La joie de se retrouver : l’AG de copropriété

Billets d'humeur 2 commentaires

AG copropriétéQui se ressemble s’assemble…… Sacrés copropriétaires ! Tous les mêmes !

Demandez un peu au syndic, pour voir, si le jour de l’assemblée générale de la copropriété est un jour ordinaire. Ou si l’atmosphère est empreinte de la plus grande sérénité entre le maître de cérémonie et ses ouailles ?

De toute façon, cette réunion est une belle fête de famille : on fait le point sur le passé, on évoque l’avenir, on jongle avec les émotions… bref, on se sent vivant !

Sans rire, vous avez déjà assisté à des assemblées générales de copropriété ?

Une grande expérience humaine que cette découverte en vase clos d’un échantillonnage représentatif de l’homo sapiens contemporain ! Et un ravissement toujours renouvelé. Pour les novices, un conseil : tentez l’aventure au moins une fois !

La cage aux fauves et le syndic

Sans égaler le cirque PINDER, une assemblée générale de copropriété a un petit côté sauvage. Une somme de clients, chacun ayant son avis sur les charges, sur le budget, sur les projets mais aussi ses remontrances, frétillant du croupion comme des phacochères victimes du ver solitaire un soir de Carnaval…

…. et, plus solitaire que le ver, et pratiquement aussi nu et démuni, le pauvre syndic de copropriété, équilibriste de l’impossible, condamné à trouver la juste mesure entre victime expiatoire et dompteur inflexible !

Vous, je ne sais pas, mais moi, si je devais choisir entre les deux postures, j’aurais une certaine préférence…

Syndic montre les CRO
Technique de maîtrise d’une assemblée depuis des temps immémoriaux…

Une talent de négociateur post époque CRO magnon

Heureusement le syndic est en général un être sociable, par vocation ou par formation, qui tente de résoudre la quadrature du cercle d’intérêts divergents. Morceaux choisis de conversation pris sur le vif :

Mr G. Unebonidé : « pour la mise en peinture des halls, j’ai vu le montant des devis ; mon petit cousin pourrait nous faire ça avec de la peinture à l’eau 2 fois moins cher avec son voisin le Dimanche ! »

Le syndic : « et gratuit, avec une peinture à l’oeil ?.. allons, allons, Mr Unebonidé, il nous faut une entreprise sérieuse et des garanties. Nous avons d’ailleurs déjà voté le budget prévisionnel. »

Mme Castout : « je peux savoir pourquoi vous m’interdisez de démolir le mur porteur entre la cuisine et mon séjour ? »

Le syndic : « ce n’est pas qu’on veuille vous embêter Mme Castout, mais si le mur est dit porteur, c’est qu’il fait partie de la structure de l’immeuble et qu’il faut le conserver pour éviter l’effondrement des étages supérieurs »

Mme Gilette (la plus rasoir de l’assemblée) : « et qu’est ce qu’on peut faire pour que le chien de Mr Tiquépuce arrête de faire pipi sur mon paillasson ? »

Le syndic (un peu fatigué au bout de deux heures d’assemblée) : « peut-être qu’on pourrait suspendre en hauteur le paillasson ? »

Car il est vraiment difficile d’apporter des solutions à tous les sujets sans froisser les susceptibilités. Syndic ? Un sacerdoce !

Et le sens du travail collectif du syndic

Certains d’entre vous ont du entendre parler du conseil syndical. Cet organe essentiel de la copropriété est la représentation des copropriétaires, élément de liaison essentiel avec le syndic : la tête et les jambes. Tout commence par l’élection des membres du conseil syndical

Le syndic : « allez, il me faut au moins 3 volontaires, 5 ce serait mieux »

Une voix dans la salle :  » et pourquoi pas 4 ? »

Le syndic :  » pour éviter les cas de non décision quand il y a désaccord, il vaut mieux un chiffre impair, Mr Tatillon. Allez, allez, ne soyez pas timides, ce n’est pas grand chose, juste 3 réunions sur place dans l’année, en plus de l’assemblée générale. Et c’est moi qui prépare les dossiers. »

Mr Tatillon : « bon, si c’est vous qui bossez, je veux bien essayer, pas plus de 3 réunions, hein ?! »

Le syndic :  » merci, Mr Tatillon. Vous voyez, ce n’est pas si compliqué, encore deux bonnes âmes au moins. J’amènerai les cacahuètes pour l’apéro, on fera les réunions en fin d’après-midi ou en début de soirée suivant vos disponibilités… »

Au bout de dix minutes, parfois plus, le syndic tient enfin ses noms. Ouf, il va pouvoir compléter son PV d’assemblée générale et rentrer à la maison.

Mais le boulot ne fait que commencer. Une année entière à se taper Mr Tatillon comme Président du conseil syndical….

 

Syndic de copropriété, c’est vraiment un beau métier, et une assemblée générale, c’est souvent un grand moment. Même si certaines sont plus fades que celle-ci !
Un commentaire ?

2 réflexions au sujet de « La joie de se retrouver : l’AG de copropriété »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *