L’immobilier en été, c’est romantique ?

Billets d'humeur Laisser un commentaire

C’est comment chez vous, en été ?

Comme en hiver ? Ou pareil mais en mieux ? 😉

C’est ça, l’effet des saisons, ça rend plus sensible à certaines émotions dans des circonstances particulières.

Comme l’immobilier, pareil ! Mais en mieux aussi ! 😉

Hé oui, car l’immobilier rend sensible les chatouilleux des hormones, les douillets de la petite contrariété, les hyper réceptifs de l’air du temps.

Et les grands romantiques ! Ah, les grands romantiques…

Ce n’est pas qu’il y en ait beaucoup, mais on en trouve toujours CRO quand on cherche bien ! 🙂

 

Quelle flemme ! Non, mais, quelle cagne ! Quelle torpeur intellectuelle !

Parce que, si le thermomètre fait éventuellement grimper certaines ardeurs, l’acharnement au travail ou aux joutes de l’esprit connait sans conteste à la mi août un vrai moment faible. 🙂

L’ennui nous guetterait-il ? De jour comme d’ennui ?

Un seul moyen de l’éviter : vous raconter une autre petite histoire d’été. 😉

De l’arôme antique à la Rome antique en passant par l’art romantique ?

Bon, autant vous mettre au parfum, chez les CROs, depuis la Rome antique et au-delà, le romantisme est partout.
Omniprésent !

Contrairement aux apparences ? Oui, oui, nous sommes d’accord, contrairement, parfois, à certaines apparences. 😉

Mais tout est une question de degré.
Celsius, certes, pour les hormones, mais aussi de premier, deuxième ou troisième degré (ne jamais dépasser 5, car CRO compte avec une main les doigts de l’autre… 😉 ).

Bref, le romantisme est un art. Une philosophie de la vie.
A mettre en pratique.

Donc, au premier degré… certains pourraient estimer que cette image est trop crûe pour être romantique ?

Mais non, imaginez un peu le désarroi de ce pauvre petit volatile, condamné à pousser la chansonnette dans des conditions pour le moins hasardeuses ? 🙂

Ledit volatile continuant néanmoins à croire en ses chances de conquérir sa belle.

Et ce n’est pas romantique un élan pareil ?

Et celle-ci, d’image, non plus peut-être ?

L’erreur serait de se focaliser sur l’effet de masse pour ne retenir qu’un détail. 🙂
De taille, certes.

Mais, à la vérité, être obligé d’utiliser son arme pré(historique) principale pour remplacer au débotté un élastique défaillant…
Quelle émouvante tentative de rester digne et séduisant ! 😉
Trop romantique.

Sinon, on pourrait critiquer tout le monde. Et n’importe qui !
A ce compte là, même le père Noël ne trouverait pas grâce à vos yeux ?

Lui qui, pourtant, essaie désespérément depuis des lustres de rajeunir son image pour ne pas perdre sa clientèle jeune et féminine !

Clientèle à qui le mystère du contenu potentiellement hot de la hotte ne suffirait plus ?
Mais dans quelle époque vivons nous ? 😉

Et les dames, les dames aussi ne seraient pas romantiques, peut-être ?

Cette honorable représentante de la généalogie CRO, dont un seul battement de cil faisait tomber en pâmoison les chefs de clans les plus terribles ? 🙂

Et dont les arguments les plus évidents mettaient en branle un tourbillon d’hormones des quatre saisons, relevant davantage des symphonies d’Antonio Vivaldi que des pizzas les plus communes ! 😉

Non, vraiment, au-delà des apparences, le romantisme est partout.

Et même dans l’immobilier ! Sans limite de temps.
Une preuve ?

vente sur plan

Et sur ce coup là, personne ne pourra dire qu’il manque une case à CRO. 😉

Travailler dans le neuf et ne jamais manquer une occase, c’est le secret de la réussite ! 🙂

En mode romantique, bien sûr !

Mais comme il en faut pour tous les goûts…

Je vois d’ici la pupille embuée de désespoir de toutes les dames lisant ces lignes et dont l’âme de petite fille se résout mal au romantisme de second ou troisième degré. 🙂

M’enfin CRO, tu pourrais faire un effort, et fournir une image plus raccord avec l’imaginaire féminin !
(note du CRO : c’est ça, pour se faire critiquer sur les images d’Epinal, le genre, le sexisme et tout et tout… non merci ! 😉 )

C’est sûr. Certaines images sont pourtant gravées dans l’imaginaire collectif.

Le chevalier servant tout enamouré, la rose au poing, chevelure blonde et crantée, en mode génuflexion : ça, c’est du classique ! 🙂

Mais non, pas de ça ici ! On se croirait en plein retour à l’âge de gloire de la tribu déviante des CROmantique.

Faut pas exagérer… 😉

un CRO romantique
A vous, gente dame, cette rose, fleur de mes émois pour vous…

Ah, si… on peut exagérer ?

C’est bien parce que c’est la mi août, alors… certains excès sont probablement mieux tolérés. 😉

 

Allez, on se remet en mode pragmatique.
Au moins pour la semaine, qu’on vous souhaite bonne ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *