Le retour de Jacquou le Croquant

Billets d'humeur Laisser un commentaire

Décidément, je ne peux plus me passer de mon nouveau ministre.

Faut dire aussi, un peu de testostérone après 3 ministresses consécutives, ça vous réveille un mâle ! 😉

Surtout un CRO…

Et quand on a un ministre avec une si belle tête à CROquer (graphiquement parlant, hein, restons pudiques !), ben.. on croque dedans ! 🙂

OK, on n’ira pas jusqu’à dire qu’il est craquant, notre ministre, mais Croquant… ça se pourrait bien !

Allez, mon Jacquou, et si tu nous montrais ta capacité à te rebeller contre l’autorité ? Pour le logement !

Une bonne petite jacquerie, ça te dirait ? 😉

 

C’est ça qui est difficile avec un nouveau ministre. C’est qu’il est timide

Il n’ose pas parler. Si, si, il a tellement peur de déplaire ou de heurter son auditoire.

C’est touchant un ministre qui débute. 😉

Et ça s’encourage ! 🙂

Lettre ouverte à Jacquou

« Mon petit Jacquou,

je sais que tu es très attaché à tes ancêtres.

Moi aussi, c’est CRO important de savoir d’où l’on vient.

Mais tu sais, on aimerait tant savoir où l’on va. C’est intéressant aussi.

Et là, à cause de ta timidité, on est tous un peu frustrés.

En même temps, on se dit que tu retiens peut-être ta langue parce que tu aurais des choses peu agréables à nous raconter ?

Le pouvoir central voudrait te forcer la main et faire du mal à tes statistiques ?

C’est vrai quoi, on avait cru comprendre que pour ne plus être dans le besoin, il fallait garder ce qui marche et jeter ce qui était naze (ou naze been).

Là, les transactions dans le neuf (comme dans l’ancien) sont reparties en flèche, l’usine à emplois tourne à plein, le chômage dans la construction recule, l’intérim devient brûlant.

C’est donc ça qui te gêne ? Que ça marche trop bien ? 🙂

Ah bon, c’est pas toi ? C’est tes chefs ?

Mais il faut leur expliquer, mon Jacquou :

  • que les coups de rabot à la noix ou les dispositifs mesquins (regarde bien les statistiques des 2 dernières années du Scellier et celles du Duflot) ne donnent que de très piètres résultats. Ta maman ne t’a pas dit qu’on ne reçoit qu’en proportion de ce qu’on donne ? Et que les investisseurs ne sont pas des veaux ?
    A moins que vous ne soyez tous tombés raides dingues de la posture de Cécilou ? Ca se comprendrait mon Jacquou, tellement elle était convaincante, notre Wonder Woman nationale… et avec de si beaux résultats….
  • que l’aspect psychologique dans l’acte d’achat est comme la partie immergée de l’iceberg ? C’est le plus important.
  • que le remplacement de l’ISF par l’IFI avec l’immobilier comme seul support de l’impôt est psychologiquement une ostracisation explicite du secteur d’activité ?
  • que toutes les taxes perçues (TVA, TA ou TAM, PFAC, RAP, droits d’enregistrement, taxes sur assurances construction, taxe foncière…) et la contribution des chantiers au redressement des comptes sociaux (moins de paiement de chômage et plus de cotisations qui rentrent) rapportent beaucoup plus que ce que coûte le logement à la collectivité.
  • que c’est être nul en maths de ne considérer que le signe moins et pas le signe plus.
  • que si l’on veut remettre en cause certains des éléments en kit d’un système sous perfusion, avant de débrancher le malade, il vaut mieux savoir si l’on veut qu’il survive. Auquel cas, il faut tout redéfinir et alléger drastiquement – en contrepartie – les charges qui pèsent sur tout le secteur.
  • que la théorie du choc d’offre qu’on voit fleurir ici ou là est une immense ineptie, quand on la considère de manière indépendante, car ce sont les ventes qui tirent durablement l’offre (les promoteurs ne font pas des programmes immobiliers pour les stocker mais pour les écouler. Et ils ne les renouvellent que s’ils vendent à bon rythme). Or, les ventes, ce sont les acheteurs. Et, à plus de 80 %, des investisseurs. Et ils continueraient pourquoi les investisseurs ?
    Il faut leur donner de bonnes raisons. Financières et psychologiques.

Tu vois, mon Jacquou, il y a tellement de choses incohérentes ou de théories fumeuses à mille lieues du bon sens paysan.
Tu sais bien, toi, que prendre ses désirs pour des réalités n’a jamais d’influence sur cette dernière.

Et dire que tu dois faire face à tous ces méchants crispés de la calculette qui veulent te forcer la main.

Car je te connais, mon Jacquou, ce n’est pas toi, ça ! 🙂

Ne te laisse pas faire, prouve leur qu’ils se trompent !

Rebelle toi et lève une armée !

Fais vite ton Jacquou le CROquant !  » .

 

Jacques Mézard en Jacquou le Croquant
Faites gaffe les gars, je sens que je vais m’énerver ! A moi, les CROquants !

Ah… c’est beau de te sentir en mouvement !

Le début d’une longue marche ? 🙂

Lettre (ouverte) ou ne pas être ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça me fait du bien de savoir qu’on a un ministre prêt à nous défendre.

Même s’il a dit au Congrès de la FPI qu’on ne serait pas toujours d’accord… 🙂

C’est vrai, car certes, améliorer l’ordinaire sur les permis, les recours, la simplification, c’est bien. On opine tous du bonnet. De tout notre être.

Mais fluidifier l’entrée dans le tuyau et la progression dans son boyau… à quoi ça sert si le débit de sortie (la vente) se réduit ?

A rien. Ou à ne plus être. Ce sont les lois de la nature (économique).

En clair, les phantasmes (ou les mirages ? 😉 ) de ceux qui espèrent qu’à peu de frais et à grands coups de rabot, ils auront à la fois moins de charges et autant de produits, relèvent d’un aveuglement aussi puéril que coupable.

Dont ils ne feront peut-être pas preuve, à la réflexion ?
Surtout si on les aide ? 🙂

Allez mon Jacquou, le château de Bercy mérite bien de ta ténacité.
Sois persuasif et montre leur le piquant aiguillon de ta fourche !

Que diable ! Et dard dard… 😉

 

Allez, les amis, de chauds encouragements pour inciter notre ministre à la Jacquerie ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *