CRO
Rrrrrrelance, rrrrrrrelance, rrrrrrelance, rrrrelaaaaaance !!!!!!!

Rien n’est donc simple ici bas.
Comment faire sa place entre une passion personnelle assumée et le sens de lente ici passion de l’état ?

Mais hyper vite, bien sûr ! 🙂
En attendant des actes de relance plus concrets que conceptuels.
Car, de la part des pouvoirs publics, en direction du monde du logement neuf, les fruits de la passion mangue un peu de preuves d’amour ! 😉
(note du cro : je sais, c’est CRO exotique ! 🙂 )

 

Bon, assez bavardé.
Du concept à l’action, c’est votre mission de la semaine ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *