L’entretien annuel du (ministre du) logement

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

Bon, d’accord, il s’agit d’un entretien fictif du ministre du logement.

Et désolé, mais tout le monde n’a pas ses petites et ses grandes entrées dans les ministères ou à Matignon.

Du coup, on fait travailler son imagination plutôt que son carnet d’adresses ! 🙂

Ce qui présente au moins un intérêt : pas besoin de respecter les codes…

Mais, vous vous rendez compte ?

Parler d’entretien à un ministre aussi poli (par les années) que Jacques Mézard !

Il pourrait le prendre mal. Pas vrai ? 😉

 

Il paraît que les ministres doivent aller se faire entretenir

Si, si. Dans le bureau du premier des Ministres.

Remplir leur carnet d’entretien en quelque sorte. 🙂

Savoir s’ils ont bien fait leur(s) révision(s), si leur vie d’ange se passe bien, et tout et tout…

Bref, sont-ils heureux, sérieux et efficaces ?

Une vie de ministre sous surveillance

C’est sympa de voir que même les ministres sont sous contrôle.

La presse et la radio nous ont appris ça depuis quelques jours.

Le ministre de l’Education a ouvert le bal.

Mais il faudra bien que notre ministre à nous renvoie aussi la balle !

Notre Jacquot, spécialisé dans l’outrance médiatique, va faire ça très bien, pour sûr ! 🙂

Avec son audace et sons sens de la répartie…

Heu, non, de l’arrêt parti ! Avec ELAN qui plus est ! 🙂

Imaginez un peu le dialogue…

L’entretien fictif du ministre en charge du logement

EP : Bonjour Jacques, assieds toi, on va causer ; une fois par an, c’est pas de trop.

JM : Bonjour Edouard, je m’assieds où ?

EP : Entre deux chaises, comme d’habitude ! Non, je blague !
Faut dire qu’avec un ministère aussi large que le logement, la ville et l’aménagement des territoires, faut savoir où on met ses fesses, hein mon Jacquot ?
Et la santé, ça va ?

JM : Impeccable, ce n’est pas moi qui m’en occupe, c’est Agnès Buzyn, tu sais bien.

EP : Mais non, la tienne de santé ! Tu dors bien, en pleine forme ?

JM : Oh, pour ça oui, j’ai appris l’art de la sieste quand j’étais au Sénat.

EP : Et farceur avec ça ! Et tes artères ?

JM : Plus dégagées que celles d’Haussmann !

EP : Cool ! A fond les ballons, mon Jacquot, comme à la coupe du monde !
A propos d’équipes, et ton secrétaire d’état, il est d’où celui-là ?

JM : Oui, oui, il est très doux, pas agressif pour 2 sous. Nickel chrome.

EP : Mais non, pas doux, d’où !

JM : Ben non, d’accord, il est jeune mais pas besoin de doudou, quand même !

EP : Mais non…. D’OU vient-il ?

JM : Pas de Normandie.

EP : Si, voilà, Denormandie justement !

JM : Oui, mais Juju Denormandie ne vient pas de Normandie ; même si certains ont tenté de lui faire une réputation de Viking…

EP : Waouh !!! Un Viking à l’abordage, mais c’est excellent pour ta note de com, ça mon Jacquot !

JM : Ah bon ?

EP : Mais oui ! Un Viking, c’est plein d’ELAN !

JM : C’est pas faux, j’y avais pas pensé…

EP : Et si tu me parlais un peu de ton plan de transformation ministériel pour 2018-2022 ? Tu me dis ce que tu as accompli comme actions sur l’année passée et ce que tu as dans les cartons : réformes, objectifs, moyens, impact, calendrier… la totale, quoi !

JM : Ouh la la ; ça fait beaucoup là !

Alors, on a fait fort depuis le début. On a commencé par une consultation estivale bidon, et on a poursuivi par une saison hiver avec conférence de consensus sénatoriale pipeau.
Histoire de créer l’illusion du mouvement, tu comprends. On avait même rédigé les conclusions avant la conférence !

EP : Super, ça c’est de la maîtrise, c’est bien pour ta note d’anticipation, ça mon Jacquot ! 🙂

JM : On a aussi fait voter en première lecture la loi ELAN ; entre nous, on l’appelle « et l’entourloupe » vu que là aussi on travaille l’illusion, la mise en perspective virtuelle, le mouvement statique, tu vois….

EP : Ca, c’est fort ; le mouvement statique… faut de l’expérience pour embarquer tout le monde dans un bateau pareil !

JM : Oui, mais moi, j’ai un Viking dans l’équipage !

EP : Mince, c’est vrai ! Et tu vas mener tout ça à bon port ?

JM : Ben, y a pas d’raison. En fait, le concept sous-jacent, c’est plutôt l’inverse, un genre d’immobilisme dynamique, la loi des lents.
« Qui va piano, va sano, va lontano »…

EP : Sacré Jacques, je te savais roublard, mais à ce point là, c’est de l’art !

JM : Ou du cochon… mais comme le doute profite à la défense, on n’attaque pas franchement le sujet. On papillonne.
Déjà qu’il va falloir transpirer un peu pour le vote définitif d’ELAN…
Faut du souffle pour ne pas avancer ! 🙂

EP : C’est bien vrai ça ; et pour les projets ?

JM : ben, on va faire la promo de notre loi ELAN, puis son S.A.V., puis son évaluation. Et on recommencera un cycle. En drakkar.

EP : En drakkar ?

JM : Ben, tant qu’à mener tout le monde en bateau, autant utiliser celui de Juju le Viking ! 🙂

EP : Opportuniste, va, tu caches bien ton jeu !
Allez, fais rentrer le suivant, je te mets vain sur vain !

Label et le clochard ?

Finalement, on arrive à bien comprendre l’utilité des entretiens annuels.

En entreprise, c’est parfois folklorique, mais évaluer et noter les ministres, ça c’est du sérieux !

Et avec toutes les normes et les labels qu’on nous oblige à supporter, savoir que son Ministre de tutelle a formalisé avec succès son examen de passage et qu’il est labellisé par le 1er Ministre, ça rassure immédiatement son monde ! 😉

Sauf CRO. Mais là, c’est sûrement du mauvais esprit ou une tendance à assimiler les mal nantis de la politique du logement à des clochards ?

Mais quand label rime avec clochard, on fait quoi, alors ?

On demande à un CROchard ?

Un clochard préhistorique
Ouais. La belle, ça m’intéresse. Et un bon entretien aussi !

Ou on mange des spaghettis ? Avec le Ministre ? 😉

Pour un entretien en tête-à-tête, mais en faisant attention aux boulettes…

Celles qu’on mange. Et celles qu’on dit !

La politique, ce n’est pas un dessin animé ! En principe…

 

Bon, je vous laisse méditer sur le contenu de votre prochain entretien ?
Bonne semaine !
🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *