Le logement entre Staticratie et Ventilocratie

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

chegueOn ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de révolutionnaires dans l’immobilier.

Et pas davantage chez les promoteurs !

Mais alors, comparés à la puissance publique….. les promoteurs sont les Che Guevara de l’économie, les James Dean de la transgression sociale ou Danton et Robespierre après la prise de la Bastille !

Car la sphère étatique mélange gaillardement immobilisme et immobilier.

C’est si rassurant de ne rien changer. Au moins on est sûrs de ne pas faire de nouvelle erreur. 🙁

Même si on est certains de continuer à échouer.

Mais avec une garantie d’état.
Et ça, ça n’a pas de prix ! 😉

 

Il y a quand même des choses (extra)ordinaires dans ce pays.
On voudrait gagner la compétition mais sans rechercher la performance.
On voudrait que tout change, et en mieux, mais en touchant le moins possible à l’existant.

On voudrait embrasser à pleine bouche la reprise économique.
Mais comment faire, quand on prend position du bout des lèvres et avec une langue de bois ? 🙂
Sûr que ça va produire son petit effet….. limité.

C’est vraiment trop dur d’embrasser comme un manche (en bois)…. 😉

Une histoire de sentiment

Nous sommes tous d’accord.
Ce n’est pas avec une langue de bois qu’on donne du sentiment…. 🙂

Sauf celui que quelque chose ne tourne pas rond dans ce beau pays de France.

Pour ne rien vous cacher, j’étais cette semaine aux journées d’études professionnelles de la FPI.

Tout le pays, tous secteurs d’activité confondus, est maintenant conscient que le salut passe par le mouvement.

Il n’y a pas de crise – contrairement à ce que l’on entend parfois – mais une profonde mutation sociétale et économique.

D’où la nécessité vitale de réussir la mue.
Faites la mue pas la guerre, c’est bien connu ! 😉

Et, une fois de plus, comme tant de fois depuis plus de 20 ans, langue de bois et immobilisme ont frappé…. l’assistance.

Je fais là référence aux interventions du Directeur Général du ministère (alias DGALN : direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature) pour lequel j’ai eu une pensée fugace et affectueuse (l’acronyme aurait pu être bien pire, du genre DGLAN…. ce qui aurait entraîné des réactions en chêne 😉 ) et du Ministre de la Ville.

Comment dire…. ils sont tous les deux très gentils, intelligents, très bien élevés, apparemment pas mal disposés à l’égard de la profession de promoteurs, mais d’un conformisme affiché et affligeant, surtout dans le contexte actuel (et notamment quand il s’agit de logement social ou de Bercy).

En gros, le message officiel est « on a déjà fait pas mal de choses et on va continuer à avancer, ne soyez pas trop pressés ni trop gourmands » et le message subliminal perçu est « si vous n’avez besoin que de peu de choses et pas trop vite, vous pouvez compter sur nous » . 🙁

Donc, pas de révolution spontanée à attendre du côté officiel de la force, avec un conformisme bien trop de chez nous CRO de Che nous ! 😉

Et comme les chants révolutionnaires sont les chants les plus beaux, petite séance de radio CROchet (Guevara)…..

Che Guevara de l'immobilier
CROmoteurs de tous les pays, unissez vous ! Sus à l’administration et au manque d’imagination !!!! « La révoloucion, c’est la soloucion ! »

Je savais bien qu’avec une langue de bois le plaisir ne serait pas au rendez-vous ! 🙂

Quand les bons contes font les mécomptes

J’avoue que j’ai toujours eu un peu de mal sur le rapport entre la sphère publique et la vie réelle.

crolucheC’est un peu logique pour le personnel politique.
Comment faire confiance à des Intermittents du spectacle qui croient être en CDI ?

cropopeyeEt comment compter sur une haute administration hyper conformiste et dont l’ambition – non véritablement assumée – est d’être le vrai pouvoir séculaire (puisque les politiques sont des intermittents) ?
Et dont l’essentiel de l’activité est de se rendre indispensable par une fertilité de textes et de réglementations complexes (réglementations thermiques, labels, droit de l’urbanisme…) propre à assurer son pouvoir et donc le maintien de sa citadelle, véritable état dans l’état.

Comme les pseudo gardiens d’un temple qui compterait de moins en moins de croyants.

Un exemple de cette dysenterie législative ?
La démarche d’avancer la prochaine réglementation thermique, initialement RT2020, à 2018 en l’appelant RE2018 (avec un E pour environnement).

vente sur plan

Alors même qu’il avait été décidé, il y a peu, une pause normative pour juguler l’envolée des coûts techniques que les acquéreurs de logements neufs – malgré des taux d’intérêt au plus bas – ne peuvent plus supporter.

Comme si l’obsession était de faire toujours mieux même quand ce toujours mieux éloigne ceux qui sont censés en profiter.

cronderwoman-supercherieLe décalage est ainsi vertigineux entre ce que l’on nous conte et la réalité qui compte, entre les objectifs et les comportements.

Et encore, je ne parle pas du premier des objectifs (ah si, tiens, ça m’a échappé ! 🙂 ), les fameux 500 000 logements revendiqués et pour la réalisation desquels Cécile Duflot avait été nommée Sinistre du Logement.

Vous avez dit pertinence ou cohérence ? 😉

Le QI entre deux chaises

Je ne vois qu’une explication rationnelle aux errances intellectuelles de nos élites.
Le syndrome du QI entre deux chaises. Trahi par quelques symptômes ou contradictions :

  • Etre intelligent et s’interdire de le prouver
  • Brasser du vent pour donner l’illusion du mouvement sans bouger d’un pouce : bienvenue en Ventilocratie
  • Prétendre vouloir changer les choses et craindre le désordre disruptif : welcome in Staticratie
  • Privilégier la comm au détriment de la créativité, la sauvegarde des prés carrés à la pertinence et à l’efficacité
  • Chercher à jouer sur les mots plutôt que se jouer des maux

Un peu d’audace et un QI au service du collectif, c’est possible ?

jocrondePour enfin comprendre que quelque chose qui ne marche pas depuis 40 ans ne mérite pas d’être perpétué.

Même et surtout avec des retouches très marginales.

Et toucher du doigt qu’un grand dessein n’est pas forcément une petite caricature ? 🙂

Question de regard……

 

J’aime bien les journées d’études, ça détend…. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *