Le congrès FPI de Bordeaux

Actualités de l'immobilier, Promoteurs et programmes 2 commentaires

croxacLes promoteurs immobiliers de la FPI ont tenu leur congrès annuel à Bordeaux les 24 et 25 Juin.

En vain ? Non, pas en vin, car le rouge est passé de mode.

Enfin, pas pour le Bordeaux 🙂 , mais pour l’immobilier neuf au moins.

Et pour l’instant bien sûr, car il n’y a aucune vérité éternelle.

D’autant qu’à Bordeaux, on paye en liquide, alors qu’en immobilier on paye à crédit.

Le même que vous voulez bien accorder à mes propos ! 😉

Et à part ça ?
Ben, quelques bricoles, plus Sylvia Pinel, plus un changement de président des promoteurs…

 

En résumé, les promoteurs se sont mis au verre au vert à Bordeaux pour retrouver des couleurs.

Avec un thème de congrès ressemblant au verre à moitié plein : « Logement : les raisons d’espérer » .

Il faut dire qu’après être passée par toutes les couleurs de la conjoncture immobilière des 2 dernières années, la profession cherchait surtout jusque là des motifs de ne pas désespérer.

Mais le vent de la conjoncture est capricieux, et parfois favorable…

Juppé, Pinel et les autres

Comme on était à Bordeaux et qu’on parlait de logement, on a eu la visite des autorités du secteur.
Le maître de céans, Alain Juppé, et la maîtresse du logement, Sylvia Pinel.

Avec Papa et Maman pour les câliner, les grands enfants que sont les promoteurs se sont sentis bien entourés, voire rassurés….

Oh, je vous le concède, tout cela n’est bien entendu qu’essentiellement psychologique. Un certain redémarrage des ventes, quelques paroles apaisantes.

Des nouvelles fracassantes ? Non, rien de renversant.
Mais il valait mieux, car se faire culbuter – même informellement – par la ministre du logement n’aurait vraiment pas été convenable.
Surtout en amphithéâtre !  🙂

Donc deux mini bonnes nouvelles, qui sentaient un peu le réchauffé pour les mieux informés des promoteurs :

  • la sortie prochaine du texte qui autorisera des TMA (travaux modificatifs acquéreurs) dérogeant aux règles PMR (accessibilité handicapés) trop rigides actuellement, à condition de ne pas remettre en cause la visitabilité du logement par une personne souffrant de handicap (je vous en reparlerai lors de la sortie du texte)
  • et l’harmonisation des textes (code de la construction et code de la consommation) qui va fixer pour les ventes en VEFA un délai de rétractation unique de 10 jours, au lieu de l’usine à gaz de 7 ou 14 jours en vigueur actuellement

Donc, un peu de souplesse et de lisibilité, avec la caractéristique commune de ne rien coûter.

Pour le reste, pas grand chose, mais c’est si bon de se sentir aimés…. 🙂

Changement de pilote à la tête de la FPI

Jusqu’ici la tête de l’exécutif de la Fédération des Promoteurs Immobiliers avait toujours été masculine.

Depuis la nuit des temps et aussi loin que CRO s’en souvienne. Que des présidents mâles !

Oh, pas que des mâles dominants, parfois des mal en point, ou qui se sont fait la malle depuis, voire même des Malthusiens.

Mais il ne faut pas voir le mâle partout, c’était parfois bien aussi. 🙂

En plus, promoteur, on connaît, mais au féminin ?

Promoteuse ? Berk…

Promotrice ? C’est mieux.
Car une motrice, avec tous les wagons qu’il faut tirer, ça peut se révéler utile.
A condition d’éviter le train-train.

L’inconvénient donc, c’est qu’il n’y avait eu jusqu’ici que des messieurs à la tête de la ruche.

Jamais la moindre reine des abeilles ! De quoi vous filer le bourdon… 😉

Injustice réparée : à François Payelle succède Alexandra François-Cuxac (descendante d’une vielle famille CROxac, bien sûr… 😉 )

Vous ne l’avez jamais rencontrée ? Mais si, bien sûr, rappelez vous !

croxac
Je m’en vais vous faire bourdonner la ruche, moi, vous allez voir !

 

Version new wave de Maya, que va faire Alexandra l’abeille ?

Elue avec 98 % des voix exprimées, mieux qu’un congrès soviétique, hein !
(C’est à leur discipline qu’on reconnaît les organisations puissantes 😉 )

Bien sûr, les mauvaises langues diront qu’elle était seule en lice.
Mais quand même, c’est une première historique !

Et de toute façon, là n’est pas l’essentiel.
L’important est l’action de la reine des abeilles en faveur de la prospérité de la colonie et de la qualité de l’environnement.

Car le Monsanto dogmatique qui assèche depuis des décennies les esprits normatifs et hyper administrés de la sphère publique serait bien avisé de laisser place au bio.
Et à un nouvel éco système.

Allez, une pollinisation bio de l’administration et des politiques, pour que tout le monde fasse son miel, ça serait une bonne idée, non ?

 

Les abeilles, ça pique parfois, et les commentaires, ça vous démange ? 😉

2 réflexions au sujet de « Le congrès FPI de Bordeaux »

  1. Bonjour,

    Encore une excellente lecture et un point de vue pointu comme une aiguille.
    L’immobilier semble frémir mais est-ce la peur de la piqure (euthanasie ou de rappel )?

    Nous espérons que la pollinisation ne sera pas longue pour faire éclore de nouveaux revenus.

    A bientôt et merci encore pour cette verve nappée de miel

  2. @ Pascal : dommage que le pollen ne fasse pas davantage frémir que les piqures. J’y ferais appel dare-dare dard dard !
    Mais bah, il nous reste l’amitié franco-ruche pour faire du miel ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *