La gestion locative : un métier cool ?

Conseils immobiliers 6 commentaires

gestionnaire au reposL’immobilier locatif… Pour les béotiens, c’est une planète lointaine et des pratiques inconnues. Car, au-delà de l’achat d’un logement neuf, un nouveau personnage apparait sur l’écran radar : le locataire.

Ce qui revient à dire qu’il faut gérer plusieurs aspects liés à son investissement : de la technique, du financier, de l’administratif, du commercial et de l’humain.

Alors, la gestion locative, c’est quoi au fond ? Une paire de béquilles ? Ou un service indispensable ?

En supposant que vos soyez propriétaire d’un bien mis en location, vous n’avez que deux solutions : la gestion directe ou confier une mission à un professionnel.

La gestion par vos propres moyens demande du temps et des compétences. Mais elle ne coûte rien, en honoraires du moins. Mais elle peut coûter bien plus cher, en cas de problème, que la rémunération d’un administrateur de biens.

Le métier et les missions d’un gestionnaire immobilier

Gestion immobilière est un terme généraliste qui recouvre plusieurs métiers de l’immobilier, depuis la maintenance du patrimoine immobilier d’une entreprise ou d’un investisseur institutionnel jusqu’à l’activité réglementée d’administrateur de biens.

Cette activité d’administrateur de biens est une des spécialités exercées au travers d’un mandat dans le cadre de la loi Hoguet par les agents immobiliers, qui ont bien d’autres cordes à leur arc avec le métier de syndic et le domaine de la transaction immobilière.

Au-delà des termes utilisés, gérer un bien immobilier personnel ou professionnel impose de maîtriser plusieurs facettes :

  • la recherche locative
  • la gestion administrative
  • la gestion technique et humaine

Cette diversité de fonctions explique pourquoi certaines structures se spécialisent parfois au point de n’assumer que l’une d’entre elles.

Ainsi, la recherche locative (dans le logement comme dans l’immobilier de bureau ou tertiaire) est de nature essentiellement commerciale avec des actions de communication, pour faire connaître l’offre et engranger des contacts de locataires potentiels. Sans compter l’organisation des visites et l’aspect relationnel pour expliquer les qualités du bien.
Que l’on s’occupe ainsi de louer des logements en Province ou de location de bureaux à Paris, la séquence est la même, avec l’impérieuse nécessité de trouver des locataires et de vérifier le volet financier et administratif ou juridique du futur occupant.
Car il ne sert à rien de vouloir signer un bail si le preneur est insolvable ou refusé par l’assureur ayant accordé les garanties locatives éventuelles.

La gestion administrative d’un bien immobilier est sans doute le côté le plus casse-pied pour le particulier, car les points à traiter ne manquent pas :

  • vérification des ressources du locataire, pour vérifier solvabilité, critères de l’assureur locatif, respect de plafonds de ressources éventuels liés à un mode d’investissement particulier, signature du bail etc…
  • vérification des documents à remettre par le locataire régulièrement (attestation d’assurance)
  • émission du quittancement et encaissement des loyers et des charges
  • virement des recettes nettes au propriétaire bailleur
  • reddition des comptes selon la périodicité convenue
  • gestion administrative des sinistres et des travaux de remise en état
  • et j’en oublie !

La gestion technique et humaine se réfère au logement pour la technique et au locataire pour l’humain.
Suivre un logement sur le plan technique nécessite une présence sur le terrain, un minimum de compétence technique et un bon carnet d’adresses d’artisans au tarif raisonnable et à réactivité supersonique.
Quant à la gestion de l’humain, c’est finalement le coeur du métier, tant la qualité des relations humaines avec ses locataires ou propriétaires est un facteur facilitateur (à contexte technique constant).

La rémunération de l’administrateur de biens

GRATUIT !
Non ? Je me suis trompé ? C’est pas comme sur Internet ? Ben, zut alors !

Révisons nos tarifs… En fait, les tarifs sont libres et il faudra faire jouer la concurrence.

administrateur de biens

Pas forcément pour prendre le moins cher, mais pour choisir celui avec lequel on s’entendra bien et avec qui le travail sera bien fait.

Cela étant, la diversité des tarifs est grande, certains pratiquant des forfaits pour certaines parties de mission, ou des tarifs de base plus des prestations optionnelles facturées en sus.
Et la diversité des paysages ressemble beaucoup à celles de nos campagnes françaises.

D’une manière générale cependant, on trouve une part de rémunération fixée en % du loyer ou du quittancement pour la recherche de locataire (à charge du propriétaire et du locataire par moitié) et un honoraire spécifique (toujours en % du loyer ou du quittancement) pour tout le reste de la gestion du logement (et du locataire installé dans le logement).

Finalement, c’est peinard et bien payé, la gestion immobilière, pas vrai ? Allez, à la vôtre !

 

Bon, vous n’êtes pas obligé d’être d’accord, et les commentaires sont ouverts pour toute précision ou contestation  😉

6 réflexions au sujet de « La gestion locative : un métier cool ? »

  1. Je découvre votre blog, et j’adore ! Pour les (courageux) bailleurs qui choisissent de gérer eux-mêmes leurs biens, il existe tout de même des solutions qui simplifient la vie, comme les sites de gestion en ligne. Certains proposent d’essayer gratuitement, pourquoi se priver…

  2. Merci, merci 🙂 … Vous ne prêcheriez pas un peu pour votre paroisse, par le plus grand des hasards ?
    Mais vous avez raison, autant faire connaître son offre de services si elle est honnête !

  3. hello
    je voudrai me reconvertir ds l’immobilier. j’ai une licence générale de droit. Vous pensez que je peux trouver facilement un patron pr un master pro ?
    merci 🙂

  4. @ « gestion locative » : drôle de nom !
    Quant au Master Pro, je n’en ai aucune idée, mais vous devriez contacter les syndicats professionnels du genre FNAIM, UNIS…. et leur poser directement la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *