Le logement neuf, c’est du vent !

Promoteurs et programmes 1 commentaire

sCROtlandYard-interCROlL’immobilier, c’est du solide. C’est connu.

La pierre, le béton, les briques, c’est du lourd et du concret.

Mais dans le logement neuf…. Y a aussi beaucoup de vent.

Sans doute à cause des promoteurs ? Qui ne manquent pas d’air ou qui en brassent trop ? 🙂

Qui trop en brasse malle et train ? Ben alors quoi …?

Faut pas rater le bon wagon, sinon on prend une belle valise…. 😉

Dur, dur, la vie de CROmoteur !

 

Ca fait maintenant partie du train train des promoteurs.

Avec la RT2012, la mesure de l’étanchéité à l’air s’est imposée en standard du parcours constructif.

Et, comme sur la route, le délit de fuite est sanctionné ! 🙁

RT 2012 et étanchéité à l’air

Mesurer le vent. Pauvre CRO.

Allez expliquer à notre Candide précolombien qu’on a quitté la Préhistoire de la construction et qu’il faut mesurer le vent….

Enfin, pas vraiment le vent, mais la circulation de l’air entre l’intérieur et l’extérieur du logement.
Ce qui y ressemble quand même beaucoup.

L’idée générale est que pour atteindre de meilleures performances thermiques, il vaut mieux éviter les déperditions sournoises ; celles qui conduisent à laisser entrer trop d’air froid et surtout à laisser s’échapper en trop grande quantité l’air chaud si coûteusement produit.

D’où la définition de coefficients de perméabilité à l’air distincts pour les maisons et les bâtiments collectifs : 0.6 m3/(h.m²) pour les logements individuels et 1 m3/(h.m²) pour les collectifs.

Pour les puristes, le chiffre et l’unité représentent le débit (pas le délit, hein, faut suivre ! 😉 ) de fuite par m² de surface déperditive (hors plancher bas) sous une dépression de 4 Pa (nb : Pa = unité de mesure Pascal).

don CROchoteBen oui, dépression… pas pression.
Parce que se jeter une pression dans le gosier, ça n’a pas de quoi rendre dépressif, alors que mesurer du vent…. ça assèche plutôt le gosier, hein ?

Bref, voilà nos promoteurs transformés de maîtres des lieux en anémoMaîtres…

Cruelle désillusion et déchéance sociale : le statut de Don Quichotte de la Manche (à air) est à l’ordre du jour ! 🙂

Le sens de la mesure

La première fois qu’on assiste à un test de perméabilité, on est un peu étonné.

Blowerdoor-picPar le matériel mis en oeuvre, d’abord.

Une porte en toile avec un bon ventilateur pour aspirer l’air intérieur et l’éjecter. Plus des capteurs et un ordinateur portable avec son logiciel spécialisé pour enregistrer les mesures.

Et pendant ce temps, à l’intérieur du logement, les êtres humains les plus intéressés (au choix, l’architecte, le promoteur, les entreprises, l’opérateur du prestataire) qui attendent avec un peu d’angoisse le verdict de la machine qui va venir sanctionner la qualité de leur travail.

Car le processus de construction est maintenant beaucoup plus exigeant avec les sources de fuite qu’auparavant : rebouchages soignés, joints méticuleux, boîtiers électriques étanches…).

Tout ce qu’il faut pour maîtriser le cours du vent avec l’appui de la technologie. 🙂

 Moulins à vent et moulins arrière

C’est toute l’histoire du progrès.
Quand on avance, est-ce qu’on avance ou on recule ?

N’y a-t-il pas un petit peu de moulin arrière dans chaque moulin à vent ?

Et la roue à aube fonctionne-t-elle une fois la nuit tombée ? 😉
(n’importe quoi, oui je sais, mais j’avais trop envie…)

Parce que le souci de toute avancée, ce sont les effets de bord (oui, parce qu’avancer et reculer, ça ne suffit pas, il faut aussi regarder sur les côtés….).

Comme le fait de transformer nos logements en bouteilles thermos, qui améliore certes les consommations d’énergie mais porte en lui le risque de développement de moisissures ou de pollution accrue de l’air intérieur.

Comme le mode de calcul (purement mathématique) de l’échantillonnage qui peut conduire à tester 3 appartements ou maisons strictement identiques, uniquement parce que le rapport entre surface thermique et surfaces déperditives les désigne.
Alors qu’il aurait sans doute été plus pertinent d’en déterminer une partie par tirage au sort ou second choix en cas de similitude de logements ?

Bref, il y aura sans doute des corrections à apporter dans les années à venir en s’appuyant sur l’expérience acquise.

Sinon, il faudra franchement se demander :

MAIS QUE FAIT LA CROLICE ? SCROTLAND YARD enquête…

sCROtlandYard-interCROl
Le premier qui me reparle d’un délit de fuite, je le mets en répression dépression !

 

Sinon, on aura l’air de quoi ?

De pas grand chose si on manque d’air ! 😉

Bah, on s’en fiche, on ira faire la manche… Avec Don Quichotte !

 

Hop, des remarques perso sur l’application de la RT2012 et de la perméabilité à l’air ?

 

 

Une réflexion sur « Le logement neuf, c’est du vent ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *